Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Un professeur de Concordia devient Fellow de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers

Chadi Assi est le plus jeune scientifique de l’Université à être honoré de cette distinction
20 janvier 2020
|
« C’est l’aspiration ultime de tout ingénieur électricien », affirme Chadi Assi.

Chez les ingénieurs électriciens, obtenir le titre de Fellow de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE; « institut des ingénieurs électriciens et électroniciens ») est une remarquable réalisation sur le plan professionnel.

Aussi, Chadi Assi a été ravi d’apprendre cet automne qu’il devenait, à 46 ans, membre agréé de l’IEEE.

Ce professeur de l’Institut d’ingénierie des systèmes d’information de l’Université Concordia (CIISE) est également titulaire – à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody – de la chaire de recherche de l’Université Concordia de niveau 1 en réseaux sans fil à large bande. Il est à ce jour le plus jeune scientifique de l’Université et le seul du CIISE à avoir reçu cette distinction.

« Devenir Fellow de l’IEEE, c’est l’aspiration ultime de tout ingénieur électricien », affirme Chadi Assi, par ailleurs membre de la Société des communications de l’organisme. Les membres et fellows de ce groupe manifestent un intérêt commun pour le développement des technologies de la communication, quelle que soit la forme qu’elles empruntent : terminaux, ordinateurs, systèmes et opérations; réseaux de support de transmission; méthodes de création et de diffusion de contenus; disposition; protocole; et architecture.

Pour les ingénieurs électriciens et électroniciens, l’obtention du titre de Fellow de l’IEEE s’apparente à une reconnaissance internationale de leurs contributions exceptionnelles au domaine et des retombées de celles-ci sur le plan social.

« Grâce notamment à l’apport inestimable de Chadi Assi, les abonnés résidentiels et commerciaux des réseaux de fibres jusqu’au foyer ont désormais accès à la fibre optique à haut débit, ce qui atténue le goulot d’étranglement “du dernier kilomètre” de la bande passante », signale George Rouskas, Fellow de l’IEEE ainsi que professeur et directeur des programmes d’études supérieures à l’Université d’État de la Caroline du Nord.

En effet, c’est en partie grâce au Pr Assi que nous pouvons facilement profiter de Netflix et de YouTube à la maison... et que les bruyants modems à composition automatique sont maintenant chose du passé.

« Chadi Assi fait figure de pionnier aux fins du concept d’allocation dynamique de bande passante dans les réseaux optiques passifs Ethernet visant le multiplexage statistique du trafic depuis le lieu d’utilisation des abonnés, et ce, afin de garantir la qualité du service et de favoriser l’isolation du trafic », précise le Pr Rouskas.

De grandes entreprises de télécommunications comme Bell et Dutch Telecom utilisent les méthodes de gestion de la bande passante mises au point par le Pr Assi pour assurer un service d’accès à large bande à la clientèle résidentielle de leurs réseaux.

Un parcours remarquable

Originaire du Liban, Chadi Assi a fait ses études supérieures au City College of New York. Portant sur la protection et la restauration de réseaux optiques à multiplexage par répartition en longueur d’onde, sa thèse de doctorat lui a valu, en 2002-2003, le prestigieux Mina Rees Dissertation Fellowship Award de même que la possibilité de poursuivre des études postdoctorales au Centre de recherche Nokia de Cambridge, au Massachusetts.

Fellow de l’IEEE ainsi que professeur et directeur de la formation aux cycles supérieurs à l’Université d’État de sciences et technologie de l’Iowa, Ahmed E. Kamal connaît le Pr Assi depuis l’époque où ce dernier préparait son doctorat à New York.

« Le grand nombre de citations tirées des publications de Chadi Assi témoigne de l’importante influence qu’exercent ses travaux », souligne le Pr Kamal.

De fait, l’article Dynamic bandwidth allocation for quality-of-service over Ethernet PONS (« allocation dynamique de bande passante aux fins de la qualité du service des réseaux optiques passifs Ethernet ») que le Pr Assi a fait paraître en 2003 a été cité dans treize documents liés à des brevets et des centaines d’articles savants.

« La reconnaissance du travail que j’ai accompli en matière de gestion “du dernier kilomètre” de la bande passante dans les réseaux optiques et sans fil destinés à une clientèle résidentielle a joué un rôle essentiel dans mon accession au titre de Fellow de l’IEEE », soutient Chadi Assi.

« Je me suis engagé dans ce projet alors que j’étais au Centre de recherche Nokia. Puis, à mon arrivée à Montréal à l’été 2003, je l’ai poursuivi à Concordia – avec l’appui des étudiants à la maîtrise ou au doctorat que je supervisais », poursuit-il.

Assurer l’avenir

Réseaux optiques et sans fil, sécurité des réseaux, réseaux électriques intelligents, microréseaux, véhicules électriques, drones, virtualisation de réseau, Internet des objets (IdO), technologie 5G… les champs de recherche de Chadi Assi se sont grandement diversifiés depuis ce temps!

« Les travaux que je mène actuellement au Centre de recherche sur la sécurité de Concordia portent sur la sécurité des réseaux à l’ère de l’IdO, indique le Pr Assi. Nous vivons à une époque où de nombreux dispositifs – thermostats, interphones de surveillance, commutateurs d’éclairage, serrures de porte, etc. – sont reliés à un réseau. »

« Dès que l’un de ces dispositifs est branché à un réseau, tout pirate informatique peut en usurper le contrôle, continue-t-il. Ainsi, en accédant à votre thermostat intelligent, quelqu’un peut modifier le réglage de la température ambiante à votre domicile. Ou encore, une personne malintentionnée peut faire fonctionner sans discontinuer la chasse d’eau de votre toilette électronique. Nous cherchons à détecter de nouvelles vulnérabilités. De plus, nous analysons les maliciels visant les dispositifs IdO pour en savoir davantage à leur sujet et apprendre à les contrer – par exemple, dans le cas d’une attaque par déni de service. »

Pour mener ses travaux, le Pr Assi a pu compter sur le soutien financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, d’Hydro-Québec, de l’organisme Mitacs, de la Fondation pour l’éducation, les sciences et le développement communautaire du Qatar ainsi que de l’Université Concordia.


Apprenez-en davantage sur l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.



Back to top Back to top

© Université Concordia