Le Centre SHIFT pour la transformation sociale de l’Université Concordia utilise la schématisation culturelle pour évaluer sa structure de gouvernance

L’organisme recrute actuellement de nouveaux membres pour l’aider à façonner la dynamique opérationnelle dans son écosystème
9 novembre 2022
|

Les membres du comité directeur utilisent la schématisation culturelle pour illustrer leur façon de percevoir le flux organisationnel au sein du Centre SHIFT. Les membres du comité directeur utilisent la schématisation culturelle pour illustrer leur façon de percevoir le flux organisationnel au sein du Centre SHIFT.

Le Centre SHIFT pour la transformation sociale de l’Université Concordia veut comprendre comment les membres de sa communauté perçoivent sa structure organisationnelle. Il procède ainsi à une évaluation par schématisation culturelle.

« C’est une belle occasion de déterminer si la schématisation culturelle peut servir d’outil pour comprendre le mode de circulation des ressources, des connaissances et de l’information au sein de l’organisme », explique Stephanie Childs, coordonnatrice, Centre SHIFT.

Le Centre SHIFT pour la transformation sociale a été fondé en 2019 grâce à un don versé à l’Université Concordia par la Fondation Amelia et Lino Saputo Jr. et la Fondation Mirella et Lino Saputo. Sa vision initiale était d’orienter les ressources de l’Université vers la résolution de grands enjeux sociaux, comme l’élargissement des perspectives économiques, le racisme systémique ou les changements climatiques.

Bien que la priorité du centre soit l’innovation sociale, des consultations menées auprès des membres de la communauté et de l’Université ont révélé un intérêt pour la représentation d’une gamme plus vaste de disciplines. Le centre a donc cherché à réunir des membres de la communauté dont le travail était lié à des enjeux sociaux, selon divers points de vue : entrepreneuriat social et projets d’économie sociale, organisation et développement communautaires, justice sociale et militantisme.

« Ce n’était pas tant l’idée de coordonner les efforts de ces groupes diversifiés, que la volonté de créer un espace où les projets pouvaient prendre appui sur les savoirs de nombreuses parties prenantes », explique Mme Childs.

Finalement, la transformation sociale a été utilisée comme terme unificateur ambitieux, dans l’idée de faire le pont entre les divers points de vue.

Concrétisation d’un mode de gouvernance alternative au Centre SHIFT

Le modèle de gouvernance alternative du Centre SHIFT a pour but d’explorer le partage des pouvoirs au sein des structures organisationnelles, selon la théorie qu’une répartition des responsabilités décisionnelles parmi les membres d’un groupe diversifié cadrera mieux avec les réalités influant sur la transformation sociale à Montréal.

La communication est la pierre d’assise d’un mode d’organisation collaboratif et participatif. Contrairement aux modes d’organisation hiérarchique, où les personnes aux échelons supérieurs prennent des décisions pour celles des échelons inférieurs, le modèle de gouvernance non hiérarchique permet de fonder les décisions sur l’expérience et l’expertise de chacun.

Le Centre SHIFT a également formé des pôles axés sur des programmes d’activité (pôle de financement, pôle de gouvernance et autres), au sein desquels les membres discutent de la distribution des ressources et des orientations opérationnelles.

Le modèle de gouvernance participative et collaborative du Centre SHIFT est évolutif. Le pôle de gouvernance se réunit périodiquement pour tirer des leçons de la communauté au sens large, en s’appuyant sur les observations des membres pour mieux comprendre ce qui fonctionne et ce qu’il faut améliorer.

Il vise donc principalement à donner voix aux diverses vues et opinions de la communauté, qui sont essentielles à l’administration du centre.

La schématisation culturelle en tant qu’outil structurel

Cheryl Gladu (Ph. D. 2020), membre du pôle de gouvernance du Centre SHIFT, explique que l’exercice de schématisation culturelle est divisé en deux phases initiales : la représentation visuelle et la discussion. Mme Gladu est titulaire d’un doctorat interdisciplinaire en design et en gestion de Concordia et chercheuse en résidence à l’Université Thompson Rivers, à Kamloops, en Colombie-Britannique.

À la phase initiale de schématisation, les membres de la communauté créent des schémas illustrant leur perception du flux organisationnel au sein du Centre SHIFT. Ensuite, les personnes participantes explorent entre elles les schémas de chacun. Les chercheuses et chercheurs consignent et analysent ces entretiens, ainsi que les schémas.

En schématisation culturelle, le processus est tout aussi important que les résultats. La méthode d’évaluation du Centre SHIFT permet de mieux comprendre la façon dont les membres perçoivent leur rôle et la dynamique opérationnelle dans l’écosystème du centre.

La méthode de recherche a également permis d’amorcer un dialogue : le processus d’autoréflexion a amené les membres de la communauté à jeter les bases d’un modèle commun de répartition des pouvoirs et des ressources au sein du centre.

Modélisation d’un mode de gouvernance non hiérarchique

Le Centre SHIFT innove en cherchant à déterminer comment les divers groupes à impact social au sein d’un grand établissement peuvent harmoniser leurs structures organisationnelles afin d’appuyer leurs propres valeurs. Sa volonté de responsabiliser les différents acteurs du développement communautaire de l’Université Concordia et de Montréal souscrit à la logique selon laquelle le partage des pouvoirs met à profit l’expertise et l’expérience collectives et renforce l’organisme qui les rassemble.

« Bon nombre d’organismes communautaires aspirent à une telle pratique démocratique, mais hésitent à l’instaurer », remarque Mme Gladu. En ce sens, le Centre SHIFT est vecteur de changement sur deux fronts : dans la transformation sociale et dans la modélisation d’activités de fonctionnement et de gouvernance plus inclusives et efficaces.

Cette logique ne concerne pas uniquement les organismes à impact social. La communauté du Centre SHIFT estime que ses travaux visant à éliminer les échelles hiérarchiques et à répartir les pouvoirs peuvent s’appliquer à différentes structures organisationnelles, notamment aux écoles, aux entreprises et aux villes.

« Nous souhaitons explorer la capacité de notre modèle de gouvernance à répondre à nos objectifs », ajoute Katarina Prystay (B.A. 2022), adjointe de recherche au Centre SHIFT.

« Nous voulons également favoriser la réflexion et la conversation au sein de la communauté du Centre SHIFT concernant la répartition des pouvoirs et les processus décisionnels, et partager notre savoir avec des personnes qui s’intéressent aux structures de gouvernance alternative. »

Le Centre SHIFT recrute actuellement de nouveaux membres pour ses structures de gouvernance, en particulier pour le lancement du pôle de l’espace SHIFT et du pôle d’activation de l’écosystème. Il invite toute personne souhaitant participer à une forme de gouvernance participative et orienter les activités du Centre SHIFT à présenter sa candidature.


Découvrez ce que faire partie du processus de gouvernance signifie au
Centre SHIFT pour la transformation sociale de l’Université Concordia.

Apprenez-en plus sur les projets du Centre SHIFT.

Explorez le nouvel espace collaboratif du Centre SHIFT.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia