L’Université Concordia capte l’attention de pays étrangers pour son approche en matière de développement durable

Cinq ambassadeurs de pays nordiques rencontreront des chercheurs de l’établissement pour discuter entre autres de décarbonation et de villes intelligentes.
8 novembre 2022
|

Lorsque l’Université Concordia a publié le numéro d’octobre de son  Concordia University Magazine, l’article-vedette – intitulé « La révolution des énergies renouvelables » – a vite suscité l’intérêt de l’ambassade d’Islande à Ottawa, qui travaillait à l’organisation d’une visite à Montréal des cinq ambassadeurs et représentants des pays nordiques au Canada.

Cet article du magazine les amènera à rencontrer, le 9 novembre prochain, des chercheurs des facultés et écoles suivantes de l’Université :

La visite à Concordia comprendra des présentations et de courts exposés, ainsi que des discussions.

« Cet entretien représente pour nous une occasion d’explorer comment nous pouvons coopérer pour relever ce défi, affirme Marek Majewski, professeur adjoint au Département de chimie et de biochimie. Notre meilleur espoir de vaincre la crise climatique mondiale est de soutenir l’élaboration de politiques internationales et d’utiliser les données scientifiques multidisciplinaires dont nous disposons. »

Les pays nordiques se posent en chefs de file du développement durable, tant sur le plan de la recherche que sur celui des initiatives. Il est donc tout naturel que leurs ambassadeurs et représentants rencontrent les experts de Concordia en la matière. Les cinq visiteurs discuteront avec les chercheurs de Concordia de stratégies multidisciplinaires pour résoudre la crise climatique, des travaux de l’Université au chapitre des énergies renouvelables et de la décarbonation ainsi que des initiatives similaires en cours dans les pays nordiques.

La visite permettra également d’explorer la possibilité de collaborations futures.

C’est ainsi que les 8 et 9 novembre prochains se déroulera à Montréal un événement de « diplomatie nordique » en présence des personnes suivantes :

  • Hlynur Guðjónsson, ambassadeur d’Islande
  • Hanne Fugl Eskjær, ambassadrice du Danemark
  • Roy Eriksson, ambassadeur de Finlande
  • Erik Furu, chef de mission adjoint, Ambassade royale de Norvège
  • Urban Ahlin, ambassadeur de Suède

Les diplomates rencontreront divers intervenants ainsi que des membres du public afin de discuter des priorités des pays nordiques, d’enjeux stratégiques et de possibilités de collaboration entre Montréal, le Québec et les pays nordiques.

« Dans leur déclaration commune de 2019 sur la carboneutralité, les premiers ministres des pays nordiques affirmaient que leurs pays visent la carboneutralité et souhaitent faire preuve de leadership dans la lutte contre le réchauffement climatique », explique M. Guðjónsson.

« Cet objectif s’appuie sur une longue tradition de coopération entre les pays nordiques, fondée sur des valeurs, des difficultés et des solutions partagées. Dans le même ordre d’idée, les pays nordiques souhaitent collaborer avec le Canada et des établissements comme l’Université Concordia pour favoriser la transition verte. »



Retour en haut de page

© Université Concordia