Profil d’étudiant(e)

Jason Sikoak

Majeure en histoire de l’art et arts plastiques
Étudie au baccalauréat ès beaux-arts

« J’ai choisi les arts plastiques, ce qui m’a ouvert de nombreux horizons. »


Un étudiant a trouvé le soutien dont il avait besoin pour perfectionner sa pratique artistique

Originaire de Nunatsiavut, au Labrador, Jason Sikoak a trouvé à Concordia un second toit où exercer son art.


Qu’est-ce qui vous a amené à étudier les beaux-arts?

J’ai travaillé toute ma vie en essayant de prétendre que je n’étais pas artiste. Puis, il y a environ dix ans, une grave maladie m’a forcé à quitter le monde du travail ordinaire. J’ai eu le temps de m’asseoir, de dessiner et de peindre. J’ai décidé que j’aimais être artiste.

Tandis que ma santé s’améliorait, j’ai aussi décidé que je ne retournerais pas travailler dans la construction ou les champs de pétrole, et que je poursuivrais plutôt mes études dans un domaine directement lié aux arts.

Qu’est-ce qui vous a amené à Concordia?

Je suis inuit et originaire de Nunatsiavut, au Labrador. Je suis venu à Montréal spécialement pour étudier à Concordia, car on m’avait beaucoup vanté ses programmes d’art. De plus, ma mentore, Heather Igloliorte, est professeure au Département d’histoire de l’art.

Comment avez-vous fait connaissance avec Heather Igloliorte?

Elle vient également de Nunatsiavut, et j’ai eu la chance de participer à son exposition itinérante, SakKijâjuk : Art et artisanat du Nunatsiavut. Je l’ai rencontrée pour la première fois à St. John’s, dans un atelier de gravure. C’est ainsi que je me suis mis à réfléchir à une carrière dans les beaux-arts.

Pourquoi avoir choisi les arts plastiques en particulier?

J’appréciais le vaste éventail de cours offerts par le programme. C’était ce qu’il me fallait pour enrichir ma pratique artistique. Au lieu d’étudier quelque chose de plus précis, comme le dessin ou la peinture, j’ai choisi les arts plastiques, qui m’ouvraient une grande diversité d’horizons.


Jason Sikoak - Inuk Starry Night Jason Sikoak - Inuk Starry Night

Quels aspects du programme appréciez-vous le plus?

Je me suis inscrit en tant qu’étudiant adulte et j’étais très anxieux, mais les professeurs et les assistants d’enseignement ont tous eu à cœur de m’aider. Ils encouragent la communication. Grâce à cela, mon expérience d’apprentissage a été extraordinaire.

En quoi ce programme vous a-t-il permis de vous épanouir sur le plan personnel et professionnel?

Je travaille dans le cadre du programme Avenirs inuits en leadership artistique avec Heather Igloliorte. L’été dernier, j’ai bénéficié du mentorat d’un graphiste local, et je pense me diriger vers la conception graphique.

Lorsque vous avez entamé le programme, aviez-vous un cheminement de carrière précis en tête?

Je souhaite ouvrir un studio pour les artistes en herbe ou pour ceux et celles qui n’ont pas de portfolio. Ils pourraient effectuer une résidence, ou encore monter un portfolio, un curriculum vitæ ou une biographie pour le milieu des arts. Heather Igloliorte m’aide à y parvenir, et j’espère aider d’autres personnes en retour lorsque j’aurai achevé le programme.

Quelles ressources offertes à Concordia vous ont été précieuses?

Le Centre de ressources pour les étudiantes et étudiants autochtones m’a soutenu durant ma première année et est même devenu pour moi un second foyer. Dès que j’y suis entré, j’ai été accueilli à bras ouverts. On s’y sent très en sécurité. Le personnel et les travailleuses et travailleurs de soutien sont incroyables.

Retour en haut de page

© Université Concordia