DURABILITÉ NOUVELLE GÉNÉRATION

Ouvrir la voie vers un monde plus résilient

FAITS SAILLANTS DE 2022

Concordia se classe parmi les 100 meilleures universités du monde pour son soutien aux ODD de l’ONU

L’Université s’est classée 62e parmi 1 115 établissements (une progression considérable par rapport à 2020) au palmarès mondial Impact 2021 de Times Higher Education. Ce classement vise à quantifier les progrès du milieu de l’enseignement supérieur en ce qui concerne les 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, lesquels comprennent la lutte aux changements climatiques, à la pauvreté, aux inégalités et à l’épuisement des ressources.

 

Concordia s’est classée parmi les 25 meilleures universités dans trois catégories : réduction des inégalités (lutte contre les disparités sur les plans social, politique, du revenu et autres dans et entre les pays), action climatique (mesures urgentes visant à lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions), et villes et communautés durables (efforts pour créer des milieux urbains plus inclusifs, sûrs, résilients et écologiques).

Les travaux de recherche d’une professeure font le lien entre l’art écologique, le design et l’architecture dans les espaces publics

Carmela Cucuzzella, titulaire d’une chaire de recherche de Concordia en conception intégrée, écologie et durabilité du milieu bâti (niveau 1), s’intéresse aux façons dont le design architectural et des espaces urbains peut aider les villes à atteindre les ODD.

Entre autres projets de recherche, la professeure et codirectrice de l’Institut des villes nouvelle génération s’intéresse « à la schématisation des processus pour comprendre comment les enjeux technologiques, sociaux, culturels et environnementaux sont intégrés au design architectural et au design des espaces urbains ». Elle ajoute : « Plus précisément, je cherche à savoir comment les praticiens et praticiennes concilient les demandes parfois contradictoires en matière d’équité spatiale, de diversité fonctionnelle, d’environnement, de qualité des matériaux, d’accessibilité et d’inclusion sociale. »

Ursula Eicker et Carmela Cucuzzella Ursula Eicker et Carmela Cucuzzella. Photo : Stephanie Gibson

Les spécialistes des changements climatiques de Concordia participent à la COP26

Une équipe de Concordia s’est jointe aux chefs d’État et aux leaders d’opinion réunis à Glasgow, en Écosse, lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique de 2021 (COP26). La délégation de Concordia était formée de Matthias Fritsch, professeur de philosophie, d’Ursula Eicker, titulaire de la chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes, et de Carmela Cucuzzella, titulaire de la chaire de recherche de Concordia en conception intégrée, écologie et durabilité du milieu bâti (niveau 2). Damon Matthews a participé virtuellement.

En tant que responsable de la délégation de Concordia, la professeure Eicker a été invitée à rencontrer le premier ministre du Québec, François Legault, aux côtés d’autres déléguées et délégués de la province. « C’était l’occasion de présenter nos travaux sur les villes de nouvelle génération à un large public international », se réjouit-elle.

L’IA permet de profiter au maximum de l’énergie éolienne urbaine, selon une équipe de recherche

Les villes durables de l’avenir dépendront d’un éventail de solutions technologiques en matière d’énergie, dont certaines, comme l’énergie éolienne urbaine, en sont encore à leurs débuts. La production d’énergie éolienne urbaine implique l’intégration d’éoliennes dans un bâtiment dès les premiers stades de sa conception. Or, une chercheuse et un chercheur de l’Université Concordia ont créé un outil qui pourrait simplifier cette tâche.

Cet outil fait l’objet d’un nouvel article publié dans la revue Building and Environment par Stéphanie Higgins, diplômée de Concordia (M. Sc. A. 2020), et Theodore Stathopoulos, professeur en génie du bâtiment, civil et environnemental. Leur méthode recourt à l’intelligence artificielle (IA) pour aider les constructeurs à choisir l’emplacement de leurs éoliennes afin de maximiser la production d’énergie.

Damon Matthews

Damon Matthews compte parmi les climatologues les plus influents au monde

Le palmarès Reuters Hot List classe Damon Matthews, professeur au Département de géographie, urbanisme et environnement, parmi les climatologues les plus influents au monde. Titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en climatologie et en durabilité (niveau 1), le professeur Matthews s’est classé cinquième au Canada sur cette liste des 1 000 climatologues les plus influents au monde de Reuters. Il occupe le 266e rang mondial.

Il dirige le programme Leadership en innovation environnementale, numérique et durable. « Nous essayons d’offrir aux étudiants la possibilité d’interagir avec le monde numérique d’une façon qui soutiendra leurs propres objectifs de recherche en durabilité, et qui leur permettra de lier cette recherche aux défis sociétaux », indique-t-il.

Un nouveau cours sur les ODD

James Grant, professeur de biologie, codirecteur du Centre de recherche Loyola sur la durabilité et principal du Collège Loyola pour la diversité et la durabilité, et Rebecca Tittler, coordonnatrice du centre et du collège, ont créé un cours visant la sensibilisation aux ODD.

Intitulé « Perspectives sur les objectifs de développement durable des Nations Unies », le cours est donné par le chargé de cours Peter Graham (dipl. 2e cycle 2005, cert. 2009, M.A. 2010 et M.A. 2014). « Mon but, explique-t-il, était d’essayer de sensibiliser les étudiantes et étudiants aux défis que représente la réalisation de tels objectifs et de leur faire prendre conscience qu’il y a encore beaucoup d’obstacles à franchir, et que la plupart de ces obstacles sont culturels et parfois même cognitifs. »

Un projet pilote d’école d’été accueille 27 participants

Concordia s’est jointe au Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD) et à d’autres établissements pour offrir l’École d’été en transformation sociétale du Centre.

Grâce à ce projet pilote bilingue, 27 étudiantes et étudiants de Concordia et d’autres universités ont pu découvrir des moyens d’aider les municipalités et les communautés à atteindre les ODD de l’ONU.

Le CIRODD est un centre de recherche, de développement et de référence situé au Québec. « L’ensemble de notre mission et de nos objectifs visent l’exploitation et la mise en œuvre du développement durable de manière multidisciplinaire, interdisciplinaire et intersectorielle », explique Stéphanie Jagou, gestionnaire de projet principale du centre.

Retour en haut de page

© Université Concordia