Michael Di Grappa revient à Concordia à titre de vice-recteur aux services et à la durabilité

Cet administrateur d’expérience succède à Roger Côté, qui prend sa retraite
17 septembre 2020
|
Par Jake Brennan

20200914-SGW-Campus-116BW-768

L’Université Concordia a annoncé aujourd’hui que Michael Di Grappa succédera à Roger Côté, son vice-recteur aux services depuis de longues années, dans une fonction redéfinie. Le mandat de cinq ans de M. Di Grappa débute le 1er octobre.

La communauté de Concordia connaît bien Michael Di Grappa, B.A. 1984, qui a passé les 24 premières années de sa carrière au service de son alma mater. Il y a notamment occupé les postes de vice-recteur aux services (2000-2010) et de recteur par intérim pendant huit mois en 2007-2008. Parmi ses nombreuses réalisations dans le premier de ces deux rôles, il a dirigé le programme de développement immobilier de 500 millions de dollars de l’Université. Il a ainsi supervisé la construction du pavillon de l’École de gestion John‑Molson, du complexe des sciences Richard‑J.‑Renaud et du pavillon intégré Génie, informatique et arts visuels, et ce, dans le respect des échéanciers et du budget. M. Di Grappa a ensuite accompli avec succès un mandat à titre de vice-recteur à l’administration et aux finances à l’Université McGill. Depuis 2016, il est vice-président principal, Gestion immobilière à Canderel. Il a siégé à de nombreux conseils d’administration et a reçu en 2012 la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour son service communautaire.

Michael Di Grappa Michael Di Grappa

« C’est avec grande joie que nous accueillons de nouveau Michael Di Grappa à Concordia dans cette fonction clé, a déclaré Graham Carr, recteur et vice-chancelier de Concordia. Tant durant la période qu’il a passée ici que pendant la dizaine d’années qui ont suivi, Michael a fait la preuve de son leadership exceptionnel et de son sens de la collaboration. Outre ses profondes racines dans notre communauté, Michael possède une vaste expérience et apportera une précieuse perspective sur nos plans ambitieux pour Concordia en cette période de transformation. »

« Je suis ravi de revenir à mon alma mater. J’ai le sentiment de vivre un retour aux sources, affirme M. Di Grappa. L’Université a accompli des progrès impressionnants depuis que je l’ai quittée, et je me réjouis à l’idée de contribuer à la réalisation de sa mission vitale dans ce rôle nouvellement élargi. »

Concordia a adopté ces dernières années d’importantes mesures de durabilité relatives à son financement et à ses activités, dont la signature des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies. En 2019, elle est devenue la première université canadienne à émettre une obligation durable pour contribuer au financement de son carrefour des sciences, installation transdisciplinaire qui vient tout juste d’ouvrir ses portes sur le campus Loyola.

« Nous lancerons plus tard cet automne notre plan d’action en matière de durabilité, qui accroîtra encore davantage notre impact et nous permettra de progresser dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies, a ajouté M. Carr. Le titre que portera Michael – vice-recteur aux services et à la durabilité – témoigne de la volonté de Concordia d’honorer ses engagements en matière de durabilité et de mener par l’exemple sur ce front au sein des universités canadiennes. »

Older man with glasses wearing a suit. Roger Côté

Quant à Roger Côté, avant sa nomination en mai 2011, il avait occupé plusieurs postes de gestion clés à l’Université. En 1981, il est entré au service de Concordia à titre de directeur du Centre communautaire de Loyola. Depuis, il a été directeur du Bureau de l’aide financière et des bourses, directeur général – Effectifs étudiants et services aux étudiants, puis vice-recteur adjoint – Effectifs étudiants et services aux étudiants. Il a en outre occupé des postes de direction au sein d’associations professionnelles et a siégé à plusieurs organismes consultatifs gouvernementaux.

« Roger a été un pilier de la réussite de Concordia, a souligné Graham Carr. La date prévue de sa retraite a dû être repoussée plusieurs fois en raison d’exigences opérationnelles, et je lui suis très reconnaissant d’avoir accepté de rester. Sa vaste expérience, son calme imperturbable, son sens de la collaboration et de la recherche de solutions de même que son profond dévouement ont procuré à l’Université une stabilité essentielle en ces circonstances inédites. C’est en grande partie grâce au leadership de Roger que nous lancerons le Plan d’action en matière de durabilité plus tard cet automne. Je suis également enchanté qu’il ait accepté de travailler de près avec Michael pour assurer une transition en douceur dans cette fonction clé. »

« J’ai eu une carrière des plus enrichissantes à Concordia, a commenté pour sa part Roger Côté. Ce fut un honneur et un privilège pour moi de servir l’Université. Au fil des décennies, j’ai vu notre établissement devenir une université de calibre mondial qui, en tant qu’institution d’ancrage à Montréal, demeure profondément enracinée dans ses communautés. J’ai également été très chanceux et reconnaissant d’avoir des mentors et des collègues si merveilleux et bienveillants. Ensemble, nous avons accompli tant de choses tout en servant les étudiants, les professeurs et les employés et en appuyant la noble mission de l’Université. En passant le flambeau à Michael, dont la compétence est évidente à mes yeux, je n’ai aucun doute que le secteur des services s’en trouvera renforcé, tout comme le rôle de pionnier que joue Concordia dans la société.



Retour en haut de page

© Université Concordia