Skip to main content

L’Université Concordia prépare une politique sur l’art public et cherche à obtenir l’avis des membres de sa communauté

Le projet vise à favoriser une collection et une programmation équitables
18 novembre 2021
|
Par Leslie Goldstein

Annie Gérin : « L’art public est souvent utilisé pour rendre visibles des processus ou des pratiques qui se déroulent derrière les murs du bâtiment. L’œuvre ‘’Leap’’ d’Adad Hannah (2011) en est le parfait exemple. » Annie Gérin : « L’art public est souvent utilisé pour rendre visibles des processus ou des pratiques qui se déroulent derrière les murs du bâtiment. L’œuvre ‘’Leap’’ d’Adad Hannah (2011) en est le parfait exemple. »

L’Université Concordia prépare une nouvelle politique sur l’art public qui régira sa collection d’art public, ses acquisitions futures et les installations artistiques éphémères, et qui fournira un cadre pour sa gouvernance.

La collection comprend aujourd’hui des œuvres réalisées par plus de 40 artistes qui peuvent être admirées sur la façade des campus Sir‑George‑Williams et Loyola, sur les trottoirs de la ville, dans les tunnels des pavillons de l’Université et dans les atriums.

La collection éclectique d’art public de Concordia est composée d’œuvres permanentes, en majorité d’envergure, qui datent des années 1930 environ à aujourd’hui. Son contenu comprend des pratiques artistiques traditionnelles et contemporaines, des peintures abstraites et figuratives, des bustes en bronze traditionnels, des procédés de sculpture cinétique, ainsi que des œuvres photographiques et en verre de grande dimension.

La plus récente sculpture est une œuvre de Marc-Antoine Côté, exposée au Carrefour des sciences appliquées du campus Loyola. Elle fait deux étages et est composée de 2 700 kg de métal, principalement de l’aluminium.

Réagir à un « changement culturel global »

La nouvelle politique sur l’art public offrira un cadre et une vision pour la gouvernance et les processus décisionnels. Elle encouragera la diversité dans la représentation au sein de la collection de l’Université et de sa programmation. Elle vise à assurer des pratiques équitables et inclusives, qui représentent la diversité de Concordia et du public en général, afin d’aider à préciser et à élargir la définition de l’art public à l’Université.

« Le développement d’une politique sur l’art public est un projet important pour Concordia et pour la bibliothèque, explique Guylaine Beaudry, bibliothécaire en chef à l’Université. Les discussions au sujet de cette politique et les commentaires des membres de la communauté viendront éclairer et enrichir son cadre grâce à la diversité des voix et des points de vue. »

Sandra Margolian, responsable de l’art public à Concordia, assure la gestion du développement de la politique en collaboration avec une société d’experts-conseils, Communications MDR et divers acteurs communautaires clés internes et externes. De plus, la politique stipulera le mandat d’un comité consultatif sur l’art public.

« Au cours des dernières années, des discussions ont eu lieu dans les établissements artistiques à propos des inégalités dans les méthodes d’acquisition, la représentation et les processus décisionnels », souligne Mme Margolian.

« Les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et le mouvement Black Lives Matter encouragent la réévaluation des politiques et des pratiques muséales. Cela a motivé, voire mobilisé les communautés artistiques et leurs établissements, qui se sont interrogés sur la façon dont ils doivent faire le point sur le racisme institutionnel et y remédier, ainsi qu’assurer des pratiques équitables et inclusives dans le développement, la présentation et la gouvernance de leurs collections. »

Mme Margolian ajoute que c’est grâce à ces changements culturels globaux, qui se produisent également à Concordia, que ce projet d’art public est désormais possible.

Voici certains des objectifs principaux de la politique :

  • Fournir un cadre formel pour régir le développement et la conservation de la collection, y compris un énoncé de mission et une vision de la conservation clairs.
  • Élargir l’engagement et les occasions pédagogiques avec la collection pour toutes les communautés de Concordia : les étudiants, les professeurs, le personnel et la population.
  • Veiller à des pratiques exemplaires inclusives et prendre en considération l’emplacement de l’Université sur des terres autochtones non cédées. Le plan d’action sur les directions autochtones constitue un pilier important à cet égard.
  • Encadrer la prise de décisions liées à l’évaluation et aux acquisitions, ainsi que l’allocation des ressources et la responsabilisation.
  • Faciliter l’adoption de pratiques exemplaires et le financement pour l’entretien de la collection permanente et la programmation des installations artistiques éphémères.
  • Offrir des occasions aux étudiants en beaux-arts de Concordia de créer des œuvres publiques et socialement engagées lors de leur passage à l’Université.

Les nombreux rôles d’une collection universitaire d’art public

L’ESPACE 4 de Concordia a récemment présenté une conversation en baladodiffusion entre Mme Margolian et Annie Gérin, doyenne de la Faculté des beaux-arts de Concordia et historienne de l’art. Les travaux de recherche de la Pre Gérin portent sur l’art public, en particulier les œuvres canadiennes et soviétiques et la façon dont elles sont perçues en dehors des galeries d’art traditionnelles. Les deux intervenantes mettent en lumière les nombreux rôles d’une collection universitaire d’art public.

Elles soulignent qu’en plus de servir de ressource pédagogique, la collection peut rendre l’espace public plus actif esthétiquement et culturellement, contribuer directement à l’identité de la communauté, refléter ou critiquer l’espace où les œuvres sont installées et permettre d’engager la conversation avec la communauté universitaire.

Le développement de la politique tient compte de l’opinion des membres de la communauté. Des entretiens avec des intervenants clés internes et externes ont actuellement lieu et seront suivis de consultations avec l’ensemble de la communauté au cours de la session d’automne.

Les personnes qui souhaitent participer à ces consultations communautaires peuvent s’inscrire sur la page de la politique d’art public de Concordia.


Apprenez-en davantage sur
le projet de politique sur l’art public de Concordia et participez aux consultations communautaires.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia