Skip to main content

Une bourse inspirée d’une réunion douce-amère

« Non seulement nous aidons les étudiants, mais nous aidons aussi leurs enfants. »
10 mai 2021
|

Brigeen Badour, BA 00, GrDip 11

Lorsque Brigeen Badour (B.A. 2000, dipl. 2e cycle 2011) a pris sa retraite en 2013 en tant que conseillère pédagogique à Concordia, elle a financé une bourse qui vient en aide aux étudiantes et étudiants chefs de famille monoparentale pour rendre hommage à une personne bien spéciale : sa cousine Pamela Badour, décédée à l’âge de 54 ans.

« J’aimais Pam énormément. Créer cette bourse a été ma façon d’honorer sa mémoire », raconte Mme Badour. Petites, les deux cousines étaient comme des soeurs. Mais à l’âge adulte, Pamela Badour, qui avait eu une vie difficile, a perdu contact avec sa famille durant de nombreuses années.

À l’approche de Noël 2009, son frère Jeff l’a retrouvée, mais a appris du même coup qu’elle était très malade. Il a téléphoné à Brigeen Badour et une rencontre joyeuse, mais triste, a eu lieu en avril 2010, alors que Pamela était mourante d’un cancer dans un hôpital de Toronto.

C’est à ce moment que Pamela a raconté à sa cousine qu’elle avait dû prendre la décision crève-coeur de donner ses enfants en adoption des années plus tôt parce qu’elle ne pouvait pas subvenir à leurs besoins. Pamela est décédée une semaine plus tard. Cette révélation a poussé Jeff à entreprendre des recherches pendant des dizaines d’années afin de retrouver les enfants de Pamela.

Pendant ce temps, à des kilomètres de là, une famille de Toronto cherchait depuis des années à en savoir davantage sur la mère biologique des enfants qu’elle avait adoptés. Ces recherches se sont bien terminées lorsque ces enfants, maintenant devenus adultes, ont fait la connaissance de la famille Badour et y ont été accueillis à bras ouverts. Il s’agissait, pour les deux familles, du dénouement dont elles avaient rêvé.

La bourse commémorative Pamela Badour a pris de l’importance grâce aux contributions de la famille adoptive et octroie des bourses annuelles de 3 000 $ à une étudiante ou un étudiant chef de famille monoparentale. 

« Ces parents seuls sont incroyables et travaillent d’arrachepied », raconte Mme Badour. « Ils poursuivent leurs études tout en prenant soin de leurs enfants, reçoivent souvent très peu de soutien de leur famille et composent avec des ressources financières limitées. 

« Chaque année, je reçois des lettres de remerciement de la part de la boursière ou du boursier. Et chaque année, la lettre me touche énormément et me donne envie d’en faire davantage. Non seulement nous aidons les étudiants, mais nous aidons aussi leurs enfants et leur communauté. C’est gratifiant de voir que l’héritage de Pamela se perpétue à travers la vie d’autres personnes. Tout le monde y gagne. »


Votre générosité en action
Lisez plus d'histoires comme celle-ci dans Momentum, le bulletin de reconnaissance pour les loyaux donateurs et donatrices de l'Université Concordia.

Téléchargez une copie pour la lire sur votre appareil mobile.

Lire Momentum en ligne


Retour en haut de page

© Université Concordia