Conferences & lectures

Conférence Les multiples défis, enjeux et contraintes de la traduction de littérature électronique : le cas d'afternoon, a story de Michael Joyce

DATE & TIME
Wednesday, October 5, 2022
3 p.m. – 5 p.m.

Registration is closed

SPEAKER(S)

Arnaud Regnauld Gabriel Tremblay-Gaudette

COST

This event is free

ORGANIZATION

études françaises

CONTACT

Debbie Folaron

WHERE

J.W. McConnell Building
1400 De Maisonneuve Blvd. W.
Room 619

WHEEL CHAIR ACCESSIBLE

Yes

Publié une première fois en 1986 et importé sur de nouvelles plateformes à plusieurs reprises depuis sa parution originale, l’hypertexte de fiction afternoon, a story, de Michael Joyce, est considéré comme l’une des oeuvres fondatrices de la littérature électronique.

Composée à partir du logiciel Storyspace, développé par Michael Joyce et Jay David Bolter, cette oeuvre exploite une architecture en rhizome et une logique booléenne fondée sur les hyperliens conditionnels afin de proposer un récit variable aux multiples ambivalences et interprétations.

Le parcours du lecteur s’apparente dés lors au mouvement d’une même boucle itérative qui ne pourrait prendre fin qu’une fois remplies un certain nombre de conditions, c’est-à-dire une fois parvenu é une clausule acceptable. Or comme l’annonce Michael Joyce : Closure is, as in any fiction, a suspect quality, although here it is made manifest. When the story no longer progresses, or when it cycles, or when you tire of the paths, the experience of reading it ends. (afternoon/work in progress).

Autrement dit, il est possible d’appréhender l’architecture complexe du récit é partir du modèle de la boucle informatique, elle-même interrompue par des sous-programmes, les hyperliens conditionnels du logiciel Storyspace fonctionnant comme autant de culs-de-sac ou d’écluses régulatrices du (re)flux narratif.

La régularité, et plus particulièrement la boucle, étant au fondement même du fonctionnement de la machine informatique, on peut lire l’influence de la logique computationnelle sur l’élaboration d’un récit tendu entre le pseudo-aléatoire et la régularité, récit que Michael Joyce définit comme une « fiction liquide » modifiant notre rapport é l’espace et au temps au sein du récit.

Or, c’est ce qui constitue sans doute l’une des difficultés propres é la traduction d’un récit variable et modulaire, et dont la complexité nécessite, peut-être encore plus qu’ailleurs, le respect d’une cohérence isotopique, elle-même fondée sur la récurrence des mêmes sèmes et métaphores é quelques et trompeuses variations prés.

En 2014, une équipe de traducteurs entreprend une première phase de travail afin de produire une version française d’afternoon.

Puis, en 2018, la production technique de la traduction est amorcée. L’oeuvre est intégrée au logiciel Twine, un logiciel libre d’accés permettant de créer des fictions interactives. À partir d’une cartographie de la structure narrative d’afternoon produite par un assistant de recherche du Laboratoire NT2, l’équipe technique a transposé le texte et les hyperliens de l’oeuvre afin de préparer la suite du travail.

L’étape suivante, cruciale et complexe, a consisté à démêler les trajectoires narratives au sein de l’oeuvre afin d’en permettre une révision linguistique cohérente. é défaut de pouvoir encore penser é proprement parler l’articulation du langage informatique avec la langue littéraire de Michael Joyce, faute d’avoir acquis une compétence cyborg qui fait l’objet d’un collectif appareillé dépassant le simple binôme, il convient d’interroger l’interaction, les redoublements et autres interférences entre code et texte, notamment dans les deux poèmes rédigés en codework, ou langue naturelle et langage informatique se télescopent, interrogeant la possibilité même de la traduction.

D’avantage qu’une transposition dans un nouvel environnement médiatique et linguistique, la traduction d’afternoon, a story est un processus comportant de nombreux défis particuliers qui requièrent de tous les participants à sa production des efforts de dialogue, de créativité, de compromis et d’adaptation. La conférence d’Arnaud Regnauld et Gabriel Tremblay-Gaudette sera l’occasion de plonger au coeur de ce processus afin d’en présenter les enjeux, solutions et perspectives pour le domaine de la traduction de littérature électronique.

Back to top

© Concordia University