Skip to main content

Une jeune entreprise étudiante de Concordia parmi les demi-finalistes du concours Feed the Next Billion de XPRIZE

Another Fish est à élaborer une protéine de substitution au poisson blanc grâce au soutien du programme SynBioApps de l’Université et de District 3
29 juillet 2021
|
Établie à l’Université Concordia, la jeune entreprise Another Fish est constituée des étudiants Amin Nikpayam, Paula Gomez, Nicholash Bedi, Pegah Hadavi, Keegan Scott, Imge Ozugergin et Lucas House.

Another Fish, une jeune entreprise étudiante de l’Université Concordia, fait partie des 28 demi-finalistes au concours Feed the Next Billion de XPRIZE, lequel comprend 15 millions de dollars US en bourses. Soutenue par le Centre d’innovation et d’entrepreneuriat District 3, l’équipe multidisciplinaire constituée d’étudiantes et d’étudiants au doctorat, à la maîtrise et au premier cycle s’est distinguée dans le cadre du programme SynBioApps de l’Université.

S’échelonnant sur quatre ans, le concours Feed the Next Billion de XPRIZE vise à stimuler la découverte de substituts au poulet et au poisson qui équivalent ou surpassent les sources conventionnelles sur le plan de l’accès, de la durabilité environnementale, du bien-être animal, de la valeur nutritive, de la santé, du goût et de la texture.

Les sept membres d’Another Fish espèrent arriver à produire un filet de poisson blanc par une méthode simple et modulable qui éliminera le recours aux fermes d’aquaculture et déplacera la production de la mer vers la terre.

« Réalisé en contexte d’apprentissage expérientiel, le défi XPRIZE met en lumière l’importance des questions de sécurité alimentaire et le besoin d’élargir l’industrie des protéines de substitution » souligne Andy Manel, ambassadeur du concours Feed the Next Billion de XPRIZE au Canada.

La prochaine étape du concours consiste à présenter un prototype avant l’échéance fixée au printemps 2022. Pour faire progresser leurs travaux, l’équipe bénéficiera d’une part des 500 000 dollars US accordés à titre de financement aux demi-finalistes.

SynBioApps

Another Fish a été créé grâce au soutien d’Orly Weinberg, gestionnaire du programme SynBioApps de Concordia.

« Nous avons constaté que les étudiants trouvent motivation dans la résolution de problèmes par l’application de techniques émergentes en situation réelle », commente Mme Weinberg.

« XPRIZE est parfaitement adapté aux étudiantes et étudiants du programme SynBioApps. Ce concours leur procure une expérience d’apprentissage hautement pragmatique. Au lieu d’inscrire le défi dans le cadre d’un cours, tous les participants au programme ont été invités à s’impliquer. Ainsi, des esprits de divers horizons sont conviés à explorer de nouvelles idées dans ce domaine émergent. »

Créé sous la bannière du programme FONCER du CRSNG, le programme SynBioApps de Concordia est la première initiative du Canada en matière de formation orientée vers la biologie synthétique et ses applications concrètes.

Les étudiantes et étudiants ont accès à la Fonderie de génomes, au Centre de biologie synthétique appliquée et au Centre de génomique structurale et fonctionnelle de Concordia. Ils y apprennent à concevoir et à construire des cellules et des protéines en vue de la mise au point de nouveaux produits destinés à la santé humaine, aux technologies vertes et à la recherche fondamentale en biologie.

Les participants au programme SynBioApps ont aussi accès au Centre d’innovation et d’entrepreneuriat District 3 de Concordia, où ils ont la chance d’explorer des possibilités commercialement viables dans leur champ d’expertise, grâce à des méthodes de formation et d’encadrement hors pair offertes dans des installations de laboratoire ultramodernes. On y propose en outre une formation transdisciplinaire et des possibilités de stages dans l’industrie et auprès de partenaires gouvernementaux.

« Le programme SynBioApps procure aux étudiantes et étudiants des occasions exclusives d’explorer et de développer de nouvelles idées dans un secteur en rapide expansion », souligne Faye Diamantoudi, doyenne par intérim de l’École des études supérieures. « Nous sommes extrêmement fiers d’Another Fish. Cette jeune entreprise illustre bien la recherche d’avant-garde qui a cours à Concordia. »

Les étudiantes et étudiants d’Another Fish ont décidé de pousser plus loin leur idée à la suite d’une conférence sur l’innovation biologique qui avait lieu cette année à District 3, et où il était question du concours Feed the Next Billion. Another Fish est l’une des deux équipes canadiennes parrainées par District 3 – aux côtés de l’entreprise torontoise ProFillet – à participer au concours. Les deux seules autres équipes du Canada à s’être rendues en demi-finale sont CELL AG TECH et Whiteboard Foods. Ensemble, les 28 demi-finalistes représentent 14 pays du monde.

« Nous sommes ravis d’avoir la possibilité de mettre au point un produit qui permettra aux familles de manger les mêmes produits à base de poisson auxquels ils sont habitués sans les problèmes environnementaux et de bien-être animal auxquels sont associés les produits actuels », affirme Nicholash Bedi, responsable de l’équipe Another Fish.

« En plus de nous permettre de suivre une formation dans le cadre du programme SynBioApps, Orly Weinberg nous a mis en lien avec des professionnels de l’industrie. Maintenant que nous nous sommes qualifiés à titre de demi-finalistes au concours Feed the Next Billion de XPRIZE, nous sommes impatients à l’idée de présenter notre filet de poisson blanc issu de la culture cellulaire, l’an prochain. »

L’importance des protéines de substitution

Selon le Boston Consulting Group, d’ici 2035, les consommateurs disposeront d’une version de rechange réaliste pour neuf des dix mets protéinés les plus aimés sur la planète. Cette prévision est particulièrement d’intérêt, étant donné qu’une personne sur quatre dans le monde – et une sur huit au Canada – vit dans l’insécurité alimentaire.

Selon un livre blanc publié l’an dernier par le National Engineering Biology Steering Committee, du fait de la croissance de la population mondiale qui, selon les prévisions, devrait s’établir à 9,7 milliards en 2050, et atteindre les quelque 11 milliards autour de 2100, les besoins et les occasions d’accroître de manière durable la production de denrées alimentaires sont manifestes.

Or, ce problème peut être résolu en accélérant l’intégration des technologies de génie biologique dans les secteurs agricole et agroalimentaire du Canada.

Un virage vers la production de protéines en majorité à base de plantes pourrait en outre contribuer à réduire de façon notable les émissions de carbone et l’utilisation de l’eau dans le monde, une autre considération fondamentale à l’heure où l’urgence climatique gagne en intensité.

Apprenez-en davantage à propos de XPRIZE et du soutien qu’apporte le Centre d’innovation et d’entrepreneuriat District 3 aux jeunes entreprises des secteurs de la biofabrication et de la bio-ingénierie en accélérant leur potentiel de commercialisation.

Le 23 septembre prochain, District 3 accueillera sa prochaine cohorte dans le cadre de son programme Découverte de marchés. Inscrivez-vous ici ou contactez District 3 par courriel à l’adresse biohub@district3.co.

Le programme SynBioApps de Concordia accueillera sa prochaine cohorte en septembre 2021. Pour obtenir plus d’information, contactez Orly Weinberg par courriel à l’adresse SynBioApps@concordia.ca.



Back to top Back to top

© Université Concordia