Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/nouvelles/2019/04/04/concordia-lance-un-plan-d-action-sur-les-directions-autochtones.html

Concordia lance un plan d’action sur les directions autochtones

Ce nouveau document d’orientation engage l’Université dans une démarche pour un avenir plus équitable et inclusif
4 avril 2019
|
William Lindsay : « L’Université prête à se mettre au travail. » | Image : « Returning to Ourselves » par Elizabeth LaPensée

Le 4 avril, l’Université Concordia a officiellement lancé son plan d’action sur les directions autochtones.

Intitulé Concordia’s Path Towards Decolonizing and Indigenizing the University (« voie à suivre pour décoloniser et autochtoniser l’Université »), ce document a été créé et mis en œuvre afin de répondre aux appels à l’action formulés en 2015 par la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Il signale l’engagement de l’Université à bâtir un avenir plus équitable et inclusif, et ce, en totale collaboration avec les communautés autochtones.

« Le plan d’action a été élaboré à la suite d’une consultation entre la communauté universitaire et des partenaires externes. Il se veut un guide pour aider les membres de la communauté de Concordia à s’engager avec assurance et cohérence dans le processus de réconciliation », affirme le vice-recteur exécutif aux affaires académiques de Concordia, Graham Carr.

« Par ce document, nous promettons d’accomplir des gestes tangibles pour cobâtir un avenir porteur d’espoir, fondé sur la responsabilité partagée, la réciprocité et le respect. »

Graham Carr discutant avec Donna Kahérakwas Goodleaf, conseillère en programmes d’études et en pédagogie autochtones, lors du lancement interne du plan d’action le 13 mars 2019. | Photo par Adrian Morillo Graham Carr discutant avec Donna Kahérakwas Goodleaf, conseillère en programmes d’études et en pédagogie autochtones, lors du lancement interne du plan d’action le 13 mars 2019. | Photo par Adrian Morillo

Objectifs ambitieux et engagements permanents

Le plan comporte un certain nombre d’étapes afin de préparer le terrain à une intensification progressive des efforts mis en œuvre pour rééquilibrer ou transformer les relations de l’Université, tant internes qu’externes, avec les communautés et les peuples autochtones.

Dans l’ensemble, le plan d’action vise à :

  • améliorer l’enseignement pour tous les apprenants en prévoyant des moyens d’intégrer les savoirs autochtones dans le fonctionnement et la pédagogie universitaire;
  • favoriser un environnement mieux adapté et plus sûr d’un point de vue culturel aux membres autochtones du corps professoral, du personnel et de l’effectif étudiant de l’Université;
  • accroître l’inscription et la rétention d’étudiants autochtones, ainsi que l’embauche et la rétention d’enseignants et d’employés autochtones;
  • encourager la recherche fondamentale, la recherche-action communautaire et la recherche-création menées par et pour des Autochtones;
  • faciliter la participation des peuples et des communautés autochtones à la gouvernance;
  • favoriser à Concordia une atmosphère accueillante et empathique à l’égard des cultures et des visions du monde autochtones.

« Ces objectifs sont ambitieux, et nous les voyons comme une affirmation de l’engagement continu de l’Université et de sa vision pour l’avenir », ajoute M. Carr.

Ce dernier remercie en outre les membres anciens et actuels du groupe directeur sur les directions autochtones de leur dévouement et de leur travail acharné.

« Inspirés par leurs efforts soutenus, nous avons commencé à jeter les bases de ce qui sera, nous l’espérons, une démarche de décolonisation et d’autochtonisation nouvelle génération à l’Université », indique Graham Carr.

Heather Igloliorte, professeure agrégée d’histoire de l’art et conseillère spéciale à l’avancement des savoirs autochtones auprès du vice-recteur exécutif aux affaires académiques, a joué un rôle clé dans l’élaboration du plan d’action. Elle note que dès les étapes de planification et de consultation, Concordia avait commencé à se donner des balises.

« Beaucoup de travail a déjà été accompli par les membres du groupe directeur sur les directions autochtones ainsi que par nos étudiants, employés et professeurs autochtones, en collaboration avec des collègues et des membres de la communauté tant au sein de l’Université qu’à l’extérieur », souligne Mme Igloliorte.

« Je crois toutefois que le lancement officiel du plan nous donne une réelle occasion de faire ensemble un grand pas en avant et d’imaginer non seulement où nous en sommes aujourd’hui, mais aussi nos visées pour l’avenir. »

L’Université prête à se mettre au travail

Parmi les initiatives clés déjà en cours figurent :

Le directeur principal des directions autochtones, William Lindsay, estime que le plan d’action engage Concordia dans une voie prometteuse pour l’avenir. Selon lui, le document affirme la volonté de l’Université d’offrir un milieu accueillant, qui favorise une meilleure compréhension des préoccupations, des champs d’intérêt et des aspirations autochtones.

« Le lancement du plan témoigne du grand sérieux avec lequel Concordia donne suite aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation », déclare-t-il.

« Après avoir mené une vaste consultation, l’Université est prête à se mettre au travail. C’est un défi des plus stimulants. Si la mise en œuvre fonctionne bien, Concordia fera œuvre de modèle dans cette région du pays. »


Lisez le plan d’action sur les directions autochtones, Concordia’s Path Towards Decolonizing and Indigenizing the University, et surveillez l’annonce prochaine de séances d’information.

 



Back to top

© Université Concordia