Nouveau financement offert pour la conduite de projets de durabilité qui procurent un apprentissage expérientiel aux étudiants de Concordia

Sont admissibles les groupes étudiants ainsi que les membres du corps professoral et du personnel qui collaborent à l’atteinte des objectifs de durabilité de l’Université
2 février 2021
|
Par Sylvie Babarik

Gros plan d'un tournesol dans un champ de tournesols

Concordia et le fonds d’initiative pour le développement durable (FIDD) lancent un nouveau modèle de financement pour le Laboratoire vivant sur la durabilité – une importante composante du Plan d’action en matière de durabilité de l’Université.

« Une nouvelle possibilité de financement est désormais offerte aux groupes étudiants ainsi qu’aux membres du corps professoral et du personnel qui collaborent à des projets voués à l’atteinte des objectifs de durabilité de l’Université, annonce Cassandra Lamontagne, coordonnatrice du développement durable à Concordia. Et notre priorité actuelle consiste à faire passer le mot! »

Mme Lamontagne travaille à cette initiative de concert avec Sebastián Di Poi, directeur général du FIDD. « Nous voyons ce programme comme une autre façon parmi d’autres de soutenir la communauté de Concordia dans sa quête de solutions innovantes pour mettre en œuvre le plan d’action – notamment par l’entremise de projets collaboratifs offrant des occasions d’apprentissage expérientiel aux étudiantes et étudiants », explique Sebastián Di Poi.

Objectifs du Laboratoire sur la durabilité

La mission du Laboratoire vivant sur la durabilité consiste à arrimer les objectifs, les cibles et les stratégies du plan d’action aux intérêts de la communauté innovante de Concordia, notamment en offrant des activités d’apprentissage pratique pour les étudiants dans le cadre de projets en classe et de stages.

Carly Ziter, professeure adjointe au Département de biologie, a supervisé un projet mené par ses étudiantes et étudiants du cours d’écologie en milieux urbains (BIOL 398), qui est sur le point de passer à l’étape de la mise en œuvre.

« Proposés par les étudiants, les concepts d’aménagement paysager sur le campus misent sur l’introduction de plantes indigènes, comestibles et favorables aux pollinisateurs et découlent d’un projet de cours de longue haleine », explique Carly Ziter. « Par l’entremise du nouveau programme de Laboratoire vivant sur la durabilité, nous avons pu bénéficier d’un partenariat avec le Bureau du développement durable de Concordia et le Service de gestion immobilière. »

Le projet a décroché une subvention « Libérez votre nature à l’école » du Fonds mondial pour la nature – Canada – une première à Concordia.

« La voie collaborative que propose le modèle du laboratoire vivant nous permettra non seulement de rendre notre propre campus plus durable, mais aussi d’offrir aux étudiants l’occasion de mettre en pratique ce qu’ils ont appris en classe, » ajoute Carly Ziter.

Le Laboratoire vivant sur la durabilité vise en outre à favoriser les partenariats entre les chercheurs qui souhaitent utiliser le campus et ses activités d’exploitation pour mettre à l’essai des solutions aux problèmes de durabilité. Le laboratoire a aussi pour objectif de permettre aux membres de la communauté de proposer et d’intégrer des projets qui aident l’Université à faire progresser sa vision en durabilité, notamment en ce qui concerne l’alimentation, la gestion des déchets, le climat, la recherche et les modèles de programmes d’études.

« Nous reconnaissons que notre communauté – étudiantes et étudiants; membres du corps professoral et du personnel; chercheuses et chercheurs – représente notre plus grande force dans la recherche de solutions durables innovantes », affirme Michael Di Grappa, vice-recteur aux services et au développement durable.

« C’est cette reconnaissance qui a nourri le processus multilatéral d’élaboration de notre plan d’action et qui, de façon similaire, influence sa mise en œuvre, notamment grâce à des éléments comme le Laboratoire vivant sur la durabilité. »

Qui peut bénéficier de ce financement?

Le nouveau programme vise à soutenir l’élaboration et la mise en œuvre de projets propres à Concordia qui sont en phase avec les cibles et les objectifs énoncés dans le Plan en matière de durabilité de l’Université.

Déjà, des équipes composées de membres de l’effectif étudiant, du corps professoral et du personnel peuvent soumettre leur demande aux fins de financement de projets qui répondent aux critères de développement durable de Concordia et procurent des occasions d’apprentissage expérientiel aux étudiants.

Le FIDD et Concordia octroieront des montants équivalents à chaque projet. Les deux partenaires entendent accorder une somme totale de 80 000 $ la première année.

« Soulignons que notre contribution aux projets du laboratoire vivant s’ajoute au financement que le FIDD continue de procurer aux étudiants qui entreprennent des projets, des recherches et des travaux de cours axés sur le développement durable », précise Sebastián Di Poi. « Mentionnons, par exemple, notre programme de bourses de recherche en durabilité. »

De même, la contribution de l’Université au financement du Laboratoire vivant sur la durabilité s’ajoute au soutien des activités d’exploitation et d’enseignement qui s’arriment directement au Plan d’action en matière de durabilité de Concordia ou qui soutiennent la poursuite de notre initiative visant à opérer un changement de culture au profit de la durabilité.

Tout commentaire est le bienvenu!

Le Laboratoire vivant sur la durabilité étant actuellement à l’étape de l’élaboration, l’équipe du Bureau du développement durable s’enthousiasme à l’idée de valider ses hypothèses et de pouvoir répondre aux nouveaux besoins de la communauté ou bien de combler des lacunes dont on n’avait pas encore tenu compte. Le bureau fera parvenir aux membres de l’effectif étudiant, du corps professoral et du personnel un sondage, auquel on pourra également accéder par l’entremise de la nouvelle page Web du laboratoire vivant.

« Le processus d’élaboration du Plan d’action en matière de durabilité nous a permis de recueillir beaucoup d’information sur ce que souhaitent nos membres. Toutefois, notre communauté étant très dynamique, ses objectifs changent et évoluent constamment », fait remarquer Cassandra Lamontagne.

« Le programme de financement est un élément important, certes, mais qui s’inscrit dans un cadre plus large réunissant plusieurs éléments interconnectés que nous souhaitons instaurer à Concordia. Nous espérons que les membres qui se sentent interpellés par cette conversation voudront participer aux séances virtuelles en direct de consultation des intervenants. »

« Il est essentiel de garder les voies de communication ouverte », souligne Michael Di Grappa. « Les commentaires de la communauté contribueront à faire évoluer le Laboratoire vivant sur la durabilité et son modèle de financement en fonction des expériences de ses membres et des initiatives parallèles auxquelles ils ont accès. »


Apprenez-en plus à propos du projet sur la durabilité en lien avec le Plan en matière de durabilité de Concordia et voyez si votre groupe est admissible au financement offert par le FIDD.

Apprenez-en davantage à propos du Laboratoire vivant sur la durabilité, répondez au sondage et contribuez ainsi à façonner un avenir durable à Concordia.



Retour en haut de page

© Université Concordia