Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

David W. Orr : Comment les universités doivent-elles préparer les étudiants à faire leur place dans un monde en proie au réchauffement climatique?

Cycle de conférences sur l’avenir de l’Université et de l’apprentissage

David W. Orr

Résumé de l’événement

En guise d’introduction, David Orr a formulé une métaphore. Il a expliqué en quoi la tâche collective qui consiste à vivre dans le respect de l’environnement s’apparente à un voyage que tous les êtres humains doivent faire ensemble. Les quelque 7,2 milliards d’individus (qui constituent la population terrestre) effectuant cette expédition emprunteront différents moyens pour arriver à destination : certains prendront la voiture ou l’autobus, les plus privilégiés se déplaceront en avion privé, mais la plupart d’entre eux, soit 4 milliards de personnes, devront marcher. Le voyage sera seulement considéré comme réussi si tout le monde arrive à destination. David Orr a établi cette comparaison pour rappeler aux membres du public que la problématique de la durabilité se pose à l’échelle mondiale et illustrer les inégalités inhérentes aux luttes environnementales d’aujourd’hui.

Le professeur Orr a ensuite présenté le projet Oberlin – dont il est le fondateur. Cette initiative a transformé le Collège Oberlin et la communauté avoisinante en s’engageant à faire d’Oberlin l’une des premières villes « climatobénéfiques » (ou villes au bilan carbone négatif) aux États-Unis. Le projet a débuté peu de temps après la construction du Centre Adam-Joseph-Lewis sur le campus d’Oberlin. Ce bâtiment est le premier pavillon construit sur le campus d’un collège américain à présenter d’importantes caractéristiques écologiques. Il purifie toutes les eaux usées qu’il produit, est intégralement alimenté en énergie solaire et génère plus d’énergie qu’il n’en consomme. Le Centre Adam-Joseph-Lewis a plus tard été décrit comme « l’un des trente immeubles-jalons du 20e siècle » par le Département américain de l’énergie et « le plus remarquable d’une nouvelle génération de bâtiments collégiaux et universitaires » par le New York Times.

Le centre a par ailleurs inspiré la conception d’autres édifices à Oberlin, lesquels ont donné naissance à des entreprises dans les secteurs de l’efficacité énergétique, du déploiement d’énergie solaire et de l’agroalimentaire, et favorisé l’utilisation durable de ressources locales. Plus récemment, le projet Oberlin a commencé à construire des maisons durables abordables. Il a non seulement réduit la consommation énergétique des bâtiments, qui représentent environ 40 pour cent de la consommation d’énergie, mais a de plus encouragé le développement social et économique au Collège Oberlin et dans la communauté environnante – fournissant ainsi aux étudiants des applications pratiques du développement durable pour leurs études.

Pour conclure, David Orr a expliqué que pour vivre dans le respect de l’environnement, nous devons gérer notre espace efficacement, produire nos aliments localement et renforcer notre communauté. Son projet Oberlin démontre que les milieux universitaires et collégiaux sont de bons endroits où amorcer ce processus

- Résumé fourni par le Sustainable Curriculum Project (« projet de programmes d’études durable »)


À propos de David W. Orr

Back to top Back to top

© Université Concordia