À Concordia, un nouveau groupe de réflexion espère jeter des ponts entre innovation numérique et action climatique

« Il est essentiel d’intensifier et d’accélérer les avancées et les transformations sociétales »
17 novembre 2022
|
« Si seulement nous pouvions appliquer la puissance novatrice du numérique à l’atteinte des cibles climatiques, nos progrès seraient certainement plus rapides et tangibles. »

De l’avènement de la machine à vapeur à l’électrification de masse, les révolutions technologiques ont permis de réinventer les sociétés, les économies et le milieu naturel. À ce titre, la révolution numérique ne fait pas exception. Or, jamais les enjeux n’ont été aussi élevés qu’aujourd’hui, alors que la communauté internationale tente d’éviter une crise climatique imminente et peine à combler les disparités numériques grandissantes entre les riches et les pauvres.

C’est dans ce contexte que l’Université Concordia – en collaboration avec le pôle pancanadien de Future Earth accueillera l’initiative Sustainability in the Digital Age (« durabilité à l’ère numérique ») ou SDA. Ce groupe de réflexion réunit des spécialistes qui se pencheront sur la façon dont l’innovation numérique peut contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Damon Matthews est titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en climatologie et en durabilité ainsi que codirecteur scientifique de l’initiative SDA. Le chercheur estime que, mondialement, nous ne sommes pas du tout en passe d’atteindre ne serait-ce qu’un seul de nos objectifs climatiques, et il en va de même pour de nombreux autres paramètres des ODD.

« Il est essentiel d’intensifier et d’accélérer les avancées et les transformations sociétales, et c’est ici qu’entre en jeu la révolution numérique », affirme-t-il. « Si seulement nous pouvions appliquer la puissance novatrice du numérique à l’atteinte des cibles climatiques et à d’autres objectifs de durabilité, nos progrès seraient certainement plus rapides et tangibles. »

Trois principaux champs d’action

C’est dans cette optique que SDA cherche à induire un changement des politiques entourant l’atteinte des cibles climatiques à l’échelle planétaire, à renverser la perte de la biodiversité, à soutenir un accès plus équitable à l’économie numérique et à sensibiliser le grand public à la durabilité numérique. Pour ce faire, le groupe de réflexion privilégiera trois principaux champs d’action :

  • Recherche et innovation – Explorer de nouvelles façons de mettre à l’échelle et d’orienter les perturbations numériques dans les systèmes environnementaux, sociaux et économiques
  • Politiques et pratiques exemplaires – Favoriser des transformations numériques durables et équitables et élaborer un guide sur la manière d’éviter les risques associés à l’innovation numérique
  • Formation – Proposer des réseaux de formation transdisciplinaires constitués d’innovateurs, de chercheurs et de praticiens « bilingues », c’est-à-dire qui connaissent à la fois le monde du numérique et de la durabilité

« Le groupe de réflexion sur la durabilité à l’ère numérique est né de la mouvance entourant Future Earth », explique Éliane Ubalijoro, directrice générale de SDA et directrice du pôle mondial de Future Earth Canada. Le groupe réunit des partenaires internationaux et des intervenants clés de l’écosystème d’innovation québécois, comme le Fonds de Recherche du Québec et l’institut d’IA Mila-Québec.

« Cette initiative permettra à SDA de tirer profit des réseaux locaux et internationaux existants de Concordia tout en contribuant à la recherche sur la durabilité qui a cours à l’Université », poursuit‑elle.

De l’avis de Dominique Bérubé, vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures, l’Université Concordia est toute désignée pour diriger cet ambitieux projet.

« En matière de recherche, la durabilité figure au nombre de nos priorités et de nos forces, souligne-t-elle. Ainsi, plus de 200 chercheuses et chercheurs apportent leur expertise précieuse dans ce domaine. Dans le cadre de la Décennie d’action, l’engagement de Concordia se traduit notamment par la coordination d’activités portant sur les moyens de générer collectivement des retombées accrues à l’échelle tant locale que mondiale et mobilisant des membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral. »


Apprenez-en plus sur le groupe de réflexion
Sustainability in the Digital Age (« durabilité à l’ère numérique »).

Apprenez-en plus sur la durabilité à Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia