Skip to main content

Le gouvernement du Canada accorde à l’Université Concordia une subvention de recherche historique de 123 millions de dollars pour électrifier la société et décarboner les collectivités

Les fonds aideront l’établissement à concevoir des solutions inédites et des technologies novatrices pour s’attaquer aux changements climatiques et stimuler la recherche sur le développement durable
28 avril 2023
|
Une image abstraite en noir et blanc représentant des bâtiments et le ciel.

François-Philippe Champagne, ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, a annoncé aujourd’hui que l’Université Concordia recevrait une subvention du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada d’un montant de 123 160 035 dollars. Répartie sur une période de sept ans, la somme appuiera les activités et les initiatives du projet Électrifier la société : pour des collectivités décarbonées et résilientes.

« La recherche d'aujourd'hui est l'économie de demain. Depuis le tout début, notre gouvernement a rétabli le rôle fondamental de la science et des scientifiques dans notre société », affirme Champagne.

« Les initiatives annoncées aujourd'hui conduiront à des découvertes révolutionnaires qui amélioreront la vie des gens, alimenteront notre écosystème d'innovation et façonneront la prospérité du Canada pour les années à venir. Telle est la valeur des universités et de nos chercheures et chercheurs canadiens qui sortent des sentiers battus pour relever les plus grands défis de notre temps. »

Cet investissement constitue à lui seul la plus importante subvention de recherche de l’histoire de l’Université. Il amplifiera considérablement l’expertise déjà phénoménale de Concordia dans plusieurs domaines touchant à l’électrification, aux bâtiments intelligents et aux collectivités carboneutres, renforçant son leadership en vue d’aider le Canada à atteindre son objectif de carboneutralité d’ici 2050.

Le projet Électrifier la société rassemblera des chercheuses et chercheurs de toutes les facultés de Concordia ainsi que des collègues d’universités partenaires dans tout le pays et à l’international. Ils collaboreront avec des spécialistes autochtones ou issus des secteurs privé, public et sans but lucratif afin d’offrir des solutions de décarbonation intégrées et abordables. Axées sur l’électrification, celles-ci couvriront le stockage et les systèmes énergétiques, les transports et les bâtiments intelligents, le déploiement de la technologie des jumeaux numériques, la cybersécurité et l’Internet des objets.

Ensemble, l’Université et ses partenaires établiront un programme de recherche de calibre mondial qui tablera sur des technologies inédites pour créer des sources d’énergie novatrices, sécuriser l’infrastructure critique et fournir, dans diverses conditions, une énergie verte abordable à des municipalités et des collectivités situées aux quatre coins du pays.

Élément central du programme de recherche, un réseau de laboratoires vivants permettra d’incuber de nouvelles idées, de mettre à l’essai et de combiner des technologies émergentes, de soutenir de jeunes entreprises ainsi que de mobiliser la participation citoyenne pour favoriser l’adoption sociale des innovations mises au point grâce au programme.

L'image de gauche montre une salle remplie de participants à une conférence de presse, l'image de droite montre un homme en costume s'exprimant sur un podium. François-Philippe Champagne, ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie : « Les initiatives annoncées aujourd'hui conduiront à des découvertes révolutionnaires qui amélioreront la vie des gens, alimenteront notre écosystème d'innovation et façonneront la prospérité du Canada pour les années à venir. »

Forger des partenariats entre établissements et entreprises

Le projet tirera parti de robustes partenariats de recherche avec l’Université de Calgary, l’Université métropolitaine de Toronto et l’Université Dalhousie, ainsi que de collaborations avec l’Université de Montréal, Polytechnique Montréal, l’École de technologie supérieure et l’Université Carleton.

La réussite du projet repose également sur le soutien para-universitaire crucial de plus d’une trentaine d’organisations partenaires telles que Indigenous Clean Energy, Power Corporation du Canada, Lion Électrique, Alstom, Lightning Energy, Siemens, CanmetÉNERGIE, Nouveau Monde Graphite, s2e Technologies, Hydro-Québec, les villes de Montréal, Shawinigan, Varennes, Halifax et Calgary, le Conseil national de recherches Canada et le gouvernement du Québec, par l’entremise du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie ainsi que des Fonds de recherche du Québec.

Afin d’assurer une représentation optimale à ces parties prenantes tout en mobilisant les capacités collectives de Concordia et de ses partenaires en vue de réaliser les objectifs du FERAC, un conseil d’administration sera établi sous la présidence de Norman E. Hébert. Entre 2012 et 2020, M. Hébert a été président du conseil d’administration de Concordia. Ayant précédemment siégé au conseil d’administration d’Hydro-Québec, il est actuellement membre du conseil d’AddÉnergie, pionnière nord-américaine des solutions de recharge pour les véhicules électriques. Il copréside en outre le conseil d’administration de Startup Montréal, organisme dont la mission consiste à accompagner les jeunes entreprises montréalaises de la conception à l’impact mondial.

Le professeur de Concordia et sommité mondiale des batteries au lithium Karim Zaghib agira à titre de chef de la direction de l’initiative Électrifier la société de Concordia. Dans ce rôle, il sera appuyé par des collègues chercheurs de l’Université et les autres membres du comité exécutif : l’expert en génie des bâtiments à énergie zéro Andreas Athienitis, la leader de la recherche en conception intégrée et durabilité du milieu bâti Carmela Cucuzzella, et la titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes Ursula Eicker.

« L’octroi de cette subvention témoigne de l’excellence en recherche de Concordia et de sa capacité à susciter un changement social d’importance », affirme Dominique Bérubé, vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures.

« En plus de mettre à profit l’expertise en sciences fondamentales ou appliquées et en génie que l’on trouve à Concordia, le projet Électrifier la société comprendra des recherches en production à haute efficacité, en marketing et en gestion de la chaîne d’approvisionnement de technologies inédites dans divers contextes sociaux, culturels et politiques. »

Un investissement audacieux dans l’électrification du Canada

Depuis plus de 100 ans, l’électrification transforme la société en réinventant la manière dont les humains vivent, communiquent et travaillent. Elle constitue ainsi la pierre angulaire d’infrastructures aussi variées que l’énergie et les services publics, la finance et les technologies de communication de même que l’approvisionnement en nourriture et en eau.

Afin de contribuer à une société décarbonée, l’électrification doit être efficace, économiquement viable, fiable, sécuritaire et résiliente.

Pour le Canada, il est impératif d’inventer et d’adapter de nouvelles technologies dans le but de permettre une électrification reposant sur des sources d’énergie renouvelables, d’une part, et de mener des recherches sur la manière dont ces innovations transformeront la société, d’autre part.

« Cet investissement audacieux du gouvernement du Canada atteste la réputation de leader de Concordia en matière de développement durable, affirme Graham Carr, recteur de l’Université. Nos partenaires et nous formons la trame des collectivités de tout le pays, et ce financement historique nous aidera à ouvrir la voie vers un avenir plus durable et résilient pour le Canada et le monde. »

Un ambitieux programme de recherche

Les activités de recherche du programme s’articuleront autour des thèmes suivants :

  • Un milieu bâti intelligent, durable et sain – création d’une infrastructure de quartier pour atteindre la carboneutralité et assurer une excellente qualité de l’air grâce aux transports électrifiés et à la mobilité active.
  • Des systèmes énergétiques et de transports collectifs résilients reposant sur les énergies renouvelables – mise au point de technologies à l’intention de collectivités électrifiées, intelligentes et branchées dans des environnements divers.
  • La planification et la gouvernance axées sur l’équité sociale et la participation citoyenne – création de feuilles de route stratégiques et technologiques favorisant ces valeurs.

Au sujet de la recherche sur l’électrification à Concordia

Concordia entend devenir un établissement de calibre mondial en relevant le défi de concevoir des collectivités décarbonées, résilientes et durables grâce à une approche transformatrice et intégrée recourant à l’innovation technologique et sociale, et axée sur l’électrification.

L’Université a récemment annoncé son projet PLAN/NET-ZÉRO, gage de sa détermination à décarboner ses campus et à atteindre la carboneutralité d’ici 2040. Cette audacieuse démarche cadre étroitement avec les objectifs de l’initiative Électrifier la société.

La Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes de Concordia, ses deux réseaux stratégiques primés du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) sur les bâtiments intelligents à consommation énergétique nette nulle ainsi que son leadership au sein du Réseau d’innovation pour la cybersécurité, financé à hauteur de plus de 160 millions de dollars par Innovation, Sciences et Développement économique Canada, reflètent la force de l’Université dans ce domaine.

 

Apprenez-en davantage au sujet de la recherche sur l’électrification à l’Université Concordia.

Découvrez comment Concordia a obtenu une subvention de recherche historique.

Apprenez-en plus sur le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada.

Regardez l'annonce de la recherche fédérale alors

Regardez l'annonce du gouvernement du Canada où sont annoncés les récipiendaires du Fonds d'excellence en recherche Apogée Canada de 2022.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia