Skip to main content

Thème 1.3 Perspectives interdisciplinaires sur l’apprentissage


Photo by javier trueba on Unsplash

Les recherches effectuées sous ce thème reflètent :

  1. un questionnement sur les objectifs de l’éducation — qu’apprend-on et pourquoi — et sur les implications sociales élargies de ces choix ;
  2. un engagement à critiquer les approches dominantes de l’apprentissage ;
  3. l’importance du vécu des apprenants ;
  4. une ouverture quant aux approches alternatives et radicales de l’apprentissage, en vue de favoriser la transformation sociale.

Projets

kajetan-sumila-WoEEz25tUmc-unsplash

Désinformation et adhésion aux théories du complot

Dans son rôle au sein de la Chaire UNESCO-PREV, Marie-Ève Carignan étudie, grâce à plusieurs subventions, différents aspects des phénomènes de désinformation et des théories du complot. Ceux-ci incluent les modalités d’adhésion aux théories, les liens entre cette adhésion et la sympathie pour les victimes de la violence, ou encore le comportement des personnes qui partagent des théories du complot en ligne. Avec ces recherches approfondies qui analysent ces phénomènes dans huit pays différents, l’équipe espère mieux comprendre les conditions qui favorisent la montée inquiétante de la pensée conspirationniste. Ces informations seront d’une grande importance pour les futurs travaux interdisciplinaires sur la manière de gérer ce phénomène.

ChercheureMarie-Ève Carignan

the-power-of-belonging-to-a-cohort-3

Conscience de la fiction et connaissance de la réalité

Brad Nelson a constaté que les divergences d’opinion sur ce qui relève des faits ou de la fiction, en écartant les cas de désinformation intentionnelle (mensonges), s’opèrent souvent en raison de références à des réalités différentes et incompatibles. Il cherche ainsi à élaborer des outils discursifs et analytiques pour cultiver les consciences de la fiction et de la réalité — qui devraient être considérées comme complémentaires plutôt que mutuellement exclusives — en étudiant la relation entre la science et l’esthétique, qu’il appelle la « science-fiction baroque ». Il promeut également l’importance des sciences humaines pour comprendre et influencer de manière positive la sphère et le discours publics qui sont touchés par un effondrement dans le contexte actuel où les réalités sociales et politiques sont saturées par les médias, cloisonnées et atomisées. Brad Nelson s’intéresse à la capacité de se déplacer entre les paradigmes des faits (scientifiques), de la fiction et des mensonges de manière à créer des relations humaines plus empathiques, équitables et justes socialement. Les outils discursifs et analytiques que Nelson étudie et enseigne ont pour but de soutenir l’affranchissement des communautés étudiante et enseignante par rapport aux silos et bulles d’information qui déforment les relations avec soi et les autres tout en empêchant de former des réponses collectives aux problèmes urgents auxquels le monde est aujourd’hui confronté.

Chercheur Brad Nelson

annie-spratt-ORDz1m1-q0I-unsplash

La déficience intellectuelle, l’agentivité des élèves et l’éducation inclusive

Dans cette optique de recherche, Kevin McDonough examine les différentes conceptions de la déficience intellectuelle et la manière dont elles influencent les perceptions des pédagogues et leurs interactions avec les élèves qu’on étiquette comme présentant une déficience intellectuelle. Il s’interroge également à propos du concept de citoyenneté démocratique, en se demandant comment on peut remettre en question les conceptions actuelles afin d’inclure les élèves présentant une déficience intellectuelle. À l’heure actuelle, il existe une fausse impression répandue selon laquelle des capacités linguistiques précises sont nécessaires pour débattre de questions politiques et que l’absence de telles compétences indique un manque de capacité démocratique. Transposée au milieu scolaire, cette présomption prive certains enfants d’importantes possibilités d’éducation à la citoyenneté. Le travail de McDonough remet ainsi en question cette présomption en abordant des formes d’activité politique souvent négligées ou ignorées et auxquelles peuvent participer des personnes dépourvues de certaines capacités linguistiques ou relatives au raisonnement abstrait. Pour une discussion sur le rôle du paternalisme éducatif et ses effets sur l’agence épistémique des élèves, en particulier chez les individus étiquetés comme présentant une déficience intellectuelle, voir l’article Disabling Intervention : Intellectual Disability and the Justification of Paternalism in Education.

Chercheur Kevin McDonough

pexels-yan-krukov-8612927

Interventions pour contrer les stéréotypes de genre chez les élèves du préscolaire et de la maternelle

Dans le cadre de ce projet de recherche, Isabelle Plante s’intéresse au développement d’activités qui véhiculent des messages contre les stéréotypes de genre et encouragent la pluralité des performances de genre (c’est-à-dire des façons d’« être » un garçon ou une fille) pour les élèves de la maternelle et du préscolaire. Ces interventions en classe seront testées par et avec différentes personnes du monde de l’éducation, de membres du corps enseignant aux spécialistes en conseil pédagogique, afin de déterminer si elles ont un effet plus positif que les activités déjà utilisées en classe. Ce projet est d’une grande importance, tant sur le plan social qu’éducatif, puisqu’il cherche à empêcher les différences entre les genres dans des domaines où des stéréotypes liés au genre sont souvent présents. Il tente aussi de prévenir l’influence de ces stéréotypes sur la performance et les intérêts des enfants.

Chercheure Isabelle Plante

pexels-ivan-samkov-5676741

La liberté d’expression des enseignant.e.s du préscolaire, du primaire et du secondaire

David Waddington mène des recherches sur la liberté d'expression des enseignant.e.s depuis 2010, lorsqu'il s'est intéressé au cas de Richard Morin, un enseignant de l'Île-du-Prince-Édouard qui avait mené une bataille juridique fructueuse mais pyrrhique pour défendre son droit à un degré raisonnable de liberté d'expression en classe.  Depuis, l'équipe de recherche, qui comprend un autre membre du CEAP, Kevin McDonough, a considérablement élargi la portée du projet, analysant les dimensions philosophiques, juridiques et empiriques de la liberté d'expression des enseignant.e.s en classe. L'équipe travaille actuellement sur plusieurs projets distincts, dont une enquête sur les pratiques des enseignant.e.s américain.e.s et canadien.ne.s en classe, ainsi qu'un projet qualitatif comprenant des entretiens avec des enseignant.e.s qui ont été impliqués dans des controverses sur la libre expression. Ce projet a reçu le soutien du Centre for Ethics and Education de l'Université du Wisconsin.

Chercheur David Waddington

pexels-yan-krukov-8197510

Formation en enseignement post-méthode

Le projet de Diane Querrien, qui se déroule à Montréal, porte sur la formation en enseignement du français langue seconde. Ce projet, qui en est à sa troisième année d’existence, utilise des stratégies intégratives pour aider à former la communauté enseignante aux études et en cours d’emploi à une approche « post-méthode » qui implique une vision contextuelle de la satisfaction des besoins des élèves. Une « approche unique » ne peut plus être acceptée si le personnel enseignant veut répondre efficacement à la mondialisation et à la réalité plurilingue démontrée par les 167 langues parlées à Montréal. À ce titre, la recherche de Mme Querrien documente de près la formation en enseignement afin d’examiner comment les membres de la communauté enseignante s’engagent ou se désengagent de leur formation. Cela est fait en mettant particulièrement l’accent sur la remise en question des croyances traditionnelles sur l’apprentissage des langues d’une manière qui favorise le respect et la compréhension.

ChercheureDiane Querrien

tyler-callahan-NEK0tBmYjqA-unsplash

Reconfigurer la sphère politique

À la suite de la publication de son livre intitulé Ces évangéliques derrière Trump : hégémonie, démonologie et fin du monde en 2020, André Gagné se pose de nouvelles questions. D’une part, est-il possible pour des groupes chrétiens conservateurs, comme celui du protestantisme évangélique, de s’exprimer en matière de politique ? D’autre part, comment pouvons-nous procéder à une reconfiguration qui permettrait aux membres de tels groupes de se sentir libres d’exprimer leurs opinions, opinions qui sont bien souvent considérées comme inacceptables dans une société laïque ?

Des parallèles existent entre la recherche d’André Gagné et le domaine de l’éducation puisque le Québec devient un état de plus en plus laïque. Le monde de l’éducation peut-il promouvoir la laïcité tout en respectant la diversité religieuse ? Quel discours est dominant dans les écoles en ce qui a trait à la religion et existe-t-il des espaces qui encouragent l’expression de conceptions du monde différentes ? Le monde de l’éducation pourra-t-il faire des apprentissages importants à partir de la recherche de Gagné sur les conséquences possibles liées au fait qu’une partie de la population ne se sente pas à l’aise de prendre la parole et se voie de plus en plus marginalisée ?

Grâce à une subvention Connexions du CRSH, André Gagné a collaboré à la création de sept épisodes d’un balado intitulé « Darts and Letters », réalisé par Cited Media. Ces épisodes ont été conçus pour le grand public et se penchent sur les raisons qui expliquent la montée fulgurante de la popularité de la philosophie politique des groupes d’extrême droite.

Chercheur André Gagné

Retour en haut de page

© Université Concordia