Skip to main content

Concordia se dote d’une première responsable du changement en matière d’accessibilité

Anna Barrafato : « Nous devons tous nous engager à réduire les obstacles »
27 juin 2022
|

Anna Barrafato : « Nous devons adopter une approche inclusive dès le départ. » Anna Barrafato : « Nous devons adopter une approche inclusive dès le départ. »

Anna Barrafato (M.A. 1998) est la nouvelle responsable du changement en matière d’accessibilité au Bureau de l’équité.

Première titulaire de ce poste, Mme Barrafato travaillera à l’échelle de l’Université afin que les espaces physiques et numériques soient rendus plus accessibles et que  des technologies et des services adaptés soient mis en place pour servir plus équitablement tous les membres de la communauté de Concordia.

Depuis plus de dix ans, Mme Barrafato est reconnue et estimée pour son dévouement à la création d’un campus plus accessible. Tout au long de sa carrière, elle a participé en tant que défenseure et représentante à d’innombrables groupes d’étude, comités consultatifs et équipes de travail sur l’équité, la diversité, l’inclusion et l’accessibilité – tant à Concordia qu’à l’externe.

Le nouveau rôle de Mme Barrafato consiste également à favoriser l’accessibilité dans les salles de classe afin de mieux soutenir les membres du corps professoral et de l’effectif étudiant, et ce, que la formation se déroule en ligne ou en personne.

« La perspective, l’expertise et l’expérience de Mme Barrafato sont des atouts inestimables qui permettront à Concordia de mieux diriger et superviser la mise en œuvre de sa nouvelle politique d’accessibilité, déclare Lisa White, directrice générale du Bureau de l’équité. Elle veillera également à ce que cette politique s’enracine dans la culture et les pratiques de l’Université. » 

Dans le cadre de ses fonctions précédentes à titre de spécialiste de l’intégration des étudiants handicapés au Service d’intégration des étudiants en situation de handicap (SIESH) de Concordia, Mme Barrafato a grandement contribué à réduire les obstacles dans les salles de classe.

« S’inscrivant dans la continuité de ses réalisations antérieures au SIESH, les responsabilités d’Anna Barrafato comprendront également la supervision de l’élaboration d’une stratégie panuniversitaire pour  réduire les obstacles à l’inclusion auxquels se heurtent les étudiants, les employés, les professeurs et les visiteurs », ajoute Mme White.

« Toute l’équipe du Bureau de l’équité se réjouit de l’entrée en fonction d’Anna Barrafato, qui continuera d’apporter des changements positifs dans la vie des Concordiennes et Concordiens ayant un handicap. »

« L’accessibilité est une question de justice sociale »

Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours et de ce qui motive votre volonté d’accroître l’accessibilité sur le campus?

Anna Barrafato : Je suis diplômée de Concordia, où j’ai obtenu une maîtrise en études de l’enfant; je détiens également une maîtrise en psychologie de l’orientation de l’Université McGill. J’ai entamé ma carrière à Concordia aux Services aux étudiants.

À titre de psychologue au Service de consultation et de psychologie, j’ai offert des services de psychothérapie et d’orientation professionnelle. J’ai également animé des ateliers et des groupes de thérapie pour aider les étudiantes et étudiants qui avaient besoin de soutien en matière de santé mentale et de développement de carrière.

Plus récemment, j’ai occupé le poste de spécialiste de l’intégration des étudiants handicapés au SIESH. J’ai notamment veillé à ce que ces derniers bénéficient de toutes les mesures d’adaptation nécessaires, tout en promouvant la création d’une communauté universitaire accessible et inclusive.

J’ai travaillé en étroite collaboration avec les membres du corps professoral et fait partie de nombreux comités internes. J’ai également présenté des exposés lors de colloques nationaux et internationaux sur les meilleures pratiques concernant les mesures d’adaptation, la conception universelle de l’apprentissage, la santé mentale, la prestation de conseils fondée sur les capacités et les pratiques d’enseignement inclusives.

Mon emploi au SIESH m’a permis de nouer de solides relations avec mes consœurs et confrères du Québec, du Canada et des États-Unis, et de me tenir au courant des nouvelles tendances. Mon travail me passionne, car l’accessibilité est une question de justice sociale, et tous les membres de la communauté de Concordia ayant un handicap méritent de vivre les mêmes expériences que leurs pairs non handicapés.

En quoi votre nouveau rôle de responsable du changement en matière d’accessibilité diffère-t-il des fonctions que vous occupiez auparavant au sein du Service d’intégration des étudiants en situation de handicap?

AB: Le SIESH fournit un soutien et des mesures d’adaptation raisonnables aux étudiantes et étudiants ayant un handicap attesté.

La nature de mon travail à titre de spécialiste de l’intégration des étudiants en situation de handicap consistait à réduire les obstacles en classe et à proposer des mesures d’adaptation aux étudiants lorsque l’environnement pédagogique leur était inaccessible.

Dans mon rôle actuel en tant que responsable du changement en matière d’accessibilité, je travaillerai à la création d’une stratégie universelle élargie pour favoriser l’accessibilité sur le campus et dans les cadres d’enseignement et d’apprentissage. De plus, je soutiendrai le Bureau de l’équité dans la mise en œuvre de sa politique sur l’accessibilité, qui vient d’être mise à jour. Celle-ci concerne l’environnement bâti, la technologie numérique, les services et l’enseignement.

Les membres de la communauté de Concordia doivent-ils adopter une philosophie particulière pour rendre leur travail et leur sphère de responsabilité plus accessibles?

AB : L’accessibilité est une responsabilité partagée à l’échelle de la communauté universitaire, et nous devons tous nous engager à réduire les obstacles pour faire en sorte que les personnes ayant un handicap – qu’elles soient membres de l’effectif étudiant, du personnel ou du corps professoral ou encore visiteuses – puissent participer pleinement et équitablement à leur travail et à la vie étudiante sur le campus.

Nous devons cesser de considérer l’accessibilité comme une préoccupation secondaire et adopter une approche inclusive dès le départ. Il est primordial de mettre l’accent sur la sensibilisation aux questions d’accessibilité et sur la promotion de ce concept, et de démentir les idées reçues voulant que l’accessibilité ne concerne qu’un petit groupe d’utilisateurs.

Pouvez-vous nous citer quelques points saillants de la politique sur l’accessibilité récemment mise à jour?

AB : Il s’agit véritablement d’une politique d’inclusion qui propose un cadre de référence aux membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral de même qu’aux visiteurs, et en vertu de laquelle l’Université s’engage à assurer l’inclusion et la participation de toutes les personnes ayant un handicap. Ainsi, Concordia s’attache notamment à faciliter la prévention, le repérage et l’élimination des obstacles pour les personnes en situation de handicap afin de leur donner accès aux services, aux événements, aux activités, aux installations, aux locaux, aux bâtiments, aux emplois, aux ressources numériques, aux processus de l’Université ainsi qu’à des mesures d’adaptation.

Cette politique a une portée plus vaste que la version précédente, qui concernait uniquement les mesures d’adaptation destinées à la communauté étudiante. Elle tient compte des besoins de tous les utilisateurs en matière d’accessibilité et met en relief l’importance du partage des responsabilités.

Les membres de la communauté de Concordia peuvent-ils communiquer directement avec vous s’ils ont des questions et, dans l’affirmative, quel type de conseils peuvent-ils espérer recevoir?

AB : Dans le cadre de mes fonctions, je superviserai la mise en œuvre de la politique d’accessibilité, ce qui m’amènera à rencontrer divers services et départements au cours des prochains mois pour discuter de la politique et de l’engagement de l’Université envers l’accessibilité et l’inclusion.

Cela dit, je demeure une personne-ressource et je suis toujours prête à consulter les Concordiennes et Concordiens. Je m’engage également à travailler en étroite collaboration avec le corps professoral sur la mise en œuvre de pratiques d’enseignement inclusives et fondées sur la conception universelle de l’apprentissage.


Apprenez-en plus sur le
Bureau de l’équité et la nouvelle politique de l’Université sur l’accessibilité.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia