Skip to main content

Concordia se joint à plus de 40 universités et collèges à travers le pays pour lutter contre le racisme envers les Noirs

La signature de la Charte de Scarborough constitue l’aboutissement d’un processus collaboratif d’un an
19 novembre 2021
|
Graham Carr : « Ces actions auraient dû être entreprises il y a des générations et doivent être considérées comme une priorité nationale. » | © Concordia, photo : Lisa Graves

La Charte de Scarborough est maintenant officielle. Les établissements du Canada, dont l’Université Concordia, se sont engagés à aller au-delà des paroles et à poser des actions concrètes et significatives afin de combattre le racisme anti-Noirs subi par les membres du personnel, du corps professoral et de la communauté étudiante.

La charte découle des premières rencontres tenues par les universités canadiennes et des établissements partenaires à l’été et l’automne 2020, dans le cadre du forum Dialogues nationaux et plan d’action pour favoriser l’inclusion dans l’enseignement supérieur et les communautés. La charte détaille les principes, les actions et les engagements nécessaires pour collectivement reconnaître, cibler et remédier de manière active au racisme contre les Noirs et favoriser l’égalité et l’inclusion. La charte représente une prise de responsabilité collective.

Le recteur Graham Carr explique : « L’Université Concordia est fière signataire de la Charte de Scarborough. Ce document s’inscrit parfaitement dans les actions pertinentes de l’Université afin de créer une expérience plus équitable et inclusive pour les étudiants, les professeurs et les membres du personnel noirs. Nous y travaillons grâce au groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs, le Bureau des perspectives noires et le Bureau de l’équité. »  

M. Carr ajoute que le plan d’action de la charte sera essentiel pour veiller à ce que les établissements d’enseignement supérieur au Canada rendent compte des objectifs qu’ils se sont fixés.

« Ils seront appelés à mener des actions audacieuses, importantes et transformatrices, qui leur permettront d’éliminer les obstacles systémiques entravant les communautés noires. Ces dernières pourront alors être réellement intégrées dans tous les secteurs de leur établissement respectif. Ces actions auraient dû être entreprises il y a des générations et doivent être considérées comme une priorité nationale. »

La charte repose sur quatre principes ayant leurs propres actions institutionnelles, engagements intersectoriels et interinstitutionnels et éléments de responsabilisation.

Les principes de la Charte de Scarborough

  • L’épanouissement des Noirs : Les universités et collèges agissent de manière à assurer la réalisation complète du potentiel humain en offrant à tous l’occasion de s’épanouir. Par conséquent, ces établissements jouent un rôle de premier plan dans l’abolition des obstacles structurels à l’équité, à l’inclusion et à la justice sociale, et tiennent pleinement compte des identités intersectionnelles.
  • L’excellence inclusive : L’enseignement postsecondaire est non seulement enrichi par l’équité, la diversité et l’inclusion, mais l’inclusion équitable est essentielle à l’excellence. L’excellence englobe la capacité à éduquer, à innover, à être ouverts à la complexité et proactifs en situation de crise, à susciter un questionnement fondamental par des échanges rigoureux et respectueux de la différence et à catalyser la transformation sociétale.
  • La mutualité : Les universités et les collèges font partie intégrante de leurs communautés et ont la responsabilité de favoriser les actions sociétales et la mutualité des relations sociales dans ces communautés. À titre d’établissements phares et d’employeurs locaux, les universités et les collèges sont responsables d’encourager les relations interactives avec les communautés noires, particulièrement en raison de leur lien avec le développement économique de ces communautés.
  • La responsabilisation : La responsabilisation exige un engagement à la fois envers l’éducation continue – y compris l’autoéducation – et envers des actions courageuses découlant de processus profondément consultatifs. Les universités ne doivent pas se limiter à la représentation des Noirs, mais soutenir une inclusion complète et transformatrice au sein de leurs structures, de leurs politiques et de leurs protocoles. Les universités et les collèges s’inscrivent dans un processus d’amélioration continue exprimé par la mise en œuvre constante et soutenue des engagements à l’action énoncés dans les principes de la charte et s’engagent à rendre compte de résultats concrets, y compris auprès de leurs communautés et autres parties prenantes et de leurs conseils d’administration respectifs.

Concordia dévoile les recommandations préliminaires du groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs

La signature de la Charte de Scarborough suit la publication des recommandations préliminaires du groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs. Les recommandations ont été soumises à Anne Whitelaw, vice-rectrice exécutive aux affaires académiques de Concordia, le 15 novembre dernier. Concordia mettra en œuvre les recommandations du groupe de travail, conformément à l’engagement de l’Université envers l’équité, la diversité et l’inclusion.  

Le groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs a été formé à l’automne 2020 dans le but de mieux comprendre les expériences vécues par les membres noirs de la communauté de Concordia et de trouver des solutions aux enjeux systémiques auxquels ils ont été et continuent d’être confrontés, individuellement et collectivement, dans leur situation de membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral. Le travail du groupe de travail témoigne aussi de l’engagement de Concordia à être un établissement d’enseignement équitable et décolonisé.


Apprenez-en plus sur la
Charte de Scarborough et les recommandations préliminaires du groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia