Cinq professeures de Concordia obtiennent une chaire de recherche du Canada

La valeur totale de ces chaires, y compris le financement additionnel d’infrastructures, dépasse les 5 millions de dollars
14 janvier 2022
|

20210609-SGW-Campus-020-768

Concordia compte cinq nouvelles titulaires d’une chaire de recherche du Canada (CRC), dont le financement total sur cinq ans s’élève à 3 millions de dollars. Leurs sujets de recherche vont de la chimie et la biochimie au cinéma, en passant par la biologie, la physique et la psychologie.

Les professeures Melissa Passarelli, Ishita Tiwary, Elena Kuzmin, Rachael (Ré) Mansbach et Nicole Alberts sont ainsi les plus récentes titulaires des prestigieuses CRC. Comme l’explique le site Web, « Les titulaires de chaire visent à atteindre l’excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles, du génie, des sciences de la santé, des sciences humaines et des sciences sociales ».

Les nouvelles titulaires d’une CRC ont par ailleurs reçu un financement additionnel du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation, destiné à combler leurs besoins en infrastructures de recherche. Ce fonds supplémentaire d’infrastructures, qui comprend une contribution jumelée du ministère de l’Économie et de l’Innovation ainsi qu’un soutien de Concordia et d’autres sources, ajoute 2,06 millions de dollars aux subventions de CRC, portant la valeur totale combinée à plus de 5 millions de dollars.

Concordia compte désormais 27 titulaires d’une chaire de recherche du Canada.

« L’Université est réputée pour l’ampleur de ses connaissances en recherche ainsi que pour l’expertise spécialisée de son corps professoral. Nous sommes très heureux de voir cela se refléter par l’ajout de cinq CRC à sa cohorte de remarquables chercheuses et chercheurs », se réjouit Paula Wood-Adams, vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures par intérim.

« Je tiens à féliciter nos titulaires, et je n’ai aucun doute qu’elles continueront de faire d’importantes percées dans leurs domaines respectifs. »

Smiling woman with shoulder-length hair and a sleeveless dress. Photo : David Ward

Melissa Passarelli

Professeure adjointe, Département de chimie et de biochimie
Chaire de recherche du Canada en omique spatiale : de l’unicellulaire aux innovations cliniques (niveau 2)

Les travaux de Melissa Passarell se concentrent sur le développement de l’omique spatiale dans les applications cliniques. Des techniques avant-gardistes d’imagerie par spectrométrie de masse seront utilisées pour étudier des maladies avec un haut degré de spécificité chimique et une résolution spatiale subcellulaire.


Young woman with long, dark hair and a yellow shirt.

Ishita Tiwary

Professeure adjointe, École de cinéma Mel-Hoppenheim
Chaire de recherche du Canada sur les médias et la migration (niveau 2)

Ishita Tiwary explore les liens entre les processus migratoires, les technologies des médias et les modes de représentation qui, ensemble, façonnent les réactions du public à la migration et la façon dont cette migration est vécue. Le projet comporte un espace de recherche communautaire, une plateforme numérique interactive et une bibliothèque communautaire.


Young woman with short, brown hair, a salmon jacket and grey t-shirt.

Elena Kuzmin

Professeure adjointe, Département de biologie
Chaire de recherche du Canada en génomique synthétique et fonctionnelle (niveau 2)

Elena Kuzmin examinera comment les phénotypes et les stades de maladie ressortent de l’interaction entre les déterminants génétiques. Son objectif est de bâtir une approche unifiée et translationnelle afin d’étudier les interactions génétiques complexes dans des cellules de levure et des cellules humaines.


Person with short hair, dark-rimmed glasses, a white shirt, red tie and black vest.

Rachael (Ré) Mansbach

Professeure adjointe, Département de physique
Chaire de recherche du Canada en physique et biophysique computationnelles (niveau 2)

Les champs d’intérêt de Rachael (Ré) Mansbach s’articulent autour de la conception fondée sur la physique de la thérapeutique. Son laboratoire recourt à des techniques computationnelles, comme les simulations de dynamique moléculaire et l’apprentissage machine, afin de comprendre et de concevoir de nouveaux espaces de recherche pour les protéines courtes et les petites molécules.


Young, smiling woman with shoulder-length, blonde hair and a blue jacket.

Nicole Alberts

Professeure adjointe, Département de psychologie
Chaire de recherche du Canada sur les interventions en santé comportementale (niveau 2)

Les travaux de Nicole Alberts visent à améliorer les résultats sur la santé comportementale tout au long de la vie, notamment chez les personnes ayant reçu un diagnostic de cancer infantile. Elle utilisera des approches numériques novatrices en matière de santé et testera des interventions innovantes ciblant à la fois la douleur chronique et des résultats psychologiques tels que l’anxiété.


Apprenez-en plus sur les titulaires d’une chaire de recherche à Concordia et sur la recherche à Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia