Concordia University

https://www.concordia.ca/content/concordia/en/artsci/research/centre-de-justice-sociale/notre-equipe/codirecteurs-et-coordonnatrice.html

NOTRE ÉQUIPE

Notre effectif de recherche compte actuellement plus de 80 membres affiliés du corps professoral issus de 27 départements qui examinent selon différentes perspectives les thèmes liés à la justice sociale. Nous invitons tous les chercheurs et chercheuses qui s’intéressent au domaine à se joindre à notre équipe.

Joignez-vous à nous!

Codirecteurs


Pablo Gilabert

Pablo Gilabert

Professeur titulaire au Département de philosophie
Directeur en poste, Centre de justice sociale (2020)
Co-directeur de l'axe Éthique et politique (CRÉ)

Spécialisation : éthique, philosophie sociale et politique


Les domaines de prédilection de Pablo Gilabert sont l’éthique ainsi que la philosophie sociale et politique. Ses recherches actuelles portent sur la justice sociale, les droits de la personne et le rôle du concept de faisabilité dans le raisonnement moral et politique (y compris les conséquences sur la relation entre « théories idéale » et « théorie non idéale »).

Dans ses activités de recherche et d’enseignement, il s’intéresse en outre à la justice internationale, à la justice distributive, à la théorie démocratique, aux théories contractualistes en éthique normative, à la théorie critique de l’École de Francfort, à la philosophie pratique de Kant, au marxisme et au socialisme, ainsi qu’à l’histoire de la morale et à la philosophie politique.

Il a été chercheur invité HLA Hart à l’Université d’Oxford, chercheur boursier DAAD à l’Université de Francfort, chercheur invité à l’Université nationale australienne, chercheur invité à l’Université de Montréal et enfin, professeur-chercheur invité Laurence-S.-Rockefeller au Center for Humane Values de l’Université de Princeton.

Par ailleurs, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada ainsi que le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture ont subventionné ses travaux.

Ses rapports de recherche sont parus dans des revues telles que The Journal of Political Philosophy, Political Theory, The Philosophical Quarterly, Philosophy and Phenomenological Research, Philosophical Studies, Kant-Studien, Kantian Review, Human Rights Quarterly et Ethical Theory and Moral Practice. Il est l’auteur des ouvrages intitulés From Global Poverty to Global Equality. A Philosophical Exploration (Oxford University Press, 2012) et Human Dignity and Human Rights (Oxford University Press, 2018).
 

Katharina Nieswandt

Katharina Nieswandt


Professeure adjointe au Département de philosophie
Directrice en poste, Centre de justice sociale (2019)

Spécialisation : métaéthique, théorie politique, éthique normative


Katharina Nieswandt a obtenu son doctorat en philosophie de l’Université de Pittsburgh en 2015, puis a mené des études postdoctorales au Centre pour l’éthique en société de l’Université Stanford. Elle est en outre titulaire d’un Diplom (équivalent allemand de la maîtrise ès sciences) en psychologie.

Dans le cadre de ses activités de recherche, la Pre Nieswandt se penche notamment sur les questions suivantes :

  • Les droits moraux existent-ils par nature ou par convention sociale?
  • Quelle est le lien entre bien commun et bien personnel?
  • Quelle est la relation entre agir bien et être bien, c’est-à-dire entre le caractère et le bonheur?
  • Qu’est-ce qui caractérise un usage équitable de la propriété privée?


La Pre Nieswandt travaille actuellement à :

  • la rédaction d’articles sur le lien entre la vertu et le bonheur, sur le revenu de base et le mérite, ainsi que sur les façons d’accommoder le constructivisme social et les droits universels;
  • la rédaction d’un livre où elle élabore une théorie aristotélicienne contemporaine des établissements politiques;
  • la conduite d’une série de sondages empiriques destinés à vérifier diverses hypothèses causales quant aux raisons pour lesquelles si peu de femmes s’engagent en philosophie (conjointement avec Ulf Hlobil, professeur adjoint de philosophie, et Kristen Dunfield, professeure agrégée de psychologie).
 

Coordonnatrice


Christiane Bailey

Christiane Bailey

 

En tant que coordonnatrice du Centre de justice sociale, Christiane Bailey assiste des professeurs affiliés dont la recherche est consacrée aux enjeux de justice sociale.

En plus d’assumer la coordination des activités au Centre pour la justice sociale, Christiane Bailey mène des travaux de recherche sur les approches féministes en éthique animale ainsi qu’en éthique et politique environnementales. Elle est membre du Groupe de recherche en éthique animale et environnementale (GRÉÉA) associé au Centre de recherche en éthique (CRÉ) de l’Université de Montréal.

Candidate au doctorat en philosophie à l’Université de Montréal, Christiane Bailey est en outre chercheuse boursière dans le cadre d’un programme de bourses de recherche sur les animaux dans la société à l’Université Wesleyan (Animals & Society Institute and Wesleyan Animal Studies [ASI-WAS]), aux États-Unis. Elle donne des conférences sur l’écoféminisme, les études animales critiques, la répression politique des défenseurs de l’environnement et des droits des animaux, l’impact environnemental de l’élevage et des pêcheries, ainsi que l’histoire des femmes au sein des mouvements écologistes et de défense des droits des animaux.

Elle a récemment publié, aux éditions Atelier 10, un livre intitulé La philosophie à l’abattoir : réflexions sur le bacon, l’empathie et l’éthique animale, rédigé en collaboration avec Jean-François Labonté. Cet ouvrage a donné lieu à une série de conférences dans les cégeps, de même qu’à une couverture médiatique :

  • Entrevue avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau, Radio-Canada, émission « C’est fou », épisode du 24 février 2019.
  • Entrevue avec Catherine Dubé, « La révolution végane », L’actualité, vol. 44, no 2, février 2019.
  • Entrevue avec Véronique Leduc, « Peut-on manger de la viande de façon éthique ? », Le Devoir, 9 mars 2019.
  • En février 2019, le quotidien La Presse a reproduit l’introduction du livre dans son édition en ligne.
 
Back to top

© Concordia University