L’avenir s’annonce prometteur pour l’Institut de conception et d’innovation aérospatiales de Concordia (ICIAC)

Alors qu’il célèbre ses 20 années d’existence, l’ICIAC cherche à étendre son champ d’action aux étudiants des cycles supérieurs et aux collaborations interdisciplinaires
16 novembre 2022
|
« Au fil des ans, nous avons véritablement contribué à la notoriété de Concordia au sein de l’industrie aérospatiale de Montréal », affirme Marius Paraschivoiu. | Photo : Jacky Lo via Unsplash

L’Institut de conception et d’innovation aérospatiales de Concordia (ICIAC) est un nom bien connu dans l’industrie aérospatiale de Montréal. Il s’agit en effet du premier institut du genre ayant ouvert ses portes au Québec.

Alors qu’il célèbre aujourd’hui son 20e anniversaire, l’ICIAC continue de réaliser de grands progrès dans le soutien à la recherche aérospatiale et à la formation à l’intention des étudiantes et étudiants, des chercheuses et chercheurs ainsi que des membres de l’industrie.

« Au fil des ans, nous avons véritablement contribué à la notoriété de Concordia au sein de l’industrie aérospatiale de Montréal », affirme Marius Paraschivoiu, directeur de la recherche à l’ICIAC. « L’industrie nous sollicite lorsqu’il s’agit de soutenir ses initiatives en matière d’éducation et de recherche. »

L’ICIAC prévoit à présent élargir sa gamme de services pour permettre aux étudiants et aux chercheurs de Concordia ainsi qu’aux professionnels de l’industrie aérospatiale d’en bénéficier davantage.

Marius Paraschivoiu. Marius Paraschivoiu

Appel aux étudiants des cycles supérieurs

Depuis sa création, l’ICIAC s’attache à travailler avec des étudiantes et étudiants du premier cycle, et à promouvoir des carrières dans l’industrie aérospatiale par l’intermédiaire de diverses activités et formations. Les étudiants des cycles supérieurs, quant à eux, demeuraient un marché largement inexploité pour l’institut – jusqu’à aujourd’hui.

« Nous avons développé une relation très solide avec les étudiantes et étudiants du premier cycle. Nous voulons désormais élargir cette expérience aux étudiants des cycles supérieurs », explique Marius Paraschivoiu, qui est également professeur au Département de génie mécanique, industriel et aérospatial de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

« Nous souhaitons que des étudiantes et étudiants à la maîtrise et au doctorat interagissent avec l’industrie et y mènent leurs recherches. »

L’élargissement de son champ d’action aux étudiants des cycles supérieurs est tout à fait logique pour l’ICIAC. Les relations que l’institut entretient avec l’industrie aérospatiale de Montréal permettront de promouvoir la recherche et les possibilités de carrière pour l’ensemble des étudiantes et étudiants de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

« Intégrer les recherches menées par des étudiants des cycles supérieurs constitue une initiative majeure que nous sommes prêts à prendre, et c’est là que nous voyons le plus de potentiel de croissance », rapporte le Pr Paraschivoiu.

Carole El Ayoubi Carole El Ayoubi

Intégrer des experts au-delà du génie

Marius Paraschivoiu reconnaît que l’avenir de l’industrie aérospatiale nécessite également une collaboration avec des disciplines extérieures au domaine. Il espère trouver des chercheuses et chercheurs au sein de l’École de gestion John-Molson et de la Faculté des arts et des sciences de Concordia désireux de collaborer avec l’ICIAC dans le cadre d’un partenariat avec l’industrie.

« L’industrie se concentre principalement sur l’aérospatiale durable, explique-t-il. Il existe des connaissances dans des domaines autres que le génie que nous devons cerner et rassembler afin de faire progresser ce domaine de recherche. »

À mesure que l’industrie aérospatiale adopte des pratiques plus durables, une approche interdisciplinaire garantira un avenir plus vert dans ce domaine. De la géographie à la chimie, en passant par la cybersécurité, l’ICIAC souhaite faciliter davantage d’activités de recherche dans ces disciplines, conformément à son engagement en faveur de la durabilité.

Éduquer l’industrie aérospatiale

En plus de soutenir les étudiants et les chercheurs de Concordia, la vision de l’ICIAC est d’offrir une formation complémentaire aux professionnelles et professionnels en activité.

Carole El Ayoubi, directrice de l’enseignement à l’ICIAC, prévoit déployer des microprogrammes pour les professionnels de l’industrie. Ceux-ci porteront sur des sujets tels que l’intelligence artificielle et la cybersécurité, et comprendront des cours d’introduction aux connaissances nécessaires au perfectionnement professionnel.

« L’industrie aérospatiale s’est beaucoup transformée au cours des 100 dernières années, ajoute Marius Paraschivoiu. Mais nous devons élargir la base de connaissances existante à mesure que la cybersécurité et l’intelligence artificielle deviennent plus essentielles. »

Les experts de l’Université Concordia offriront des cours aux membres de l’industrie à compter de la session de l’automne 2023.

Bref historique de l’ICIAC

Créé en 2001, l’ICIAC est une plateforme-cadre coordonnée dont la mission est de promouvoir et de soutenir l’excellence en enseignement et en recherche dans le domaine de l’aérospatiale à l’Université Concordia. Il était précédemment dirigé par Christian Moreau, qui a aidé à bâtir la réputation de l’ICIAC sur le marché commercial.

L’ICIAC soutient divers courants de recherche, notamment :

  • conception, fabrication et maintenance intelligentes;
  • optimisation de la conception des systèmes et propulsion;
  • matériaux et structures avancés;
  • gestion de l’aviation, mobilité et autonomie.

Les membres du corps professoral et de l’effectif étudiant ainsi que les diplômés et les partenaires de l’industrie se rassembleront le 17 novembre afin de célébrer cet anniversaire important de l’ICIAC.


Apprenez-en plus sur l’
École de génie et d’informatique Gina-Cody de l’Université Concordia.

Découvrez l’Institut de conception et d’innovation aérospatiales de Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia