Skip to main content

Le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’Université Concordia lutte contre les violences sexuelles dans les collèges et les universités du Québec

La campagne On s’écoute vise à éduquer et à mobiliser la communauté de l’enseignement supérieur
4 avril 2024
|
Femme aux longs cheveux blonds et à la robe verte, debout sur un podium et s'adressant à un public dans un petit auditorium.
« C’est en prenant conscience de notre responsabilité individuelle et collective que nous parviendrons à une culture saine et sûre du respect dans l’enseignement supérieur », affirme Léa Clermont-Dion.

Le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’Université Concordia a lancé une campagne novatrice intitulée On s’écoute, qui vise à lutter contre la violence sexuelle dans les établissements d’enseignement supérieur. Dévoilée le 19 mars dernier, cette campagne vise à sensibiliser, éduquer et mobiliser la communauté collégiale et universitaire de la province.

L’initiative s’inscrit dans le cadre du Plan d'action 2022-2027 pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur du gouvernement du Québec.

Le projet a été élaboré et mené par la chercheuse postdoctorale et réalisatrice Léa Clermont-Dion. Cette dernière travaille en collaboration avec Vivek Venkatesh, professeur en pratiques inclusives en arts visuels au Département d’éducation artistique de la Faculté des beaux-arts et cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

Le site Web On s’écoute offre une formation sur le consentement sexuel élaborée par Mme Clermont-Dion et ses coéquipières Samy-Jane Tremblay et Lydia Bigelow. Le site présente également des témoignages vidéo produits par le cinéaste Gianluca Della Montagna, ainsi qu’une carte interactive indiquant les ressources offertes aux survivantes et survivants de la violence sexuelle dans la province.

Le consentement s’apprend, estime Mme Clermont-Dion, et l’éducation sexuelle est essentielle pour prévenir et combattre efficacement la violence sexuelle.

« C’est en prenant conscience de notre responsabilité individuelle et collective que nous parviendrons à une culture saine et sûre du respect dans l’enseignement supérieur », affirme-t-elle.

Selon Vivek Venkatesh, le concept d’On s’écoute va au-delà de la simple prise de conscience.

« La démarche adoptée incite les membres de la communauté de l’enseignement supérieur à réfléchir de manière critique à leurs connaissances, à leurs préjugés et à leurs comportements, dans le but de créer une culture du consentement. »

La campagne On s’écoute a été lancée à l’installation ESPACE 4 de Concordia en présence de membres du ministère de l’Enseignement supérieur, ainsi que de partenaires de la Fédération étudiante collégiale du Québec et de l’Union étudiante du Québec.

On s’écoute s’ajoute à la formation sur la violence sexuelle et la sensibilisation Ça nous concerne tous – une autre importante initiative menée par l’Université Concordia pour éliminer la violence sexuelle sur les campus du Québec. Élaborée par le Centre d’aide aux survivantes et survivants d’agression sexuelle de Concordia, la formation Ça nous concerne tous a été suivie plus de 100 000 fois par les membres du personnel, du corps professoral et de l’effectif étudiant de l’Université depuis son déploiement en 2019. Plus d’une douzaine d’établissements postsecondaires québécois ont également adopté ce module de formation en ligne.


Regardez une
vidéo du lancement de la campagne On s’écoute, qui a eu lieu à l’ESPACE 4 de l’Université Concordia.

 

Renseignez-vous sur les ressources offertes aux survivantes et survivants d’agression sexuelle à l’Université Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia