Angélique Willkie de l’Université Concordia remporte un Prix de la danse de Montréal

La professeure agrégée voit reconnaître sa contribution exceptionnelle à la discipline et la qualité de sa performance dans Confession Publique.
24 novembre 2022
|
« Ce qui m’arrive aujourd’hui, je le dois à la communauté locale de la danse – ici, à Montréal » affirme Angélique Willkie. | Photo : Kevin Calixte

L’an dernier, Angélique Willkie, professeure agrégée de danse contemporaine à l’Université Concordia, s’est attiré de grands éloges lors de la première de son spectacle solo intitulé Confession Publique.

C’est aujourd’hui au tour du jury des Prix de la danse de Montréal (PDM) de récompenser cette prestation hors du commun. L’organisme sans but lucratif a pour mandat de souligner la créativité et le travail exceptionnel d’artistes, de collectifs et de compagnies du domaine de la danse sur la scène montréalaise durant une saison artistique donnée.

Angélique Willkie s’est illustrée dans la catégorie Interprète. Ce prix très convoité vise à reconnaître une ou un artiste du milieu de la danse pour sa démarche artistique et son interprétation dans le cadre d’une œuvre présentée l’année précédente. Le prix vient en outre souligner l’engagement de l’artiste envers la discipline et la communauté de la danse.

« Recevoir un tel hommage au point culminant de ma carrière est un grand honneur que j’accepte avec humilité. Confession Publique n’aurait pu exister sans tout ce qui a été accompli avant », déclare la lauréate.

« Ce prix constitue aussi un geste de reconnaissance et de bienvenue sans équivoque de la part de la communauté montréalaise de la danse, qui m’a accueillie sans réserve et avec une grande générosité. »

La Pre Willkie s’est vu remettre les honneurs le 22 novembre dernier, lors d’une cérémonie tenue dans les studios de la compagnie Marie Chouinard, créatrice des Prix de la danse de Montréal. Dans leurs commentaires, les membres du jury ont souligné tant sa maîtrise de la danse que son engagement de longue date envers la discipline.

« Angélique Willkie possède un magnétisme, une concentration et une vive énergie qui vous laissent hors d’haleine, ont-ils écrit. Elle les manifeste sur scène avec une grande humilité et une confiance inébranlable. De ses mots, de ses gestes, de son chant émanent une fluidité, une sensibilité, une maturité et une vulnérabilité inégalées. »

« Son riche parcours transcende les disciplines, et son engagement tant à titre de dramaturge que de pédagogue se reflète dans sa prestation. »

Photo : Cloé Pluquet Photo : Cloé Pluquet

« J’ai cru mes jours sur scène révolus »

Dans son spectacle solo Confession Publique, Angélique Willkie mise sur ses 40 ans d’expérience de la scène et sa maîtrise de la discipline, acquise au fil d’une prolifique carrière internationale. Après avoir obtenu son diplôme de la School of Toronto Dance Theatre, la Pre Willkie poursuit une carrière artistique en Europe comme interprète, chanteuse, dramaturge et pédagogue.

De plus en plus reconnue au sein du circuit professionnel européen pour ses talents d’enseignante en technique contemporaine, elle est hautement sollicitée par les compagnies, les écoles et les festivals à Vienne, à Amsterdam, à Bruxelles et dans maints autres centres culturels.

Puis, il y a neuf ans, elle quitte l’Europe pour revenir à Montréal où elle avait vécu quelques années avant d’entreprendre sa carrière en danse.

« Quand j’ai quitté l’endroit où j’existais en tant qu’interprète, j’ai cru que mes jours sur scène étaient révolus. Remporter un prix d’interprétation est bien la dernière chose à laquelle j’aurais pensé », commente la Pre Willkie.

« Ce qui m’arrive aujourd’hui, je le dois à la communauté locale de la danse – ici, à Montréal », affirme-t-elle.

Ses nombreuses contributions au milieu montréalais de la danse, tant comme enseignante que comme créatrice et dramaturge, l’ont aidée à se réintégrer et à cultiver de nouveaux liens. Angélique Willkie travaille actuellement à un projet lancé par Espace Perreault, consacré à la préservation du patrimoine que représentent ses techniques d’enseignement de la danse.

Membre du corps professoral de Concordia depuis 2014, elle approfondit ses recherches sur les procédés dramaturgiques et préside le groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs. Elle est aussi conseillère spéciale en matière d’intégration des Noirs et de savoirs noirs auprès de la vice-rectrice exécutive aux affaires académiques.

« Je ne suis pas issue du milieu universitaire. Je crois que la pertinence de ma contribution à l’Université réside dans mes expériences divergentes et dans mon désir de jeter des ponts entre l’établissement et la communauté élargie », soutient la Pre Willkie.

Photo : Cloé Pluquet Photo : Cloé Pluquet

Un spectacle puissant et captivant, « aussi intime qu’intimidant »

Confession Publique est un spectacle multidisciplinaire qui explore l’acte de confession à travers des anecdotes entrecoupées de création parlée (ou spoken word), de chant, de musique et de mouvement. La vie étant le théâtre de multiples transformations, la performance fait appel à de nombreux accessoires et costumes qui évoquent le passage du temps ainsi que l’évolution des sentiments, des idées, des espoirs et des souvenirs.

« L’œuvre s’inscrit dans ma recherche doctorale sur la dramaturgie de l’interprète, laquelle explore l’identité à travers la représentation théâtrale », explique Angélique Willkie. « C’est une manifestation de notre connexion au monde et des influences qui dictent nos choix de vie. »

La dramaturgie de la danse est un genre hautement intuitif qui fait appel au corps et aux gestes pour révéler une signification, une logique et une cohérence dans la matière ou l’expérience. Ainsi, le travail créatif résulte de la façon dont le matériau est exploré et exploité au fil du processus de création.

Plutôt que d’emprunter une tangente autobiographique, Confession Publique propose une trame plus large de récits entrecroisés en collaboration avec la chorégraphe et artiste multidisciplinaire Mélanie Demers.

« Mon art réside dans l’improvisation. Confession Publique s’inspire à la fois de tout et de rien », fait remarquer Angélique Willkie. « Mes expériences, mes réflexions et mes sentiments… Mes inscriptions sociales et mes caractéristiques physiques… Tous ces éléments se retrouvent entrelacés à travers les mots, les idées et les sensibilités chorégraphiques de Mélanie. »

Le travail de Mélanie Demers dans le cadre de Confession Publique a également été reconnu par PDM, qui lui a décerné le prix de la meilleure œuvre chorégraphique de la saison artistique.


Apprenez-en plus sur le
Département de danse contemporaine de l’Université Concordia.

 

Regardez un extrait vidéo de la prestation d’Angélique Willkie dans Confession Publique.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia