L’HORLOGE CLIMATIQUE

Le monde est en difficulté, mais il n’est pas trop tard pour agir…


PRENDRE EN COMPTE LE FACTEUR TEMPS DANS LA CONVERSATION SUR LE RÉCHAUFFEMENT PLANÉTAIRE

En signant l’accord de Paris sur le climat, la communauté internationale s’est engagée à faire en sorte d’empêcher la température moyenne du globe de dépasser les seuils de 1,5 C et de 2 C au-delà des moyennes de l’époque préindustrielle, ce afin d’éviter les conséquences les plus néfastes d’un réchauffement planétaire.

Mais, où nous situons-nous actuellement par rapport à ces seuils? Que devons-nous faire pour renverser la vapeur? L’horloge climatique contribue à concrétiser le phénomène dans la conscience publique. Comme si l’on disait : « Voici le temps qu’il nous reste. » C’est un outil de mesure au moyen duquel nous pouvons évaluer nos progrès.

L’horloge climatique repose sur les meilleures connaissances scientifiques disponibles à l’heure actuelle. Elle est mise à jour chaque année par un groupe d’éminents climatologues du monde entier de manière à refléter les données les plus récentes. Ainsi, chaque année, nous sommes en mesure de voir le temps qu’il reste avant d’atteindre un réchauffement planétaire de 1,5 C et de 2 C. Avons-nous gagné ou, au contraire, perdu du temps?

L’humanité a le pouvoir d’ajouter du temps au décompte, mais seulement si elle unit ses forces et prend soin de mesurer le résultat de ses efforts par rapport à des cibles précises.
 

LES CHIFFRES SUR L’HORLOGE

Compte tenu des taux actuels d’émission et de réchauffement tributaires de l’activité humaine, et partant du principe que la tendance observée au cours des cinq dernières années au regard des émissions se maintiendra dans l’avenir, combien de temps faudra-t-il avant que les quotas d’émission actuels soient épuisés dans la mesure où il faut limiter l’augmentation de la température à 1,5 C? La réponse se trouve sur l’horloge climatique.

1) Tonnes de CO 2 émis

Cette valeur indique le total des émissions de CO 2 cumulées provenant de la combustion des carburants fossiles, de la fabrication du ciment et des changements dans l’utilisation du sol depuis 1870, en fonction des renseignements les plus récents sur les émissions de CO 2 du Global Carbon Project.

2) Réchauffement planétaire à ce jour

Ce nombre représente le rôle joué par l’homme dans l’augmentation de la température mondiale. Cette valeur – ou indice du réchauffement planétaire – est conforme à la portion du changement de température observé qui peut être attribuée à tous les facteurs humains à l’origine des changements climatiques. Tous les chiffres sont estimés par rapport à la période préindustrielle allant de 1850 à 1900, laquelle nous sert d’étalon. Il s’agit de l’époque la plus ancienne pour laquelle nous avons des indicateurs fiables en matière de température mondiale et de la période de référence la plus couramment utilisée dans les analyses scientifiques et les discussions sur les politiques.

3) Temps pour atteindre +1,5 C et +2 C

La projection de la date d’atteinte des seuils de 1,5 C et de 2 C est basée sur la tendance des émissions mondiales de CO 2 issues de la combustion de carburants fossiles des cinq dernières années, ainsi que sur le calcul du temps nécessaire pour émettre le reste du budget carbone – soi le total des émissions permises avant l’atteinte des limites de 1,5 C et de 2 C. À l’heure actuelle, les émissions liées aux combustibles fossiles augmentent au rythme d’environ 0,1 % (ou 0,4 milliard de tonnes) par année et devraient dépasser les 37 milliards de tonnes en 2018. 

Nous présumons que les émissions de CO 2 issues de la déforestation demeurent constantes aux niveaux actuels. Nous nous servons des meilleures estimations sur le budget carbone restant tirées du rapport spécial du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) : 770 milliards de tonnes après 2017 pour le seuil de 1,5 C et 1 690 milliards de tonnes pour le seuil de 2 C. Nous nous servons également des prévisions du GIEC au regard des observations sur le réchauffement planétaire, afin de rester cohérents avec nos estimations à ce jour sur le réchauffement. Ces chiffres tiennent compte d’une contribution au réchauffement de l’ordre de 25 % des GES autres que le CO 2 et des émissions aérosols.
 

HISTORIQUE DES MISES À JOUR DE L’HORLOGE

Quatrième mise à jour – 5 décembre 2018
Date – seuil de 2 C : 2 août 2052
Date – seuil de 1,5 C : 1 décembre 2034

Troisième mise à jour – novembre 2017
Date – seuil de 2 C : 14 novembre 2045
Date – seuil de 1,5 C : 26 avril 2033

Deuxième mise à jour – avril 2017
Date – seuil de 2 °C : 25 mai 2046
Date – seuil de 1,5 °C : 25 août 2033

Première mise à jour – avril 2016
Date – seuil de 2 °C : 16 décembre 2044
Date – seuil de 1,5 °C : 26 juillet 2032

Lancement de l’horloge climatique – novembre 2015
Date – seuil de 2 °C : 17 décembre 2043


© Université Concordia