Concordia offre deux nouvelles bourses d’études pour les étudiantes en finance de l’École de gestion John-Molson

Le financement provient d’un don de la société d’investissement en capital Novacap au profit de l’Institut de gestion des placements Goodman
12 avril 2022
|

 Femme souriante portant un blazer noir et un collier pendentif Yasmine Sardouk : « Développer ce programme de bourses d’études est notre façon d’aider les étudiantes de Concordia à accélérer leur intégration dans une industrie actuellement dominée par les hommes. »

Il existe encore un large écart entre les sexes dans le secteur de la finance. Selon une étude menée par McKinsey & Company au début de 2021, les femmes représentaient 52 pour cent de l’industrie, mais leur proportion diminuait à mesure qu’on montait la hiérarchie.

Le 2021 Canadian Private Capital State of Diversity, Equity, and Inclusion Report (« rapport 2021 sur l’état de la diversité, de l’équité et de l’inclusion dans le milieu canadien de l’investissement en capital ») met en lumière le fossé dans le secteur : les femmes ne représentent en effet que 28 pour cent des membres débutants dans les équipes de placements, et elles ne constituent que neuf pour cent seulement des associés principaux. La société québécoise Novacap, l’une des firmes d’investissement les plus importantes dans le domaine du placement privé et du rachat d’entreprise au pays, collabore avec Concordia pour remédier à cette inégalité.

Afin d’attirer davantage de femmes dans le domaine de la finance, Novacap financera deux nouvelles bourses d’études de 5 000 $ chacune pour les cinq prochaines années, et ce, au profit de l’Institut de gestion des placements Goodman de l’École de gestion John-Molson.

Cet important don reflète l’engagement de Novacap en faveur de la parité hommes-femmes. L’équipe de direction de l’entreprise a par ailleurs créé un comité sur la diversité et l’inclusion dans le cadre de ses efforts concrets pour promouvoir l’égalité.

« Novacap partage l’ambition de l’institut Goodman, soit attirer davantage de femmes dans une carrière en finance », explique Yasmine Sardouk (B. Comm. 2006, EMBA 2019), directrice du marketing et des communications pour l’entreprise. « Développer ce programme de bourses d’études et de stages rémunérés est notre façon d’aider les étudiantes de Concordia à accélérer leur intégration dans une industrie actuellement dominée par les hommes. »

Pascal Tremblay, président, chef de la direction et associé directeur à Novacap, met l’accent sur l’engagement de son entreprise à contrer cet écart persistant entre les sexes.

« La firme Novacap est très fière de s’associer avec l’institut Goodman pour s’attaquer à la sous-représentation des femmes dans le secteur de l’investissement en capital, souligne-t-il. Ces bourses illustrent l’importance que nous accordons à la réalisation de nos objectifs prioritaires en matière de diversité, d’équité et d’inclusion, et ce, dès le début de la carrière d’une candidate. »

« De nouveaux modèles dans l’industrie »

Grâce à ces ajouts, l’Institut de gestion des placements Goodman offre désormais quatre bourses d’études par an d’une valeur allant de 3 000 $ à 5 000 $ chacune, dans le but d’attirer davantage de candidates au programme :

  • une bourse d’études de 3 000 $ par an, financée par Adriana Arrillaga;
  • une bourse d’études de 3 000 $ par an, financée par Christine Sayegh-Filgiano;
  • deux bourses d’études de 5 000 $ par an, financées par Novacap.

Selon Rahul Ravi, directeur du programme d’EMBA et de l’institut Goodman, l’image persistante de « boy’s club » associée au secteur de la finance dissuade de nombreuses femmes d’y poursuivre une carrière.

« Les initiatives comme celles que nous menons avec Novacap nous aideront grandement à attirer et à former davantage de femmes en finance, poursuit-il. Avec le temps, ces femmes deviendront les nouveaux modèles de rôle dans l’industrie, et elles contribueront à dissiper les vieilles idées. Nous sommes reconnaissants à Novacap de s’associer avec nous dans nos efforts. »

Anne-Marie Croteau, doyenne de l’école de gestion John-Molson, souligne également  l’importance de ces nouvelles bourses d’études.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à Novacap pour son initiative et sa volonté de créer davantage d’occasions pour les femmes en finance, déclare-t-elle. Il est grand temps que nous atteignions la parité hommes-femmes dans l’industrie – celle-ci profitera à tout le monde. »

En plus des bourses ci-dessus, l’institut Goodman offre également plusieurs bourses d’études internes allant de 3 000 $ à 10 000 $ par an et destinées à attirer davantage de femmes en finance. Ces bourses sont renouvelables à condition que les bénéficiaires conservent une moyenne cumulative supérieure à 3,6.

Apprenez-en plus sur l’Institut de gestion des placements Goodman.

Apprenez-en plus sur les bourses et autres possibilités de financement des études à Concordia.



Retour en haut de page

© Université Concordia