Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Damon Matthews : « Nous enseignerons à une nouvelle génération de leaders en durabilité comment tirer profit de la puissance des outils numériques »

La subvention FONCER de 1,65 M$ du CRSNG favorisera l’atteinte de divers objectifs environnementaux, notamment en matière de climat et de biodiversité
19 juin 2020
|
Photo : Jamshed Khedri, Unsplash

Concordia s’unit à Future Earth (« Terre d’avenir ») – réseau international de recherche en durabilité – pour lancer un nouveau programme de formation scientifique. Destiné aux étudiantes et étudiants du domaine, ce programme se situe au carrefour des sciences environnementales et de l’innovation numérique.

Représenté par l’acronyme LEADiS (pour Leadership in Environment and Digital Innovation for Sustainability [Leadership en environnement et en innovation numérique pour la durabilité]), le programme est piloté par Damon Matthews, professeur au Département de géographie, urbanisme et environnement de la Faculté des arts et des sciences de Concordia et titulaire de la chaire de recherche de l’Université en climatologie et durabilité (niveau 1).

Cette collaboration est assortie d’une subvention de 1,65 million de dollars du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Accordés dans le cadre du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER), les fonds seront versés sur une période de six ans.

La subvention FONCER du CRSNG favorisera la recherche scientifique axée sur l’atteinte d’objectifs nationaux et internationaux de développement durable d’importance critique, notamment en matière de climat et de biodiversité. Elle contribuera en outre au perfectionnement des étudiantes et étudiants universitaires, ainsi que des chercheuses et chercheurs postdoctoraux en contexte de durabilité mondiale.

« Dotés de vastes expertises et d’impressionnantes feuilles de route en matière de recherche sur la durabilité aux retombées exploitables, Damon Matthews et ses collaborateurs ont toutes les capacités voulues pour encadrer de futurs scientifiques dans leur exploration de solutions aux défis environnementaux les plus pressants », affirme Paula Wood-Adams, vice-rectrice intérimaire à la recherche et aux études supérieures de Concordia.

« Le programme LEADS mise sur l’enseignement numérique et l’apprentissage expérientiel; c’est ce qui lui confère sa valeur ajoutée. Les étudiantes et étudiants ont ainsi la possibilité d’acquérir des compétences uniques qui leur seront essentielles pour tirer leur épingle du jeu et documenter les grandes politiques en matière de changement climatique à l’échelle de la planète. »

Damon Matthews Damon Matthews

Ce que nous a enseigné la pandémie de COVID-19

Pour les spécialistes de l’environnement, en ces débuts d’une quatrième révolution industrielle, les solutions à long terme aux problèmes de développement durable résident dans la compréhension de la relation entre les systèmes environnementaux et les changements technologiques rapides, ainsi que dans la capacité d’adopter de nouvelles technologies pour communiquer les preuves scientifiques au grand public.

La planète est le théâtre d’événements climatiques qui redéfinissent profondément nos milieux de vie – à un degré tel que les systèmes environnementaux sur lesquels nous dépendons en sont menacés. Dans l’intervalle, des technologies comme l’intelligence artificielle, la biotechnologie, l’Internet des objets et l’infonuagique ont permis un accès sans précédent à l’information, laquelle nous parvient plus rapidement que jamais.

Plus récemment, avec la crise sanitaire entourant la COVID-19, un autre facteur s’est ajouté à l’équation. Alors que le confinement a engendré des baisses temporaires des émissions de CO2, la pandémie a néanmoins eu un impact visiblement disproportionné sur des pans de la société qui étaient déjà plus vulnérables et moins résilients.

Damon Matthews fait observer que, de façon similaire, les changements climatiques et les autres manifestations environnementales présentent une plus grande menace pour ceux et celles qui disposent de moins de ressources pour y répondre et se protéger.

« Plus que jamais, il est important d’apprendre de nos expériences actuelles en contexte de COVID-19 et d’appliquer ce que nous avons appris sur les forces et les vulnérabilités de notre société à la résolution des autres défis en matière de durabilité qui continuent d’exister », explique-t-il.

Le professeur Matthews jouit d’une reconnaissance internationale pour ses travaux dans le domaine de la climatologie axée sur l’élaboration de politiques pertinentes, de même que pour ses initiatives telles que l’horloge climatique et Pledge to Lead, qui font appel à des technologies web et de visualisation numérique pour motiver le grand public et accélérer la lutte contre le changement climatique.

Pour les étudiantes et étudiants qui s’engagent dans ce domaine, la littératie numérique et la collaboration transdisciplinaire seront d’une importance capitale dans les efforts qui devront être déployés à la suite de la pandémie de COVID-19.

Le programme LEADiS invitera les participantes et participants à découvrir des techniques analytiques, comme l’apprentissage machine et l’intelligence artificielle, pour examiner de grands ensembles de données, ainsi que des outils de communication numériques – des médias sociaux aux plateformes multimédias – afin d’étendre la portée des résultats scientifiques et de susciter une réponse de la société aux solutions durables fondées sur la science qui lui sont proposées.

« Grâce à ce programme, nous enseignerons à une nouvelle génération de leaders en durabilité comment tirer profit de la puissance des outils numériques et accélérerons la transition vers une durabilité mondiale », affirme Damon Matthews.

Collaboration avec le consortium Future Earth

Les membres de la première cohorte d’étudiantes et d’étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs devraient commencer leur formation en ligne dès l’automne 2020. Outre d’acquérir des compétences théoriques en analyse de données et en communication numérique, les participants travailleront à des projets de développement durable, mobilisés par le réseau mondial Future Earth, ayant cours au Canada et à l’étranger.

Parmi ces activités figure une série de préparatifs en vue de la tenue de forums internationaux sur les politiques scientifiques, tels que la cinquième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement; l’initiative Science-Based Pathways for Sustainability, où les étudiantes et étudiants peuvent participer aux dialogues sur les politiques, influer sur les agendas de recherche en matière de durabilité et aller à la rencontre de communautés de chercheuses et chercheurs du domaine, dont les travaux ont une portée tant régionale que planétaire; et le Congrès sur l’innovation et la recherche en durabilité 2021.

« Le réseau Future Earth est ravi de diriger le programme LEADiS en collaboration avec l’équipe extraordinaire de l’Université Concordia et ses autres partenaires à l’échelle du Québec », mentionne Amy Luers, directrice générale de Future Earth.

Réseau de scientifiques, de chercheurs et d’innovateurs, Future Earth – dont l’organe de direction est situé à Montréal – possède des bureaux dans 20 pays à l’échelle de la planète.

Parmi les principaux programmes du pôle montréalais de Future Earth figure l’initiative plurilatérale Sustainability in the Digital Age (« la durabilité à l’ère du numérique »). Celle-ci vise à promouvoir l’innovation dans le domaine du numérique afin d’améliorer la durabilité et l’équité dans un contexte mondial, grâce à des plateformes comme Futures CoLab — une collaboration avec le MIT Center for Collective Intelligence (institut de technologie du Massachusetts). Les participants au programme LEADiS acquerront de l’expérience dans la conduite de dialogues en ligne entre divers experts des quatre coins du monde.

« Aujourd’hui l’humanité est dépendante des mondes numérique et naturel à travers lesquels ses éléments sont interconnectés. Il en résulte des possibilités extraordinaires, mais aussi des défis imposants, fait observer Amy Luers, qui est également professeure affiliée au Département de géographie, urbanisme et environnement de l’Université Concordia. Les leaders de la prochaine génération devront être bilingues – tant sur le plan numérique que sur celui des enjeux de durabilité. »

« L’initiative Sustainability in the Digital Age vise concrètement à réconcilier les deux domaines d'intérêt, et la subvention FONCER jouera un rôle essentiel dans le déploiement de cet effort. »

Le programme LEADiS dispose d’un vaste réseau de collaboratrices et de collaborateurs issus de Concordia, de l’Université McGill, de l’UQAM et de l’Université de Montréal, mais aussi d’organismes para-universitaires. Ensemble, ces spécialistes travailleront à fournir une expertise de surveillance additionnelle et à améliorer l’expérience de formation étudiante – notamment en organisant des stages et des échanges en matière de recherche, en participant à des réunions, à des ateliers et à des activités de formation estivales, ainsi qu’en contribuant à la diffusion et à la mise en application des résultats de recherche.

11,7 M$ en subventions diverses du CRSNG

En comptant la subvention FONCER, le corps professoral de Concordia s’est vu octroyer plus de 11,7 millions de dollars en fonds de recherche du CRSNG cette année. Cette somme totale comprend 52 subventions à la découverte s’élevant à 8,8 millions de dollars, une subvention Alliance, trois subventions Supplément d’accélération à la découverte, dix subventions Supplément Tremplin vers la découverte et deux subventions d’outils et d’instruments de recherche.

Ces fonds soutiennent l’expertise interdisciplinaire en recherche dans des domaines tels que la cybersécurité, la génomique, les sciences des données, le transport et la physique.

« Nous sommes très fiers de tous les titulaires de subventions du CRSNG à Concordia », affirme Paula Wood-Adams.

« Cet investissement aidera nos chercheuses et chercheurs à accroître le leadership de Concordia, grâce à des innovations révolutionnaires et responsables qui auront un impact positif sur l’avenir des prochaines générations. »
 

Pour en savoir plus sur le programme de formation en contexte de durabilité mondiale, contactez Damon Matthews, à damon.matthews@concordia.ca.



Back to top Back to top

© Université Concordia