Âgée de 13 ans, Haneen Yousef entrera cet automne à Concordia, où sa sœur et son frère font déjà leur marque

Le Département d’études anglaises est prêt à accueillir l’adolescente exceptionnelle.
8 août 2022
|
Doaa Abou Sharbin dit de ses enfants (de gauche à droite) Haneen, Zainah et Sami Yousef : « Ils sont très vifs d’esprit, ils sont motivés, ils aiment faire des choses et se sentir productifs. »

Lorsque Doaa Abou Sharbin dit de sa famille : « Nous sommes très ambitieux, nous avons des aspirations – beaucoup d’aspirations », elle n’exagère pas.

Fait remarquable, à l’âge de 13 ans, la plus jeune des enfants d’Abou Sharbin, Haneen Yousef, commencera ses études en septembre dans le programme de littérature anglaise de la Faculté des arts et des sciences de Concordia.

Haneen Yousef a pu être admise à Concordia à son âge après avoir sauté deux années à l’école primaire qu’elle fréquentait aux États-Unis et obtenu son diplôme d’une école secondaire en ligne. Après le retour de sa famille à Montréal en 2020, pendant la pandémie de COVID-19, elle a terminé ses études secondaires de quatre ans en moins d’un an.

Même à cette vitesse, Abou Sharbin dit qu’elle a dû insister pour que Haneen ralentisse. « Si je l’avais laissée aller à son rythme, elle aurait fait les quatre années en quatre mois. »

Haneen poursuit en fait le chemin tracé par ses frère et sœur, qui ont également obtenu leur diplôme d’études secondaires très tôt. Zainah Yousef, 20 ans, entame sa troisième année d’études, maintenant en finance à l’École de gestion John-Molson après avoir étudié à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody. Sami Yousef, 17 ans, est en deuxième année du programme de génie aérospatial, mais il souhaite aussi passer à la finance.

Abou Sharbin a elle-même étudié l’informatique à Concordia dans les années 1990. Elle y est récemment retournée à temps partiel, cette fois en finance, elle aussi.

« J’ai commencé par quelques cours, puis j’ai pris congé pour aider Haneen dans ses études et lui apporter mon soutien affectif, relate-t-elle. Quand Haneen ira à Concordia à temps plein, je pense m’inscrire aussi à temps plein. »

« C’était très vivant, ce qui m’a beaucoup plu »
 

Dans quelques semaines, Haneen entrera en première année avec des jeunes de 18 ans pour la plupart, mais elle n’est pas intimidée. « Je le vois juste comme une autre année scolaire, bien franchement. »

Elle ajoute que depuis qu’elle a sauté deux années à l’école primaire, elle a toujours été entourée de personnes plus âgées qu’elle. « Je pense que ce sera assez facile pour moi de me faire des amis et de rencontrer de nouvelles personnes », soutient-elle.

« Haneen n’est pas seulement douée ou en avance sur le plan scolaire, elle est aussi mûre sur le plan émotionnel, affirme sa mère. Sa façon d’interagir et de composer avec les personnes qui l’entourent me rassure sur ce qu’elle fait. »

Alors que son frère, sa sœur et sa mère suivent des cours de finance et d’ingénierie, Haneen prend une direction très différente, celle de la littérature anglaise. « En grandissant, je m’intéressais surtout aux mathématiques et aux sciences, je voulais même devenir dentiste », se souvient-elle.

« Mais ensuite, au secondaire, j’ai suivi toutes sortes de cours différents et facultatifs. J’ai réalisé que je me sentais plus moi-même en cours d’anglais parce que j’aime être créative et que j’ai une imagination débordante », explique Haneen.

« J’ai également découvert que j’aimais les livres que je lisais et que j’aimais les essais. J’écris aujourd’hui mon propre livre. »

Et pourquoi Concordia? « J’ai vraiment aimé le choix de cours en littérature anglaise », indique-t-elle.

« Et comme ma famille y étudie, j’ai pu visiter le campus et observer le dynamisme ambiant. C’était très vivant, ce qui m’a beaucoup plu; c’est l’environnement parfait pour moi. Je suis très enthousiaste. »

Mère et fille souriant pour un selfie Doaa Abou Sharbin et Haneen Yousef célèbrent l’obtention du diplôme de fin d’études secondaires de Haneen.

Concordia saura l’accueillir

L’Université est bien préparée pour aider Haneen à réaliser une transition en douceur vers la vie universitaire.

« Haneen entre dans un programme qui accueille et encourage la variété. Nos étudiants et étudiantes vont de l’adolescent à l’auditeur aîné talentueux, et nos classes profitent de cette diversité », souligne Darragh Languay, chargée de cours principale et conseillère pédagogique au premier cycle au Département d’études anglaises.

« Je conseillerai Haneen et lui présenterai l’association des étudiants du premier cycle et le Centre de réussite universitaire. Dans notre département, Haneen côtoiera d’autres étudiants en études littéraires, en création littéraire et en rédaction professionnelle; elle souhaitera peut-être se plonger dans tous ces domaines connexes. J’ai bien hâte de voir ce qu’elle fera », conclut Mme Languay.

« D’Alice au pays des merveilles à Anne... La Maison aux pignons verts, la littérature anglaise traduit l’expérience du jeune en avance sur son âge, et c’est ce que Haneen apportera à nos cours. »

« Les étudiants et étudiantes de Concordia viennent d’horizons très divers et possèdent différentes expériences », fait remarquer un porte-parole de l’Université.

« Il n’y a pas de profil type, et nous voulons aider chaque étudiant à s’épanouir à Concordia. Nous nous réjouissons d’accueillir Haneen au sein de la communauté de Concordia et nous comptons l’aider à réussir dans ses études. »

Centres d’intérêt multiples

Abou Sharbin révèle le secret du succès de sa famille exceptionnelle. « Nous sommes si proches que nous nous motivons les uns les autres, par le fait d’être ensemble tout le temps et de faire des choses ensemble », confie-t-elle.

« Ils sont très vifs d’esprit, ils sont motivés, ils aiment faire des choses et se sentir productifs. »

Abou Sharbin souligne que même si les résultats scolaires de Haneen, de son frère et de sa sœur sont exceptionnels, tous trois ont des centres d’intérêt en dehors de l’école. « Les gens pensent que nous ne faisons qu’étudier ou lire, mais nous avons d’autres passions, nous avons nos propres talents. »

Haneen travaille sur un roman fantastique et dirige sa propre entreprise de conception graphique, Lollipop Design Corner. « J’aime aussi beaucoup la peinture. Cela me permet de donner libre cours à mon imagination », mentionne-t-elle, ajoutant qu’elle pourrait suivre des cours en beaux-arts comme cours facultatifs à Concordia.

Entre autres domaines d’intérêt, Zainah aime aussi écrire et a son propre site Web, tandis que Sami réalise des films documentaires, diffusés sur sa chaîne YouTube. Et les quatre contribuent au journal en ligne de leur famille The DZSH Group.

L’an prochain

Abou Sharbin se réjouit de commencer l’année universitaire avec Haneen et de faire le trajet avec elle entre leur domicile hors de l’île et le campus Sir-George-Williams, situé au centre-ville. Et elle n’a que de bonnes choses à dire sur Concordia.

« Quand j’y étais pendant ma vingtaine, l’ambiance générale et la culture des enseignants étaient phénoménales, se remémore Abou Sharbin. J’ai tout simplement adoré, j’avais un sentiment d’appartenance, j’ai senti que j’avais ma place là-bas et c’est toujours le cas. Je suis une grande admiratrice. »

Apprenez-en plus sur le Département d’études anglaises, le Département de finance et l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.



Retour en haut de page

© Université Concordia