Skip to main content

Concordia est la plus écoénergétique des six grandes universités du Québec

Des données provinciales classent l’établissement en tête pour la 21e année consécutive
8 mars 2019
|
« L’efficacité énergétique est une question de responsabilité et de gérance », affirme Daniel Gauthier.

L’Université Concordia continue de montrer la voie en matière de durabilité et d’écoconstruction.

Pour la 21e année consécutive, elle a en effet été nommée la plus écoénergétique des six grandes universités du Québec.

Les données du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur montrent que pour l’année 2016-2017, Concordia affichait encore la plus faible consommation énergétique par unité de surface parmi les établissements évalués.

« Notre arrivée en tête de ce classement témoigne de la frugalité et de l’économie de notre consommation énergétique », affirme Daniel Gauthier, coordonnateur du rendement des bâtiments au Service de gestion immobilière.

« Nous avons l’ambition de fournir un large éventail de programmes, ce qui implique d’accroître notre consommation d’énergie. La véritable réussite consiste à réaliser cet engagement en utilisant le moins d’énergie possible. »

Concordia affichait également le plus faible coût énergétique par unité de surface pour la 18e fois.

« Le fait que nous excellions à la fois sur le plan du coût et de la consommation d’énergie découle de notre sens de la gestion et de la responsabilité », explique M. Gauthier.

L’efficacité énergétique de Concordia importe en effet, car « il s’agit d’une question de responsabilité et de gérance », ajoute-t-il. Dans le cadre de son plan de durabilité 2019-2024, l’Université élabore d’ailleurs un volet sur les changements climatiques afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’empreinte énergétique totale de ses campus.

Pour en apprendre davantage au sujet du plan d’action sur les changements climatiques, prenez part à la consultation.

Une approche globale

« Quiconque travaille ou étudie à Concordia peut facilement constater que nous sommes directement responsables d’un certain gaspillage énergétique, souligne Daniel Gauthier. Cela dit, je suis très fier de savoir que nos efforts visant à neutraliser notre impact dépassent ceux des cinq autres grandes universités du Québec. »

Il ajoute que Concordia a adopté une approche globale de l’efficacité énergétique en réparant ou en remplaçant l’équipement qui n’est pas écoénergétique, et en s’efforçant de réduire l’empreinte énergétique des nouveaux projets.

M. Gauthier mentionne notamment l’annexe B sur la rue Bishop, qui abrite l’Association des étudiants de 1er cycle en génie et en informatique, et est dotée d’un éclairage fluorescent normal.

« Nous remplaçons le tout par un éclairage à DEL, qui sera rentabilisé en un peu moins de quatre ans. Il exigera moitié moins d’entretien en plus d’être de qualité supérieure et d’offrir un meilleur rendu des couleurs – bref, on y gagnera sur toute la ligne. Nous tentons de cibler ce type de projets dont les avantages sont mutuels. »

M. Gauthier cite également l’exemple du Centre des congrès des Jésuites de Loyola (pavillon RF), où le Service de gestion immobilière remplace les chaudières à vapeur par des chaudières à eau chaude, plus efficaces.

En ce qui concerne l’expansion du complexe des sciences Richard-J.-Renaud (pavillon SP) – pour lequel l’Université vise la certification LEED Or –, M. Gauthier assure que Concordia a « investi toutes les sommes et les ressources possible durant la conception et la construction afin que l’équipement soit le plus efficient et efficace pour les usagers. »

Les laboratoires consomment généralement entre 5 et 15 fois plus d’énergie que les immeubles de bureaux de la même taille, en raison de la ventilation, de l’éclairage et d’autres exigences. Or, Daniel Gauthier explique que divers choix de conception, notamment des hottes à faible débit et un système de chauffage plus efficace, réduiront l’empreinte totale des nouvelles installations.


Apprenez-en davantage sur le futur
incubateur des sciences appliquées écoénergétique de l’Université Concordia.
 



Retour en haut de page

© Université Concordia