Skip to main content

L’Institut du journalisme d’enquête de Concordia obtient du financement dans le cadre du Google GNI Innovation Challenge

La somme reçue sera consacrée à la création d’une plateforme de données, gérée par Concordia, qui favorisera les collaborations journalistiques et la mise en commun de l’information à l’échelle canadienne
5 février 2021
|
La plateforme de données de l’Institut du journalisme d’enquête facilitera le travail et les projets collaboratifs de journalistes se livrant à des enquêtes de longue haleine. Par ailleurs, elle procurera aux ONG un accès privilégié à de l’information cruciale.

À l’occasion du Google GNI Innovation Challenge (« défi innovation de l’Initiative Google Actualités »), l’Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia a obtenu du financement afin de diffuser des données, des documents et des reportages créés dans le cadre d’enquêtes nationales et d’en faciliter l’accès pour les étudiantes et étudiants, les journalistes et les communautés d’un océan à l’autre.

La plateforme de données de l’institut inclura un dépôt central des sources d’information à la fois convivial et sécuritaire. Elle tiendra lieu de carrefour communautaire pour les journalistes, les chercheuses et chercheurs, le grand public et les groupes communautaires. Par ailleurs, l’institut assurera la prestation de services de soutien aux membres.

« Nous sommes extrêmement fiers de l’Institut du journalisme d’enquête de Concordia, affirme Graham Carr, recteur de l’Université. Dans le cadre de ce projet sur des collaborations pancanadiennes inédites, l’institut a sans cesse démontré nos capacités supérieures en matière de leadership. »

« La subvention facilitera la mise en œuvre de la plateforme de données, poursuit-il. Cet outil essentiel assurera aux chercheuses et aux chercheurs, de même qu’aux expertes et aux experts, un meilleur accès à la mine de renseignements que révéleront ces collaborations à l’échelle nationale. »

Pour Pascale Sicotte, doyenne de la Faculté des arts et des sciences, il s’agit là d’une autre étape marquante que franchit l’institut – fondé il y a deux ans à peine.

« Je suis littéralement éblouie par les réalisations qu’a menées à bien l’institut jusqu’à présent, souligne-t-elle. Je suivrai avec un vif intérêt la progression du projet de plateforme de données. »

Des retombées d’envergure pancanadienne

Parmi les projets récemment réalisés par l’Institut du journalisme d’enquête figure l’étude Eaux contaminées, qui s’est penchée sur la contamination plombique et la qualité de l’eau potable au Canada. Réunissant universités, collèges et organes médiatiques des quatre coins du pays, cette enquête collaborative reste la plus importante de l’histoire canadienne.

Dès l’apparition de la pandémie de COVID-19, ce réseau national s’est mobilisé pour fournir de l’information à jour sur les taux d’infection, la situation dans les établissements de santé et d’autres facteurs touchant les Canadiennes et Canadiens. Cette intervention en temps de crise s’est concrétisée par l’intermédiaire du projet Pandémie.

La plateforme de données de l’Institut du journalisme d’enquête facilitera le travail et les projets collaboratifs de journalistes se livrant à des enquêtes de longue haleine. Par ailleurs, elle procurera aux organisations non gouvernementales (ONG) un accès privilégié à de l’information cruciale.

La plateforme permettra aux journalistes pigistes, aux chercheuses et aux chercheurs de même qu’aux membres de divers organismes d’exploiter l’information colligée dans le cadre de l’une ou l’autre des études menées par l’institut – depuis The Price of Oil (« le prix du pétrole »), publiée pour la première fois en 2017, jusqu’aux projets en cours de réalisation.

Information et reportages dans les collectivités mal desservies

L’Institut du journalisme d’enquête s’est donné pour mission de réaliser des reportages de qualité au sein de communautés vulnérables ou mal desservies.

Tout en nuances, ce type de journalisme de terrain est en mesure de soutenir nombre d’organes médiatiques locaux, à portée restreinze, dans tout le pays.

Fondatrice et directrice de l’Institut du journalisme d’enquête, Patti Sonntag (B.A., 2000) est également responsable du projet sur les enquêtes journalistiques. Elle souligne l’importance d’une information d’intérêt local à la fois accessible et nuancée au sein de démocraties efficaces et de communautés saines.

« L’endroit où vit une personne ne devrait pas déterminer l’amplitude ou la limitation de son accès à l’information », signale-t-elle. À son avis, pour faciliter la proposition de solutions aux enjeux existants, il convient avant tout que les données sur les défis auxquels sont confrontés les groupes et collectivités mal desservis soient aisément accessibles.

Initiative Google Actualités

L’Initiative Google Actualités (« Google News Initiative »; GNI) a pour objectif d’appuyer des projets journalistiques de même que le développement de technologies, de formations et de partenariats relatifs à l’actualité.

Dans le domaine du journalisme, le GNI Innovation Challenge contribue plus particulièrement au financement de démarches novatrices qui mettent à profit les nouveaux modèles, l’utilisation inédite des technologies et le travail collaboratif.

La toute dernière ronde de financement nord-américaine visait surtout les projets journalistiques promouvant la diversité, l’équité et l’inclusion. Nul doute, la subvention reçue donne un bon coup de pouce à la Campagne pour Concordia : Place à la nouvelle génération de l’Université.

Le financement accordé au projet de l’Institut du journalisme d’enquête repose en partie sur les efforts déployés par celui-ci pour venir en aide aux organes médiatiques locaux d’un océan à l’autre – et plus spécifiquement à ceux qui visent des marchés à faible densité ou rejoignent des auditoires formés de groupes minoritaires. En effet, les initiatives de l’institut ont contribué à rendre l’information plus accessible dans les communautés rurales ou autochtones, soit là où les reportages et les données statistiques brillent souvent par leur absence.

« Nous remercions l’équipe du Google Innovation Challenge d’appuyer non seulement cette initiative, mais tous les journalistes du pays », conclut Patti Sonntag.


Apprenez-en davantage sur l’
Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia