Skip to main content

Présentation

Patient-experts, numérique et addiction : quelle articulation?

Résumé

Les mouvements, dits de self-help, seraient nés au début du XXe siècle aux Etats-Unis par des individus contestant le pouvoir médical et soucieux « de se déprendre des discours médicaux et juridiques qui les objectivaient depuis des décennies » (Lascoumes, 2007 : 134). En France, plusieurs associations se sont mobilisées, comme celle des « Alcooliques Anonymes », créée en 1934 dans cette logique d’entraide entre pairs. Cependant, en 2009, face à la chronicité des maladies, un nouveau concept institutionnel émerge et bouleverse ce qui existait depuis plus d'un siècle de façon informelle entre patients, le concept de "patient-expert".  En parallèle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans la prise en charge des maladies chroniques émergent progressivement depuis une trentaine d’années (Bourret, 2008 ; Cabé, 2005 ; Kleinebreil et al., 2009 ; Romeyer, 2008). De nombreux forums, réseaux sociaux et sites d’informations de santé prolifèrent pour le grand public via le web 2.0 afin de soutenir les personnes atteintes de pathologies chroniques (Akrich et Méadel, 2007). Face à tous ces changements, nous proposons d'explorer les différentes facettes de l'accompagnement par des pairs avec les outils numériques pour lutter contre l'addiction aux jeux.

Mots clés : patient-experts, Pair-aidance, NTIC, Innovations, Circulation des savoirs, Prévention

Biographie

Issue d'une triple formation en Neurosciences (M2R), Management/Marketing Santé (MBA) et en Socio-anthropologie (PhD), Caroline Simonpietri s'intéresse à la chronicisation et la digitalisation du système de santé depuis le début des années 2000. Chercheure associée au laboratoire CEPED (IRD) de l'Université Paris-Descartes (Sorbonne-Paris-Cité) et consultante indépendante, elle propose ses services aux associations, institutions et entreprises pour l'évaluation de la diffusion de leurs innovations sociétales, de leur création théorique à leur réception par l'usager final (patients et professionnels de santé) sous forme de « recherche-action ».

Back to top Back to top

© Université Concordia