Skip to main content

Célébrons la langue française

25 mai 2022
|
Par Sarah Brisebois-Kirk

Les gens parlent autour d'une table

Depuis la fin de l’année 2019, près de 60 employé(e)s et professeur(e)s apprennent et pratiquent le français gratuitement, grâce à une initiative de Réussir en français.

Apprendre le français n’est pas une mince tâche, mais elle est très utile lorsqu’on s’établit à Montréal, plus grande ville francophone d’Amérique du Nord. Les participant(e)s aux groupes de conversation pour les employé(e)s et les professeur(e)s de l’Université Concordia ont tous et toutes quelque chose en commun : ils n’ont pas l’obligation d’apprendre le français. Ils et elles ont plutôt à cœur de s’intégrer à leur ville d’accueil, d’acquérir une compétence dans le cadre de leur emploi, ou d’apprendre par intérêt personnel. Depuis plus de deux ans, une séance virtuelle d’une heure les rassemble chaque semaine pour pratiquer la compréhension orale et la conversation, et pour leur permettre d’acquérir des connaissances théoriques.

Se rassembler par la langue

L’idée d’offrir des groupes de conversation gratuits aux employé(e)s et professeur(e)s de Concordia est née en 2019. Avec l’arrivée de la pandémie, l’offre s’est poursuivie, mais grâce à la plateforme Zoom. Il s’agissait d’une occasion parfaite pour continuer à se rassembler tout en développant une nouvelle compétence. En effet, il est très pratique de connaître le français lorsqu’on s’installe au Québec! Plusieurs employé(e)s de la bibliothèque Webster au centre-ville avaient manifesté un intérêt afin de pratiquer la conversation en français, dans le but de mieux servir la clientèle étudiante et de s’intégrer davantage à la métropole montréalaise. Peu à peu, le projet pilote s’est ébruité, et des professeur(e)s, ainsi que des employé(e)s de d’autres départements, ont cherché à profiter de l’initiative.

« Je voulais rejoindre les groupes pour améliorer mon français, apprécier la culture québécoise et participer à la société ici. Également, je voulais connaître d’autres professeur(e)s et employé(e)s dans d’autres départements, surtout quand tout le monde travaille virtuellement. » dit Alexandra Zeitz, professeure au Département de sciences politiques.

Dans les séances de conversation, les participants ont effectué toutes sortes d’exercices variés depuis deux ans : compréhension de textes, exercices de grammaire, expressions québécoises, compréhension de dialogues, rédaction de courriels… Selon leur niveau, ils ont tous grandement progressé dans leur connaissance du français. Lori Akiyama, coordonnatrice du programme SE4AI au Département de sciences informatiques et génie logiciel, a rejoint le groupe de conversation avancé en automne 2021. « J'apprécie vraiment discuter de divers sujets en français en groupe. L'activité EntrePAIRES était une bonne façon de pratiquer l'écriture et de composer des courriels professionnels. »

Les participant(e)s sont également invité(e)s à pratiquer avec d’autres francophones et à découvrir la culture québécoise en dehors de l’heure allouée à la pratique de la conversation en français : « En dehors des séances, je parle français autant que je peux quand je sors en ville; j’ai des appels avec mes amis qui habitent en France; et je regarde des téléséries québécoises que mon animatrice m’a recommandées, comme Discussions avec mes parents et District 31. » dit Megan Marcoux, responsable du projet FUSION Concordia.

Célébrer la Francofête

La Francofête 2022 a eu lieu virtuellement du 14 au 27 mars. Deux participantes aux groupes de conversation ont tenu à s’impliquer dans les activités organisées par l’équipe de Réussir en français. Lori Akiyama ainsi que Niem Huynh ont participé le 29 mars dernier au concours de poésie avec Hélène Dorion, où dix-sept participants (majoritairement francophones) ont présenté une création poétique de leur cru. Hélène Dorion, grande poète québécoise qui a publié plus de 21 recueils de poésie, a souligné la force des images dans le poème « Les tournesols » de Lori Akiyama. Elle a également été séduite par le thème des liens familiaux dans le poème « Ma famille de trois au présent » de Niem Huynh, qui a d’ailleurs remporté le prix du public. « Je suis sans mots, je me sens aux Oscars! » a dit cette dernière en riant lors de l’annonce. Niem a aussi participé au concours de lecture Francophi-LIS pour apprenants de français organisé par Concordia, McGill et l’UdeM, et a livré une lecture touchante de « Aurore » de George Sand.

Depuis l’automne 2019, une soixantaine d’employé(e)s et de professeur(e)s de l’Université Concordia se sont joint(e)s aux groupes de conversation. Parmi ce nombre, des employé(e)s des bibliothèques Webster et Vanier, ainsi que des professeur(e)s et employé(e)s des facultés John-Molson, Gina Cody et Arts et sciences.

L’équipe de Réussir en français tient à féliciter tous les employé(e)s et professeur(e)s qui ont participé aux groupes de français dans les deux dernières années, et à souligner leurs efforts, leur persévérance, et leur curiosité.



Retour en haut de page

© Université Concordia