En activité depuis cinq ans, le programme de juriste en résidence de Concordia a toujours le vent dans les voiles

Dirigé par Morton Minc, ce programme avant-gardiste pourra compter sur une impressionnante brochette d’invités
31 août 2022
|

20171115-Judge-Morton-Minc-portrait-006-768

Le programme de juriste en résidence de Concordia célèbre son cinquième anniversaire.

Lancé en 2017, le programme du Département d’histoire de la Faculté des arts et des sciences était alors le seul du genre offert dans les universités anglophones du Québec.

Il est dirigé par Morton Minc (B.A. 1967), ancien juge en chef de la cour municipale de Montréal. M. Minc a reçu de nombreuses distinctions honorifiques au cours de sa carrière, notamment le Prix de la justice du Québec pour sa contribution exceptionnelle à la promotion de la réadaptation sociale, au soutien aux victimes et au respect de la dignité humaine dans l’exercice de la justice. Il s’agit de la plus haute distinction décernée par le ministre de la Justice de la province.

Me Minc est aussi membre de l’Ordre du Canada, officier de l’Ordre national du Québec et officier de l’Ordre de Montréal. En 2019, l’Association des diplômés de l’Université Concordia lui a décerné la médaille John-F.-Lemieux.

Au fil des ans, le programme de juriste en résidence a attiré de nombreux conférenciers de prestige, comme le très honorable Richard Wagner, juge en chef du Canada, l’honorable Nicole Duval Hesler, juge en chef de la Cour d’appel du Québec, et Mme Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, première femme à occuper ce poste à la société d’État.

Accès aux coulisses

« Les étudiants ont rarement accès à une expertise d’un tel niveau, et les conférences leur donnent l’occasion d’apprendre et de s’inspirer des meilleurs », explique Morton Minc.

Il a mis en place plusieurs nouveautés à l’Université, par exemple un programme de mentorat entre des étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs et des avocats exerçant dans différents domaines, ainsi qu’un partenariat avec la Cour du Québec dans le cadre duquel des étudiants sont encadrés par des juges siégeant à un tribunal pénal, civil ou de la jeunesse.

Les étudiantes et étudiants ont ainsi un accès direct aux tribunaux afin d’en saisir le fonctionnement et de mieux comprendre les rouages du système judiciaire.

Sortir des sentiers battus

Diplômé de la Sir George Williams University, l’un des établissements fondateurs de Concordia, Me Minc n’a jamais hésité à repousser les limites de sa profession. Il est reconnu pour son approche novatrice de la « résolution de problèmes » au tribunal, conçue pour aborder la justice différemment dans le cas des personnes défavorisées.

Ses idées audacieuses ont été mises en évidence lorsqu’il s’est associé à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody pour créer la série de conférences sur le droit en génie, en 2019.

Abordant un éventail de sujets allant des droits d’auteur à l’intelligence artificielle en passant par la stratégie d’entreprise et les exploits d’ingénierie réalisés pour les Jeux olympiques, les conférences connaissent beaucoup de succès.

« Je cherche toujours des façons d’intéresser un plus vaste auditoire au domaine du droit, explique-t-il, et cette collaboration avec l’École Gina-Cody s’inscrit parfaitement dans cette démarche. »

Une nouvelle brochette d’invités dynamiques

Cette année, le programme compte attirer une nouvelle brochette d’invités dynamiques et présenter aux étudiants la crème de la crème du droit, du développement social et du milieu des affaires. Le premier événement aura lieu le 22 septembre. Paul John Murdoch, associé chez Murdoch Archambault Avocats, y parlera des défis de la quête de respect mutuel, de compréhension et de réconciliation entre Autochtones et allochtones du Canada.

« Je suis très heureux de présenter nos conférencières et conférenciers, ajoute-t-il. Nous recevrons entre autres l’honorable Suzanne Côté, juge à la Cour suprême du Canada, Isabelle Hudon, présidente et cheffe de la direction de la Banque de développement du Canada, et Thomas Mulcair, journaliste, commentateur à la radio et à la télévision et ancien chef du Nouveau parti démocratique.

« Je suis persuadé que des discussions fascinantes s’ensuivront. »
 

Apprenez-en plus sur le programme de juriste en résidence de Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia