Des étudiants de Concordia remportent un prix de 30 000 $ et passent à la phase suivante du Défi de l’alimentation dans l’espace lointain

Les concours de la NASA et de l’Agence spatiale canadienne visent à créer de nouvelles technologies de production alimentaire
10 novembre 2021
|
Des membres de l’équipe iGEM de Concordia faisant partie du projet Défi de l’alimentation dans l’espace lointain. | Photo : Nallely J. Urbina

Un groupe d’étudiantes et étudiants du programme SynBioApps de Concordia a remporté 30 000 $ et figure parmi les demi-finalistes canadiens du Défi de l’alimentation dans l’espace lointain, organisé conjointement par la NASA et l’Agence spatiale canadienne (ASC).

L’équipe de Concordia fait partie des 10 équipes canadiennes demi-finalistes sélectionnées par l’ASC. La NASA choisira jusqu’à 20 demi-finalistes américains, qui recevront 25 000 $ US, et 10 autres équipes internationales qui ne recevront pas de financement.

La bourse de 30 000 $ accordée à l’équipe universitaire facilitera le prototypage et les activités de recherche du groupe, qui passe maintenant à la phase deux du concours. 

L’énoncé du défi, selon Impact Canada sur son site, est de : « Créer de nouvelles technologies ou de nouveaux systèmes de production alimentaire qui requièrent un minimum d’intrants et maximisent la production d’aliments sains, nutritifs et savoureux pour les missions spatiales de longue durée, et qui ont le potentiel de profiter aux gens sur Terre. »

La proposition de l’équipe de Concordia a été chapeautée par le mentor de l’équipe iGEM Steven Li (B. Ing. 2019), doctorant en génie électrique et informatique à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody. Outre la mission spatiale, il souligne que le projet de microferme AstroYeast du groupe présente de nombreux avantages potentiels pour les communautés sur Terre. Le projet fait appel à la bio-ingénierie de la levure pour produire des micro-organismes capables de générer des nutriments dans l’espace.

« Le Défi de l’alimentation dans l’espace lointain propulsera notre projet vers des sommets inconcevables et concrétisera notre vision d’une nouvelle source alimentaire durable et nutritive », commente M. Li.

Plus qu’un projet étudiant

Gabriel Aguiar-Tawil est chef de l’équipe iGEM et l’un des bénéficiaires de la bourse d’été iGEM de Concordia. Il se dit extrêmement fier de ce que l’équipe a accompli à ce jour et a hâte de franchir la prochaine étape avec elle.

Le projet Défi de l’alimentation dans l’espace lointain est soutenu par le programme de formation SynBioApps, créé sous la bannière du programme FONCER du CRSNG, et par l’Université Concordia. Le travail de l’équipe se poursuivra sous la direction de SynBioApps et comprendra des collaborations entre les étudiantes et étudiants de l’école Gina-Cody et de la Faculté des arts et des sciences. Il aura un volet matériel d’ingénierie dirigé par le chef d’équipe Li et un volet recherche génétique dirigé par le chef d’équipe Aguiar-Tawil. 

Orly Weinberg, responsable du programme SynBioApps, explique que le Défi de l’alimentation dans l’espace lointain offre aux étudiants une occasion d’apprentissage expérientiel stimulante.

« Il leur permet d’amener leurs travaux de recherche-développement au-delà du projet étudiant et d’entrer dans le domaine de l’innovation et de l’application financées par l’industrie », explique-t-elle.

Le site d’Impact Canada indique que, dans le cadre de la phase deux amorcée cet automne, les demi-finalistes, dont l’équipe de Concordia, « construiront un prototype de technologie de production alimentaire qui participera à une démonstration en cuisine dans une installation appropriée. Les équipes fourniront également des échantillons de produits alimentaires ».


Apprenez-en plus au sujet du
programme SynBioApps de Concordia.

Apprenez-en plus au sujet du Défi de l’alimentation dans l’espace lointain.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia