Skip to main content

Concordia lance son Plan d’action en matière de durabilité

Les objectifs à long terme orientent les priorités et les actions immédiates
27 octobre 2020
|

La pandémie mondiale de COVID-19 a peut-être détourné l’attention de la crise climatique, mais la durabilité demeure une des grandes priorités de Concordia.

L’Université procède cette semaine au lancement officiel de son Plan d’action en matière de durabilité, mais la phase de mise en œuvre a déjà commencé.

« La pandémie nous a fait prendre conscience de la fragilité humaine et a mis à l’épreuve la résilience de nos systèmes et institutions », affirme le recteur de Concordia, Graham Carr.

« La pandémie nous a obligés à remettre en question les acquis en matière de santé, de prospérité économique et de justice sociale, ce qui met en lumière l’importance de la responsabilité et de la gestion collectives. Nous ne pouvons donc pas fermer les yeux sur les changements climatiques, l’un des problèmes les plus pressants de notre époque », ajoute M. Carr.

« C’est pourquoi j’ai l’immense fierté d’annoncer le lancement de notre Plan d’action en matière de durabilité. Ce plan est le fruit du travail conjoint d’étudiants, de professeurs et d’administrateurs. »

Le Plan d’action en matière de durabilité s’ajoute ainsi à d’autres initiatives visant à accélérer la mise en œuvre de solutions pour concrétiser le nouvel engagement de Concordia envers les Objectifs de développement durable de l’ONU.

Une valeur fondamentale de l’Université

Bien que les membres de la communauté de Concordia se consacrent à des enjeux de durabilité depuis des décennies, les travaux d’élaboration du plan d’action ont commencé en 2016 dans la foulée de l’adoption de la Politique sur la durabilité.

« La Politique inscrit la durabilité dans les valeurs fondamentales de l’Université, explique Roger Côté, qui était vice-recteur aux services jusqu’en septembre dernier. Elle a aidé les unités administratives dans leur planification stratégique visant des secteurs que les membres de la communauté jugent essentiels pour l’atteinte des objectifs de durabilité. »

En 2017, des membres de l’effectif étudiant, du corps professoral et du personnel ont déterminé que Concordia devait se concentrer sur cinq principaux volets, soit l’alimentation, la gestion des déchets, le climat, la recherche et les programmes d’études.

« Ces volets ont permis à différentes voix de se faire entendre et ont fait tomber les cloisons qui séparent les unités administratives et pédagogiques », se réjouit Michael Di Grappa, nouveau vice-recteur aux services et au développement durable de Concordia.

Avec le retour de M. Di Grappa à Concordia, les secteurs qui relèvent du vice-rectorat ont été élargis pour inclure le Service des résidences et le Service des loisirs et des sports. Ce changement témoigne de l’importance de la durabilité dans tous les secteurs d’activité de l’établissement, comme les services alimentaires et de planification d’événements, la gestion des immeubles, la distribution et l’efficacité énergétique dans les transports.

Action directe et recherche de pointe

« L’action climatique des institutions joue un rôle clé dans les efforts de décarbonisation et de transition vers une économie sobre en carbone à l’échelle mondiale », affirme Damon Matthews, président du comité sur le climat.

« L’Université Concordia peut exercer une influence positive en mettant les compétences et les ressources de sa communauté au service d’une vaste transformation sociale vers l’adoption de systèmes énergétiques sobres en carbone. L’ajout de bornes de recharge électrique à nos installations de stationnement est un exemple concret de mesures qui faciliteront la transition vers les véhicules électriques et diminueront les émissions indirectes causées par les véhicules utilisés par les membres de la communauté de Concordia », explique M. Matthews.

Tandis que le personnel du secteur des services travaille à réduire l’empreinte carbone de l’Université, les unités de recherche explorent les façons de mieux soutenir les découvertes et l’innovation.

« Comme établissement d’enseignement universitaire, nous avons pris un engagement envers la durabilité et la santé de l’environnement et des collectivités », affirme Paula Wood-Adams, vice-rectrice intérimaire à la recherche et aux études supérieures. « Pour réaliser des changements concrets, il est nécessaire d’officialiser et de mettre en œuvre nos objectifs stratégiques. »

« Concordia demeure à l’avant-garde en veillant à la durabilité de ses pratiques et en menant des travaux de recherche de pointe dans tout un éventail de disciplines liées aux changements climatiques et au développement durable », ajoute Mme Wood-Adams.

Durabilité en classe

Les mesures prises par Concordia pour encadrer et soutenir l’enseignement et l’apprentissage appuient également le Plan d’action en matière de durabilité.

« La promotion d’un mode de vie durable ne passe pas uniquement par la recherche scientifique et le développement technologique. Elle englobe également l’élaboration de politiques ainsi que des domaines d’études comme l’éthique, la politique, l’administration des affaires, le droit, les arts et le design », souligne Anne Whitelaw, vice-rectrice exécutive aux affaires académiques par intérim.

« Bon nombre de nos instituts, programmes et initiatives sont dirigés par des spécialistes de renom qui travaillent en étroite collaboration avec des étudiantes et étudiants sur des questions liées à la durabilité afin de les aider à acquérir les connaissances et les valeurs qui orienteront leurs études et leur carrière. »

Sandra Gabriele, vice-rectrice exécutive adjointe à l’innovation en enseignement et en apprentissage, a supervisé les travaux du comité sur les programmes d’études.

« Nous avons concentré nos discussions et nos recommandations sur la création d’options circulaires qui aideront les étudiantes et étudiants à mieux comprendre les enjeux liés à la durabilité », explique-t-elle.

« En participant à la formation de la prochaine génération de leaders en matière de durabilité, Concordia concrétise son engagement à tourner l’enseignement vers l’avenir et à jouer un rôle actif dans la société. »

Rebecca Tittler, coordonnatrice de l’administration de la recherche au Centre de recherche Loyola sur la durabilité, a coordonné les travaux du comité sur la recherche. Également professeure de biologie, elle a un intérêt marqué pour le projet de laboratoire vivant sur la durabilité inscrit dans le plan d’action.

« Je suis convaincue que ce projet nous permettra de toucher un plus grand nombre d’étudiants. Il aura des retombées inestimables sur le plan pédagogique en offrant de précieuses possibilités d’apprentissage expérientiel », se réjouit Mme Tittler.

Le Laboratoire vivant sur la durabilité servira de cadre à la participation communautaire en faisant le pont entre la recherche, l’enseignement et l’apprentissage, d’une part, et les objectifs du plan, d’autre part. En partenariat avec le fonds d’initiative pour le développement durable, Concordia financera de nouveaux projets qui appuient la mise en œuvre du Plan d’action en matière de durabilité.

Pedro Peres-Neto, qui enseigne également au Département de biologie et a siégé au comité sur la recherche aux côtés de Mme Tittler, souligne les retombées pratiques du plan.

« Le plan d’action viendra accroître nos capacités de recherche multidisciplinaire et nous permettra de trouver de nouvelles façons d’établir des liens entre la recherche et les pratiques durables », prévoit M. Peres-Neto.

« Il nous aidera à établir des cadres institutionnels et à soutenir l’innovation en recherche sur la durabilité. »

Les objectifs du plan d’action rejoignent tout autant les travaux d’Amr Addas, professeur de finances à l’École de gestion John-Molson et membre du comité sur le climat.

« Je donne deux cours consacrés aux investissements durables, en plus de diriger le programme de stages en placements durables et le programme de certification professionnelle en placements durables », explique M. Addas.

« Je fais la promotion des enjeux liés à la durabilité depuis longtemps déjà, et je suis rempli de fierté de voir Concordia intégrer la durabilité à l’ensemble de ses activités, à l’enseignement et à la recherche. »

D’une meilleure gestion des déchets à des choix alimentaires plus éthiques

Certains éléments du plan d’action visent à encadrer les pratiques de durabilité, tandis que d’autres ont des visées très pragmatiques.

« Nous avons toujours eu comme objectif d’entretenir nos campus et d’en assurer le développement de façon durable », indique Daniel Gauthier, coordonnateur du rendement des bâtiments et membre du comité sur le climat. « Mais les nouvelles recommandations du plan d’action insistent encore davantage sur la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. »

La gestion des déchets est un autre domaine dans lequel Concordia aspire à devenir un chef de file – en paroles et en actes –, et le nouveau plan d’action l’aidera à y parvenir.

« Nous chercherons désormais à réduire le volume de déchets que nous produisons, alors qu’auparavant nous nous concentrions sur le réacheminement des déchets. Nous mettons davantage l’accent sur les politiques de réutilisation et d’achat, en complément de nos travaux en matière de compostage et de recyclage, explique Faisal Shennib, coordonnateur du programme Zéro déchet de Concordia.

« Le comité a également constaté l’importance de la participation communautaire. Les étudiants, les locataires, les planificateurs d’événements et les départements ont tous un rôle clé à jouer dans l’atteinte des objectifs du plan d’action », note-t-il.

Le dernier volet s’intéresse à l’alimentation et aux systèmes alimentaires sur le campus. C’est Sabrina Lavoie, directrice principale de la planification budgétaire et du développement des affaires, qui a présidé le comité sur l’alimentation.

« Nous entendons élargir l’offre d’aliments à base de végétaux et inclusifs sur le plan culturel, favoriser davantage l’achat d’aliments locaux et éthiques, appuyer et multiplier les initiatives d’agriculture urbaine ainsi que combattre l’insécurité alimentaire sur le campus », résume Mme Lavoie.

« Il s’agit d’objectifs ambitieux, mais essentiels, car ils aideront les membres de la communauté de Concordia à tisser des liens solides qui permettront de trouver des solutions créatives en vue d’établir un système alimentaire dont nous sommes fiers. »


Apprenez-en plus au sujet
Plan d’action en matière de durabilité de l’Université Concordia.

Les membres de la communauté de Concordia sont également invités à participer au lancement virtuel du plan le 3 novembre, de 13 h à 14 h, en compagnie de la direction de l’Université et de la coordonnatrice du plan.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia