Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2018/05/08/une-nouvelle-poupee-fait-appel-au-toucher-pour-susciter-des-reponses-emotionnelles-chez-les-enfants.html

Une nouvelle poupée fait appel au toucher pour susciter des réponses émotionnelles chez les enfants

Une chercheuse de Concordia crée Bébé Tango, un jouet doté de capteurs souples lui permettant de réagir au toucher
8 mai 2018
|
Par Patrick Lejtenyi

baby-tango-117-620


Alors que tablettes et téléphones intelligents deviennent toujours plus souvent les jouets préférés des enfants, les effets à long terme de ces appareils à écran sur leurs réponses émotionnelles et sociales préoccupent de plus en plus les parents et les chercheurs.

Or, Joanna Berzowska, professeure agrégée de design et d’arts numériques à l’Université Concordia et experte en textiles électroniques, espère que son projet de recherche-création stimulera ces réponses tout en offrant aux enfants un jouet à câliner.

Faites de textile, les poupées Bébé Tango sont des jouets doux, non genrés, anthropomorphes et interactifs qui réagissent au toucher de l’enfant avec des lumières et des sons.

Si les poupées interactives sont loin d’être une nouveauté, elles sont généralement faites de plastique dur et munies de boutons ou de simples interrupteurs. Les modèles de la Pre Berzowska sont uniques en cela qu’ils recourent à des capteurs textiles plutôt qu’à des composants électroniques classiques. Ces capteurs consistent en des fils revêtus d’argent brodés dans le tissu des poupées selon une variété de motifs décoratifs et fonctionnels. La broderie permet aux capteurs d’être intégrés directement dans la « peau » textile du jouet et de créer un éventail de couleurs, de formes et de textures qui favorisent la stimulation visuelle et tactile. Les capteurs sentent le toucher de l’enfant et sont programmés pour répondre en conséquence.
 


« On peut serrer la poupée de différentes façons, explique la chercheuse, car les capteurs sont brodés dans tout le jouet. Si on la serre d’une certaine manière, elle vibrera d’une certaine manière. Si on la caresse, elle émettra une autre sorte de vibration et de son. Si on la tient tout contre soi, ses joues se mettront à luire. »

Selon elle, ces réponses offrent aux bambins une expérience plus enrichissante sur le plan pédagogique et développemental que celle des poupées traditionnelles en plastique dur.

Par ailleurs, comme les poupées sont conçues pour susciter l’empathie, elles peuvent constituer un moyen utile d’éveiller la sensibilité émotionnelle des enfants qui vivent avec un trouble du spectre de l’autisme.
 

baby-tango-156-620


Des réponses naturelles

Joanna Berzowska et son équipe d’étudiants triés sur le volet, issus de la Faculté de génie et d’informatique ainsi que de la Faculté des beaux-arts, ont conçu les poupées en collaboration avec le pôle d’innovation District 3 de Concordia et dans le cadre d’un processus de recherche-création à l’institut artistique, culturel et technologique Milieux. Ayant œuvré vingt ans dans le domaine des textiles électroniques, la chercheuse souhaitait faire usage des nouvelles technologies de textiles intelligents dans le but d’inventer un produit à la fois doux et interactif.

« L’un des concepts clés que nous avons évoqué était celui de l’“illusion de la vie”, se souvient-elle. Il s’agissait en effet de donner vie à de petites créatures entièrement douces, que les enfants pourraient serrer tout contre eux, sans aucune pièce de plastique dur, et qui réagiraient à leur toucher en vibrant, en s’allumant ou en chuchotant. »

La Pre Berzowska précise que les poupées Bébé Tango s’adressent aux nouveau-nés et aux tout-petits allant jusqu’à l’âge de trois ans. Comme nombre de jouets aujourd’hui offerts sur le marché, elles proposent différents types d’interaction en fonction de l’âge de l’enfant. « Le jouet grandit avec eux », affirme-t-elle.

Quant à l’enveloppe souple, plusieurs raisons justifiaient ce choix plutôt que celui d’une enveloppe rigide.
 

baby-tango-314-620


« Premièrement, c’est parce qu’on pouvait le faire. C’est d’ailleurs l’un des avantages de la recherche, explique-t-elle. Étant chercheuse et un tantinet maniaque de technologie, j’étais en effet très enthousiaste à l’idée de pouvoir remplacer toute une carte de circuit imprimé dans un jouet par un simple textile! »

« Deuxièmement, je trouve que les jouets de plastique avec lesquels les enfants ne font que pousser des boutons pour obtenir des sons représentent une occasion manquée et n’enseignent qu’une interaction simpliste. Ici, comme nous n’avons pas de boutons, mais plutôt tout un système de capteurs brodés en continu, l’interaction devient beaucoup plus abstraite, ambiguë et propice à l’exploration et à la création de récits propres à l’enfant. »

« Troisièmement, une poupée souple offre une expérience beaucoup plus agréable et sensorielle qu’une poupée de plastique. Elle encourage en effet un contact avec tout le corps ainsi que le développement de sentiments d’empathie et d’une connexion physique avec un autre être. »

Pour parfaire le tout, chacun des cinq modèles de Bébé Tango se verra attribuer un nom – les deux premiers prototypes ont été baptisés Mello et Lue – et une histoire.


Pour en savoir plus sur le Département de design et d'arts numériques

 

 

Media Relations

Patrick Lejtenyi
Advisor
Public Affairs
514-848-2424, ext. 5068
patrick.lejtenyi@concordia.ca
@ConcordiaUnews



Back to top

© Université Concordia