notice

Project Someone’s Veronica Mockler travels to Québec city to explore her dialogic art and the problem of speaking for others with Cégep students


Limoilou_VMOCKLER

The department of Arts, Language and Communication at Cégep Limoilou has invited Project Someone’s artist and documentarian Veronica Mockler to hold a workshop with its students.

As part of their course entitled Cultural Issues, students explore the relevance of art and nonfiction when it comes to historicizing and understanding past cultural issues that have shaped Canada’s social landscape.

For her workshop, Mockler introduced students to the writing of Latin-American philosopher Linda Alcoff and facilitated a student-led discussion around “The Problem of Speaking for Others” (Alcoff, 1991). The artist presented some of her past work and invited students to take part in a listening exercise to re-tell each other's stories and experience what is at stake when negotiating the ethics of representation.

This artist-led pedagogy was supported by Dr. Vivek Venkatesh’s UNESCO Chair on the Prevention of Radicalization and Violent Extremism.

The artist would like to thank teacher Samuel Pruneau for her inclusion into the curriculum.

Veronica Mockler du Projet Someone se rend à Québec pour explorer avec des étudiants au Cégep son art dialogique et le problème derrière la prise de parole pour autrui.

Le département d’arts, lettres et communication du Cégep Limoilou a invité l'artiste et documentariste de Projet Someone Veronica Mockler à tenir un atelier avec ses étudiant-e-s au DEC. Dans le cadre de leur cours intitulé « Cultural Issues » les élèves explorent la pertinence de l'art et de la non-fiction pour comprendre certains enjeux culturels qui ont façonné le paysage social canadien.

Pour son atelier, l’artiste a initié les élèves aux écrits de la philosophe latino-américaine Linda Alcoff et a animé une discussion autour du texte « The Problem of Speaking for Others » (Alcoff, 1991). Mockler a par la suite exploré son propre travail en relation à cette question puis a invité les étudiant-e-s à prendre part à un exercice d'écoute entre eux-elles.

Les récits de chacun-e-s furent repris par autrui, amenant les élèves à faire l’expérience de ce qui est en jeu lorsque l’éthique de la représentation est sous négociation.

Cette pédagogie dirigée par l'artiste a été soutenue par la chaire UNESCO du Dr Vivek Venkatesh sur la prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent.

L'artiste tient à remercier l'enseignant Samuel Pruneau pour son inclusion dans le programme d'études.

 




Back to top

© Concordia University