Judith Weisz Woodsworth remporte un Prix littéraire du Gouverneur général

La professeure retraitée de l’Université Concordia s’est vu honorer pour sa traduction du livre Histoire des Juifs du Québec, de Pierre Anctil
25 novembre 2022
|
« Ce fut à la fois un plaisir et un privilège de traduire le magistral ouvrage de Pierre Anctil sur l’histoire des Juifs du Québec », affirme Judith Weisz Woodsworth.

Judith Weisz Woodsworth, professeure de traductologie récemment retraitée de la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia, célèbre l’obtention d’une récompense de marque.

Sa traduction anglaise du livre Histoire des Juifs du Québec (Les Éditions du Boréal, 2017), de Pierre Anctil, a en effet reçu le prestigieux Prix littéraire du Gouverneur général 2022 dans la catégorie de la traduction du français vers l’anglais.

« Une forme d’écriture en soi »

« Ce fut à la fois un plaisir et un privilège de traduire le magistral ouvrage de Pierre Anctil sur l’histoire des Juifs du Québec », affirme Judith Weisz Woodsworth, ancienne rectrice de Concordia et professeure au Département d’études françaises.

Sa traduction anglaise, History of the Jews in Quebec, est parue aux Presses de l’Université d’Ottawa en 2021.

« La traduction de livres, dont celle d’œuvres documentaires, constitue une forme d’écriture en soi, estime Lara Mainville, directrice des Presses de l’Université d’Ottawa. Judith Weisz Woodsworth mérite amplement cet honneur. »

La Pre Woodsworth révèle qu’elle admirait déjà le travail de Pierre Anctil avant d’accepter de traduire son livre.

« J’ai fait la connaissance de Pierre Anctil lorsqu’il a donné une conférence à Concordia sur la traduction de documents historiques du yiddish au français, se remémore-t-elle. J’ai été intriguée par sa passion pour cette langue en déclin, et frappée par la manière dont la traduction lui apportait un éclairage inédit sur le passé. »

Une offre spontanée mène à une collaboration

Les deux universitaires se sont de nouveau croisés lors d’une cérémonie de remise de prix où Pierre Anctil était honoré pour son ouvrage.

« Là encore, j’ai été fascinée par son intérêt pour la culture et l’histoire de la communauté juive. Le thème du livre m’interpellait en tant que Néo-Canadienne et Québécoise d’adoption », confie Judith Weisz Woodsworth, qui est née à Paris et a grandi à Winnipeg avant d’étudier à l’Université McGill, à Montréal.

Après avoir acheté le livre, la Pre Woodsworth a immédiatement accepté de le traduire en anglais.

« C’est une double affinité – à la fois avec l’auteur et son sujet – qui m’a poussée à entreprendre ce qui s’est avéré une traduction parfois complexe, mais toujours fascinante », ajoute-t-elle.

De nouveaux projets

Judith Weisz Woodsworth prépare déjà de nouveaux projets.

Elle traduira ainsi un autre ouvrage historique pour les Presses de l’Université d’Ottawa, cette fois sur l’enseignement de l’histoire au moyen de médias tels que le cinéma, les séries télévisées et les jeux vidéo. Elle envisage la traduction d’un autre roman.

« J’ai une retraite assez occupée, admet-elle. Mais je ne voudrais pas qu’il en soit autrement. »
 

Apprenez-en plus sur les Prix littéraires du Gouverneur général et le Département d’études françaises de l’Université Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia