Skip to main content

Concordia célèbre le premier anniversaire de son Plan d’action en matière de durabilité

Grâce aux nombreuses initiatives mises en œuvre la première année, l’Université se rapproche de ses objectifs environnementaux
8 novembre 2021
|
Par Sylvie Babarik

Photo : Julian Haber Photo : Julian Haber

À Concordia, le Mois de la durabilité — le tout premier de l’établissement — vient de prendre fin. Les membres de la communauté de Concordia ont participé à diverses activités touchant à des domaines variés tels que la gestion des déchets, la santé et le bien-être.

Les événements organisés étaient regroupés sous quatre grands thèmes : bien-être, climat et biodiversité, déchets, et alimentation. Certains mettaient l’accent sur les actions et les besoins individuels alors que d’autres, tels que la formation en durabilité offerte aux employés, visaient à favoriser un changement de culture à l’échelle de l’Université.

La fin de ce mois d’activités marquait le premier anniversaire de la publication du Plan d’action en matière de durabilité de Concordia. Les activités mettaient en lumière l’étendue de la collaboration nécessaire pour réaliser les objectifs ambitieux du plan.

« La concrétisation du plan a exigé une participation et une planification à l’échelle de l’Université. Sa mise en œuvre résulte d’un véritable effort collectif, explique Michael Di Grappa, vice-recteur aux services et au développement durable de Concordia.

« À Concordia, nous souhaitons que les expertes et experts universitaires nous aident à aller au-delà des pratiques courantes et que les services mettent les théories de durabilité à l’épreuve quotidiennement. Ce genre de boucle de rétroaction nous permettra de réaliser nos objectifs à grande échelle et de respecter notre engagement envers les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. »

Les 17 ODD des Nations unies s’attaquent à un éventail de problèmes sociaux, économiques et environnementaux. Le Plan d’action en matière de durabilité de Concordia intègre un grand nombre d’entre eux : Eau propre et assainissement, Énergie propre et d’un coût abordable, Consommation et production responsables et Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques, entre autres.

« Grâce au Plan d’action en matière de durabilité, nous avons su harmoniser les objectifs de notre établissement avec les projets communautaires prioritaires et les initiatives sur le terrain qui permettent à Concordia d’améliorer ses propres résultats et qui servent de modèle à d’autres établissements », affirme Pietro Gasparrini, directeur du Service de santé, sécurité et environnement.

M. Gasparrini et son équipe supervisent la mise en œuvre du plan en effectuant des évaluations clés ainsi qu’en aidant à coordonner l’engagement communautaire envers celui-ci.

Malgré une autre année inhabituelle, le plan a progressé dans de nombreux domaines cruciaux, détaillés dans un rapport nouvellement publié.

« L’environnement d’études et d’enseignement à distance provoqué par la pandémie a eu des conséquences imprévues sur nos activités la première année, explique Cassandra Lamontagne, coordonnatrice du développement durable et responsable d’initiatives telles que le pôle durabilité à Concordia.

« Même si plusieurs projets liés au plan ont été reportés, nous avons profité de cette période pour accélérer le déploiement de certaines stratégies et avons mis l’accent sur les travaux essentiels de planification qui faciliteront la mise en œuvre des cinq volets du plan. »

Action en recherche

Un groupe de travail responsable d’élaborer une proposition concernant un institut de recherche sur la durabilité tient des réunions depuis l’hiver 2021. L’institut aurait comme objectif d’accroître notre savoir-faire en matière de recherche sur la durabilité en élargissant nos collaborations, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Université.

Au cours de la dernière année, plusieurs activités liées à la recherche ont aussi eu lieu à distance, y compris le colloque Sustainability and the Climate Crisis (durabilité et crise climatique), l’atelier Sustainability and the Pandemic (durabilité et pandémie) et le webinaire Solve Climate by 2030: Building a green Montreal together (résoudre la crise du climat d’ici 2030 : faire de Montréal une ville écologique ensemble).

Sur le plan des programmes d’études, un inventaire des éléments de cours et des apprentissages sur la durabilité s’inscrivant dans les programmes a été réalisé. On a ainsi établi que 11 pour cent des cours offerts à Concordia présentent du contenu sur la durabilité. L’embauche d’une experte ou d’un expert en élaboration de programmes se consacrant entièrement à cette tâche est prévue afin de rehausser considérablement ce pourcentage.

Parallèlement, le Service de la recherche a dressé une liste de chercheuses et chercheurs s’intéressant à la durabilité et examiné l’appui institutionnel pour la recherche sur la durabilité à Concordia.

Ces travaux visaient à appuyer la soumission du dossier de Concordia au Sustainability Tracking, Assessment and Rating System (STARS).

Action en gestion des déchets

Le programme Zéro déchet de Concordia a terminé la mise en œuvre de l’initiative Bureaux zéro déchet sur le campus Loyola et élargi ses activités de sensibilisation grâce à des campagnes d’information et de mobilisation dans les médias sociaux. L’une de ces campagnes a été menée par le Centre pour la réutilisation créative de l’Université Concordia, qui a envoyé plus de 600 trousses de mieux-être créatif et offert des conseils dans le cadre de divers projets de réutilisation.

L’initiative Laboratoires zéro déchet encadre la recherche et la gestion des déchets dans les laboratoires de Concordia. En collaboration avec les responsables de laboratoires, elle vise à améliorer la gestion des déchets et le rendement énergétique en se fondant sur les meilleures pratiques d’autres établissements et organismes.

Concordia a fourni au Concordia Precious Plastics Project (projet plastiques précieux de Concordia, ou CP3), piloté par des étudiantes et étudiants, un local temporaire sur le campus en attendant qu’une solution permanente soit trouvée. Le site servira un jour de siège effectif et administratif aux projets études-emploi, ainsi qu’à la croissance de l’initiative de transformation du plastique.

Le Bureau du développement durable et l’équipe du programme Zéro déchet de Concordia ont collaboré à la première campagne de nettoyage de Concordia, sur le campus et à l’extérieur de celui-ci. L’activité, qui a été répétée en octobre, permettait la participation en personne et visait à aider les écosystèmes locaux en les débarrassant des mégots de cigarettes et des détritus de plastique susceptibles d’aboutir dans les cours d’eau.

Alors que la production de déchets liés à la pandémie augmente de façon considérable, Concordia a décidé de financer un programme de recyclage des masques chirurgicaux, dont le port a été rendu obligatoire par le gouvernement. L’initiative permet d’éviter que les masques se retrouvent dans le flux normal des déchets.

Action en alimentation

En raison de la pandémie, la plupart des repas consommés au cours de la première année du Plan d’action en matière de durabilité l’ont été à l’extérieur du campus, hors du rayon d’action de l’Université. Toutefois, plusieurs initiatives aux retombées immédiates ont progressé.

Par exemple, l’Université se rapproche d’une certification équitable argent, notamment grâce à la campagne des ambassadeurs du commerce équitable organisée par le programme Ambassadeurs du développement durable – effectif étudiant du Bureau du développement durable. Tout l’automne, la première cohorte suivra une formation sur le commerce équitable et organisera des activités de sensibilisation.

Dans le cadre d’un projet d’apprentissage expérientiel dirigé par les professeurs Alan Nash et Jordan LeBel, les Services alimentaires de Concordia préparent des documents d’information et des stratégies visant à inciter les étudiantes et étudiants à choisir plus souvent des plats à base de fruits et légumes dans les salles à manger.

Enfin, les Services alimentaires, en collaboration avec l’Université Laval et l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, ont reçu une aide financière gouvernementale pour développer une application faisant la promotion de pratiques durables axées sur les achats locaux pour la restauration collective.

Action en lutte contre les changements climatiques

Afin de réduire les déplacements liés aux conférences durant la pandémie, et de mettre en place une infrastructure durable qui réduira les émissions de Concordia liées aux déplacements, le Service des technologies de l’information et de l’enseignement a installé des outils de conférence en ligne dans les divers bâtiments de l’Université. En plus de réduire l’empreinte carbone des conférenciers et des participants, les outils facilitent l’accès aux différentes activités.

De plus, Concordia a effectué son troisième inventaire des émissions de gaz à effet de serre, qui vise à cerner les améliorations que l’Université peut apporter à ses systèmes énergétiques pour réduire son empreinte carbone, par exemple en remplaçant ses vieilles chaudières à gaz par des chaudières électriques et en utilisant entre-temps du gaz naturel renouvelable.

Concordia a appris récemment que le Carrefour des sciences appliquées avait obtenu la certification LEED Or, ce qui cadre avec son engagement en matière de conception de bâtiments écologiques et d’efficacité énergétique.

Parmi les autres projets en cours, l’Université prépare l’ajout de places de stationnement pour les vélos sur ses campus, y compris des places de stationnement sécuritaires, afin d’encourager les membres de sa communauté à utiliser ce mode de transport.


Pour en apprendre davantage sur les projets en cours ou prévus à Concordia, consultez les
pages Web du Plan d’action en matière de durabilité. Et visitez la page du rapport d’étape pour lire le rapport dans son intégralité.

Pour vous impliquer, consultez la page du pôle durabilité.
 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia