Skip to main content

Le 23 juillet: FERMETURE DU PAVILLON EV – COUPURE D’EAU INATTENDUE.

En savoir plus

Le 23 juillet: FERMETURE DU PAVILLON EV – COUPURE D’EAU INATTENDUE.

Le budget 2017-2018

Message du chef de la direction financière Denis Cossette

Le budget de 2017-2018 a été élaboré dans l’optique claire d’assurer le progrès continu des initiatives entourant les neuf vecteurs stratégiques de l’Université.

Nous avons pris en compte le développement de notre profil de recherche, la croissance de la population étudiante, les initiatives issues de nos vecteurs stratégiques ainsi que notre rôle croissant au sein de la communauté.

Depuis 2010-2011, le réseau universitaire québécois est durement touché par des compressions budgétaires. Ainsi, Concordia a subi des réductions cumulatives de son budget de fonctionnement équivalant à plus de 90 millions de dollars en revenus.

En mars 2017, le gouvernement du Québec a annoncé l’inclusion dans son budget d’un nouveau financement pour le secteur universitaire : 1,1 % (ou 32 millions de dollars) d’argent frais pour les universités sur un budget total de 2,9 milliards pour l’exercice 2017-2018.

La part de ce nouveau financement qui revient à Concordia s’élève à 3,2 millions de dollars et sera investie dans des initiatives stratégiques clés.

Concordia a adopté une approche financière prudente qui lui a bien servi au fil des ans. Nous avons ainsi pu assurer notre viabilité à long terme en réduisant notre déficit de 58 % au cours des deux dernières années (celui-ci est passé de 9,3 millions de dollars en 2015-2016 à un montant prévu de 3,9 millions en 2017-2018).

Le budget 2017-2018 met l’accent sur de nouveaux investissements dans les facultés, l’établissement d’affectations stratégiques, l’amélioration de l’expérience étudiante, la réduction du déficit annuel et le soutien des initiatives entourant nos vecteurs stratégiques.

Le chef de la direction financière,

Denis Cossette

Revenus et dépenses

  • Revenus totaux prévus pour 2017-2018 : 473,7 millions de dollars.
  • Dépenses totales prévues pour 2017-2018 : 477,6 millions de dollars.
  • Comme toutes les universités de la province, Concordia dépend de subventions du gouvernement du Québec. Ce financement représente plus de 62 % des revenus totaux du budget de fonctionnement de l’Université.
  • Les salaires et les avantages sociaux représentent 71 % de nos dépenses; 54 % de ces salaires et avantages sociaux sont consacrés à l’enseignement et à la recherche.
  • 68 % de nos ressources sont destinées à l’enseignement et à la recherche, ce qui représente une hausse de 3 % par rapport à 2008-2009.
  • Nos dépenses relatives aux terrains et aux immeubles ont diminué de 1 % de 2008-2009 à 2017-2018, période où la superficie de nos immeubles a augmenté selon une plus grande proportion.
  • Les dépenses administratives ont également diminué de 2 % durant la même période, passant de 15 % en 2008-2009 à 13 % en 2017-2018. Sur un budget de fonctionnement total de 473,7 millions de dollars, cela signifie que Concordia a réduit ses dépenses administratives de 9 millions de dollars par année, par rapport à l’exercice 2008-2009.

Disposition de récupération de droits de scolarité

  • Comme toutes les universités québécoises, Concordia doit remettre une partie des droits de scolarité qui lui sont versés par ses étudiants d’autres pays ou d’autres provinces.
  • Concordia accueille environ 10 % du nombre total d’étudiants du secteur universitaire du Québec. Cependant, notre part de la remise totale des universités au gouvernement du Québec est plus élevée que ce pourcentage.
  • En effet, notre contribution annuelle de 50 millions de dollars au gouvernement du Québec représente 18 % du montant total remis par les universités québécoises au titre de la disposition de récupération des droits de scolarité des étudiants d’autres pays ou d’autres provinces.

Bourses et aide financière

  • Depuis 2008-2009, les droits de scolarité ont augmenté de 25 %. Durant la même période, les bourses et autres formes d’aide financière soutenues par Concordia se sont accrues de 61 %.
  • Ainsi, l’Université investit 4,8 millions de dollars de plus par année dans les bourses et l’aide financière qu’elle ne le faisait en 2008-2009.

Coup d’œil sur l’avenir

  • Le déficit prévu de 3,9 millions de dollars en 2017-2018 représente une baisse de 36 % par rapport au déficit enregistré en 2016-2017 et de 58 % par rapport au déficit de 9,3 millions inscrit en 2015-2016.
  • Un budget équilibré est nécessaire à la viabilité financière à long terme de Concordia.
  • C’est pourquoi l’Université vise à équilibrer son budget d’ici deux ans.

Investissements et nouveau financement

  • Concordia demeure déterminée à soutenir la réalisation de ses neuf vecteurs stratégiques et à enrichir l’expérience étudiante.
  • Nous avons donc procédé à des réaffectations stratégiques totalisant 9,8 millions de dollars pour appuyer les stratégies et les mesures incitatives en matière de recrutement, mettre en œuvre des initiatives entourant nos vecteurs stratégiques, embaucher des étudiants postdoctoraux et soutenir les chercheurs.
  • À cette fin, les facultés affecteront 1,1 % de leur budget respectif, et les unités administratives, 2,5 %.
  • Nous sommes également en mesure d’inscrire une augmentation de 2,3 millions de dollars dans les budgets de base des facultés, de 5,1 millions dans les bourses et les services aux étudiants, et de 1 million dans le fonds d’investissement.

Droits de scolarité

  • Une augmentation de 1 600 étudiants équivalents temps complet est prévue.
  • Les droits de scolarité des étudiants québécois et étrangers dans les programmes réglementés feront l’objet d’une hausse de 2,7 % fixée par le gouvernement du Québec.
  • Les droits de scolarité des étudiants du reste du Canada et de la France feront l’objet d’une hausse 2,29 % fixée par le gouvernement du Québec.
  • Concordia augmentera de 2,7 % les droits de scolarité des étudiants étrangers qui fréquentent les programmes déréglementés, une hausse du même ordre que celle du gouvernement du Québec.

Programme de retraite volontaire

  • Les économies réalisées grâce au programme de retraite volontaire lancé en 2016-2017 ont été prises en compte dans le budget de fonctionnement.

Réforme du régime de retraite

  • Le budget de 2017-2018 prévoit des fonds pour les changements apportés au régime de retraite, qui entreront en vigueur le 1er janvier 2018, conformément aux exigences du gouvernement du Québec.
  • Les cotisations versées au régime de retraite par Concordia à titre d’employeur comprennent également des sommes destinées à un fonds de stabilisation pour payer les coûts récurrents du régime.

1) Quels sont les principaux points à retenir à propos du budget de fonctionnement de 2017-2018 de l’Université Concordia?

  • Le budget de fonctionnement de 2017-2018 prévoit des investissements stratégiques qui misent sur l’élan que nous avons créé par l’adoption de nos neuf vecteurs stratégiques. Il tient aussi compte de la croissance du financement de la recherche et de l’augmentation de notre effectif étudiant.
  • Bonne nouvelle : Concordia injectera 13,2 millions de dollars en nouveaux fonds et investissements au cours de l’exercice financier 2017-2018.
  • Cela comprend une augmentation de 2,3 millions de dollars du budget de base des facultés, de nouveaux investissements totalisant 5,1 millions de dollars en bourses d’études et en services étudiants, ainsi qu’un apport de 1 million de dollars pour combler les dépenses en immobilisations.
  • Les revenus totaux prévus sont de 473,7 millions de dollars, et les dépenses totales, de 477,6 millions de dollars.
  • Bien que le budget de 2017-2018 prévoie un déficit de 3,9 millions de dollars, nous avons réussi à réduire notre déficit accumulé de 58 % au cours des deux dernières années. Nous sommes donc en bonne voie de réaliser notre objectif de présenter un budget équilibré d’ici deux ans.

2) D’où proviennent ces nouveaux fonds?

  • Le gouvernement du Québec a annoncé en mars 2017 que son budget prévoyait une hausse de 3 % des subventions accordées au secteur de l’enseignement supérieur. Cette augmentation comprend 1,1 % d’argent frais (32 millions de dollars) et tient compte d’un taux de croissance et d’indexation de 1,8 % (53 millions de dollars).
  • La part de nouvelles subventions qui revient à Concordia s’élève à 3,2 millions de dollars.
  • Nous avons également procédé à des réaffectations judicieuses à l’intérieur du budget de fonctionnement existant pour soutenir les initiatives entourant nos vecteurs stratégiques et améliorer l’expérience étudiante.
  • À cette fin, les facultés affectent 1,1 % de leur budget respectif, et les unités administratives, 2,5 %.
  • Par conséquent, nous sommes en mesure d’investir 9,8 millions de dollars pour soutenir les stratégies et les mesures incitatives en matière de recrutement, mettre en œuvre des initiatives entourant nos vecteurs stratégiques, embaucher plus d’étudiants postdoctoraux et accroître le soutien offert aux chercheurs.

3) Les années de restrictions budgétaires sont-elles derrière nous?

  • Depuis 2010-2011, Concordia – tout comme les autres universités québécoises – a connu des compressions substantielles de son budget de base.
  • Ainsi, l’Université a subi une réduction cumulative de plus de 90 millions de dollars de son budget de fonctionnement depuis 2010-2011.
  • Nous avons pris plusieurs mesures au cours des années pour pallier les insuffisances budgétaires : une gestion financière prudente afin de maintenir les coûts au plus bas; un programme de départ volontaire en 2014; un programme de retraite volontaire en 2016 pour le personnel et le corps professoral; et une réduction de nos dépenses administratives.
  • Le gouvernement du Québec a affecté de nouveaux fonds aux universités en 2017-2018 – une excellente nouvelle. Cette mesure fait suite à un réinvestissement modeste lors de l’exercice financier 2016-2017. Nous espérons que cette tendance se maintiendra au cours des années à venir.

4) Comment Concordia gère-t-elle les économies réalisées dans le cadre de la réforme des régimes de retraite?

  • Le budget de 2017-2018 prévoit des fonds pour les changements apportés au régime de retraite qui entreront en vigueur le 1er janvier 2018, conformément aux exigences du gouvernement du Québec.
  • Les changements qui prendront effet le 1er janvier prochain concernent principalement le nouveau partage des coûts entre employés et employeur (45 % et 55 %, respectivement).
  • À l’heure actuelle, en ce qui concerne l’exercice 2017-2018, l’Université n’envisage pas de faire d’économies puisqu’elle contribuera à un fonds de stabilisation pour contrer les coûts récurrents du régime de retraite, conformément aux exigences du gouvernement du Québec.

5) Concordia entend-elle augmenter les frais de scolarité?

  • Les frais de scolarité des étudiants étrangers et du Québec dans le cas des programmes réglementés sont établis par le gouvernement provincial. Le gouvernement a annoncé une augmentation des frais de scolarité de 2,7 % en 2017-2018.
  • Le gouvernement du Québec fixe également les frais de scolarité des étudiants venant du reste du Canada et de la France. En 2017-2018, ces frais augmenteront de 2,29 %.
  • L’Université Concordia augmentera de 2,7 % les frais de scolarité des étudiants étrangers qui fréquentent les programmes déréglementés. Cette hausse respecte le barème recommandé par le gouvernement provincial.

6) Qu’entend faire Concordia de ces revenus additionnels?

  • Comme toutes les universités québécoises, Concordia doit remettre au gouvernement du Québec une portion des frais de scolarité qu’elle reçoit des étudiants étrangers, des étudiants canadiens de l’extérieur de la province ainsi que des étudiants français.
  • En 2017-2018, cela signifie que nous remettrons environ 50 millions de dollars au gouvernement provincial.
  • Concordia continuera de faire des investissements pour bonifier l’aide financière et les bourses accordées aux étudiants.

7) Comment Concordia réduit-elle son déficit?

  • Depuis 2010-2011, nous avons pris plusieurs mesures pour réduire à long terme les coûts administratifs.
  • Parmi celles-ci, on compte le maintien d’une gestion financière prudente et rigoureuse pour réduire nos coûts, mais sans compromettre notre mission d’enseignement et de recherche ni perdre l’élan créé par l’adoption de nos vecteurs stratégiques.
  • Nous avons en outre mis en œuvre un programme de départ volontaire en 2014, ainsi qu’un programme de retraite volontaire en 2016.
  • Bien que nous ayons jugé utile dans le passé d’enregistrer des déficits pour pallier les insuffisances budgétaires inattendues, nous avons été diligents à l’égard de notre objectif de revenir à un budget équilibré, comme l’illustrent certaines des mesures décrites plus haut.
  • Bien que le budget de 2017-2018 prévoie un déficit de 3,9 millions de dollars, notre déficit a diminué de 58 % au cours des deux dernières années.
  • Nous comptons être en mesure d’atteindre notre objectif de présenter un budget équilibré d’ici deux ans.
Retour en haut de page

© Université Concordia