Conferences & lectures

Lunch & Learn: "The Best Treated Minority in the World": Genealogy of a Cliché

DATE & TIME
Thursday, January 20, 2022
12 p.m. – 1 p.m.
SPEAKER(S)

Dr. Patrick Donovan

COST

This event is free

ORGANIZATION

QUESCREN

CONTACT

QUESCREN

WHERE

Online

Le français ci-dessous

Lunch_and_Learn_Website_Visual_Donovan_2_cropped Image source: Montreal Gazette, April 23, 1988


About the event

Speaker: Patrick Donovan, Research Associate, QUESCREN

Format: Presentation followed by a Q&A period

Where: Online, via Zoom (Note: the Zoom link will be e-mailed to people who register)

Language: English, with simultaneous translation in French


Politicians, polemicists, and others have long referred to English-speakers in Quebec as the “best treated minority in the world.” ​This loaded phrase has also been used to describe other minorities: French-speakers within Canada as a whole, Indigenous people in Canada, religious minorities, but also minorities in many European and colonial contexts. It is frequently used to delegitimize or shut down grievances by minorities, but targeted minorities have also taken to an ironic use in an attempt to discredit and overturn its intent. Through a historical overview and discourse analysis, this presentation will retrace how this phrase’s use and meaning has shifted since the 1880s with a particular focus on the Quebec context.

 

This event was made possible through the financial support of the Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise.

QUESCREN also receives funding from the Department of Canadian Heritage, the Canadian Institute for Research on Linguistic Minorities and Concordia University.
 

donovan

About the speaker

Patrick Donovan, PhD, is a Research Associate for the Quebec English-Speaking Communities Research Network (QUESCREN) and has worked on QUESCREN projects since 2010. His doctoral research in history (Université Laval) deals with the evolution of ethno-religious boundaries within charitable networks for Quebec City’s English-speakers. He has a Master's degree in Heritage Preservation (Université de Montréal), and played an instrumental role in the restoration and establishment of the Morrin Centre, an English-language cultural centre and heritage site in Quebec City. 


Lunch_and_Learn_Website_Visual_Donovan_2_cropped Image ci-dessus: Montreal Gazette, le 23 avril 1988


Dîner-causerie : « La minorité la mieux traitée au monde » : Généalogie d'un cliché

Conférencier : Patrick Donovan, Attaché de recherche, QUESCREN

Format : Présentation suivie d'une période de questions et réponses

Où : en ligne, par Zoom (Note : le lien sera envoyé à ceux et celles qui se seront inscrit.e.s)

Langue de l'événement : Anglais, avec traduction simultanée en français

 

Des politiciens, des polémistes et d’autres commentateurs qualifient depuis longtemps les anglophones au Québec comme « la minorité la mieux traitée au monde ». Cette expression chargée est aussi utilisée pour décrire d'autres groupes minoritaires : les Canadiens francophones hors Québec, les peuples autochtones au Canada, les minorités religieuses et d’autres minorités dans de nombreux contextes européens et coloniaux. Elle est souvent utilisée pour délégitimer ou étouffer les revendications des groupes minoritaires, mais ces derniers ont également adopté un usage ironique de cette expression dans le but de discréditer et renverser son intention première. Par le biais d'un aperçu historique et d'une analyse du discours, cet exposé retrace l'évolution de l’usage et la signification de cette expression depuis les années 1880, en mettant l’accent sur le contexte québécois.


Cet événement a été rendu possible grâce à l’appui financier du Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise.

QUESCREN reçoit aussi du financement du ministère du Patrimoine canadien et de l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques et l'Université Concordia.
 

donovan

À propos du conférencier

Patrick Donovan travaille pour le Réseau de recherche sur les communautés québécoises d’expression anglaise (QUESCREN) depuis 2010, présentement au poste d’attaché de recherche. Il détient un doctorat en histoire de l’Université Laval et sa thèse porte sur l’évolution des frontières ethnoreligieuses au sein des réseaux de services sociaux s’adressant aux anglophones de la ville de Québec. Titulaire d’une maîtrise en conservation de l'environnement bâti de l’Université de Montréal, il a joué un rôle déterminant dans la restauration et l’établissement du Morrin Centre, un site patrimonial et centre culturel de langue anglaise à Québec.

Back to top

© Concordia University