Un professeur de Concordia compte parmi les climatologues les plus influents du monde

Damon Matthews se classe 266e sur 1 000 au palmarès Reuters Hot List
18 mai 2021
|
Damon Matthews : « Plusieurs de mes collègues et de mes anciens collaborateurs et collaboratrices sont nommés dans le palmarès, alors j’y suis en bonne compagnie! »

Professeur au Département de géographie, urbanisme et environnement de l’Université Concordia, Damon Matthews figure désormais au palmarès Reuters Hot List, se classant ainsi au nombre des climatologues les plus influents du monde.

Le Pr Matthews – par ailleurs titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en climatologie et en durabilité – occupe le 266e rang mondial (et la cinquième place à l’échelle canadienne) au classement des 1 000 meilleurs climatologues établi par Reuters. Soulignons que seulement 37 scientifiques du Canada sont cités sur cette liste.

« Plusieurs de mes collègues et de mes anciens collaborateurs et collaboratrices sont nommés dans le palmarès, alors j’y suis en bonne compagnie, signale le Pr Matthews. Cette marque de reconnaissance me rend très heureux. »

Reuters précise que sa Hot List ne se fonde pas sur le « talent » ou l’« importance » des climatologues, mais plutôt sur leur influence à l’échelle internationale. En effet, pour établir ce classement de chercheuses et de chercheurs, l’agence de presse a recouru à une combinaison de facteurs : nombre de comptes rendus de recherche publiés sur des sujets liés aux changements climatiques; et fréquence à laquelle ces comptes rendus sont cités par d’autres scientifiques œuvrant dans des domaines connexes de même que par des organes de presse, des documents d’orientation, des médias sociaux et d’autres sources.

Portail de recherche universitaire de la société technologique britannique Digital Science, Dimensions s’occupe de la diffusion des données de la liste. La base de données comprend des centaines de milliers d’articles sur la climatologie, publiés pour la plupart à partir de 1988.

« Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. »

Directeur du Laboratoire de modélisation, d’incidence et de scénarisation climatiques de l’Université Concordia, le Pr Matthews est également responsable du programme Leadership en innovation environnementale, numérique et durable (LIEN-D). Cette initiative est subventionnée à hauteur de 1 650 000 $ dans le cadre du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Si le Pr Matthews trouve formidable d’être ainsi reconnu, il constate toutefois que le palmarès ne fait pas mention d’autres chercheuses et chercheurs de premier plan. En outre, il se dit étonné par l’omniprésence des hommes dans ce classement.

« C’est une évaluation intéressante du rayonnement de la science, mais il ne s’agit certainement pas d’une liste exhaustive, souligne-t-il. Bon nombre de scientifiques émérites de notre pays n’ont pas été retenus. En outre, sur les 37 Canadiens figurant au palmarès, il n’y a que quatre femmes. De toute évidence, il y a encore bien du travail à faire avant que les femmes scientifiques jouissent de l’égalité des chances et que leurs recherches soient reconnues et diffusées comme il se doit. »

L’hommage rendu au Pr Matthews s’inscrit dans la foulée d’un récent succès obtenu par Concordia. En effet, pour son adhésion aux objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies, l’Université s’est classée au 62e rang des 1 115 établissements d’enseignement supérieur listés au palmarès Impact 2021 de Times Higher Education.

Professeur agrégé et directeur du Département de géographie, urbanisme et environnement, Craig Townsend se dit ravi de voir son collègue multiplier les réalisations captant l’attention d’étudiantes, d’étudiants, de chercheuses et de chercheurs.

« Le Pr Matthews connaît un succès incroyable en matière d’attraction d’étudiantes et d’étudiants vers les programmes d’études supérieures du département, affirme-t-il. Il réussit tout aussi bien dans la supervision de quantité de chercheuses et de chercheurs postdoctoraux des quatre coins du monde. Il accomplit un travail impressionnant, dont nous nous réjouissons d’avance de suivre l’essor. »


Apprenez-en davantage sur le
Département de géographie, urbanisme et environnement de l’Université Concordia.

Consultez le palmarès Reuters Hot List.



Retour en haut de page

© Université Concordia