Skip to main content

Problèmes épineux, solutions adaptées et nouvelle salle de classe planétaire

L’Université Concordia s’associe aux Nations Unies pour offrir un premier cours en ligne ouvert à tous axé sur l’« approche écosystémique ».
August 17, 2016
|
By Elisabeth Faure

flickr-peter-dowley-china-great-wall-banner

Comment trouver des solutions aux problèmes sociétaux et environnementaux les plus pressants auxquels se heurte l’Humanité? Pourquoi pas en offrant une formation gratuite à grande échelle sur les enjeux internationaux?

À compter de cet automne, l’Université Concordia donnera, en collaboration avec les Nations Unies, son tout premier cours en ligne ouvert à tous dans le but d’aider des citoyens des quatre coins de la planète à répondre à ce type de question.

Intitulé Wicked Problems, Dynamic Solutions: The Ecosystem Approach and Systems Thinking, ce cours interdisciplinaire donnera à quiconque le souhaite l’occasion d’en apprendre davantage sur des notions complexes comme la résilience écologique, la gouvernance environnementale, la biodiversité urbaine et les effets des changements climatiques.

« Il existe de nombreux cours en ligne ouverts à tous qui abordent les services écosystémiques et des sujets connexes. Toutefois, le nôtre est un des premiers à mettre l’accent sur l’approche écosystémique, une démarche préconisée depuis longtemps par l’ONU. Nous examinons en outre une foule d’écosystèmes clés et de thèmes universels », explique Peter Stoett, directeur du Centre de recherche Loyola sur la durabilité (CRLD).

Une première canadienne

L’an dernier, M. Stoett s’est vu proposer par le département Éducation du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) situé à Nairobi, au Kenya, d’élaborer conjointement un cours en ligne ouvert à tous. Il s’est alors mis au travail pour obtenir l’appui de collègues de toute l’Université.

« Il s’agit de la première collaboration de notre établissement avec l’ONU à un projet éducatif en ligne de grande ampleur, note Peter Stoett. Ce partenariat entre Concordia et le PNUE pour la conception d’un cours en ligne ouvert à tous constitue également une première pour une université canadienne. »

Le cours sera donné au Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement par des conférenciers du département ainsi que du CRLD, dont Peter Stoett et ses collègues chercheurs Damon Matthews, Annie Lalancette, Katja Neves et Pascale Biron. En tant que spécialistes en environnement et en durabilité, ceux-ci ont prêté la main à l’élaboration de diverses facettes du cours. Les experts de Concordia seront épaulés par leurs collègues du PNUE à Nairobi et ailleurs.

« Nous sommes emballés par ce projet et fiers de participer à un cours en ligne ouvert à tous bien pensé et conçu selon une démarche collaborative », déclare Monica Mulrennan, professeure agrégée et directrice du Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement.

Toujours désireux d’offrir aux étudiants de Concordia des choix intéressants, Peter Stoett et André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences, ont veillé à ce que le projet comporte une option de cours crédité (GEOG 298298 – Selected Topics in Geography) proposé dans un format d’apprentissage mixte, c’est-à-dire partiellement en ligne et partiellement en classe. D’après Mme Mulrennan, « ce sera, pour les étudiants, une occasion en or d’utiliser la matière apprise dans le cours en ligne ouvert à tous et d’approfondir leurs connaissances ».

Favoriser le dialogue à l’échelle internationale

Le cours en ligne ouvert à tous est réalisé en partenariat avec KnowledgeOne, société qui conçoit tous les cours en ligne de Concordia. Évoquant la complexité technique de la puissante plateforme Open edX adoptée pour le cours, Robert Beauchemin, président et chef de la direction de KnowledgeOne, souligne l’important effort d’apprentissage que son entreprise a dû consentir.

« Nous sommes déterminés à relever le défi et à voir ce projet réussir », commente-t-il.

Pour les personnes qui souhaitent suivre ce cours uniquement en ligne, l’inscription est gratuite et ouverte à tous. Néanmoins, une formation préalable de niveau secondaire est recommandée.

« Le cours en ligne ouvert à tous permettra à des étudiants et à des spécialistes du monde entier de dialoguer, explique Rebecca Tittler, coordonnatrice au CRLD. Les participants pourront également adapter la matière du cours à leur contexte géographique. » Par exemple, le cours comportera des exercices de cartographie interactive dans le cadre desquels les étudiants devront publier des photos de leur voisinage, puis les associer à des photos similaires prises ailleurs.

De plus, le cours sera assorti d’un forum de discussion en ligne visant à favoriser un dialogue international sur la matière enseignée.

Le cours a été conçu de manière à pouvoir être suivi par le plus grand nombre de personnes possible. « L’accessibilité est au cœur de la démarche, explique Peter Stoett. Des milliers de personnes de toutes les tranches d’âge et de tous les horizons peuvent suivre ce cours. »

Accès par téléphone cellulaire

Autre caractéristique essentielle : il est possible de suivre le cours sur son téléphone cellulaire. « C’est important, car, à bien des endroits sur la planète, les téléphones mobiles sont plus répandus que les ordinateurs », remarque Mme Titler.

Monica Mulrennan et Peter Stoett s’entendent pour dire qu’il faudra s’intéresser de près au fonctionnement de ce premier cours en ligne ouvert à tous, car l’Université pourrait souhaiter en créer d’autres à l’avenir.

« Le cours de cet automne est considéré comme un projet pilote, indique Peter Stoett. Par la suite, nous reverrons tout le processus de conception et d’enseignement en vue de l’améliorer. »

Pour le moment, les inscriptions sont ouvertes, et le cours suscite un vif enthousiasme. L’Université s’est d’ailleurs déjà engagée à concevoir en 2017 un autre cours en ligne ouvert à tous axé sur le PNUE, et des discussions sont en cours au sujet d’une éventuelle troisième option.

« Grâce aux cours en ligne ouverts à tous et aux méthodes d’apprentissage mixte, nous branchons l’enseignement sur l’avenir, conclut Peter Stoett. Surtout, nous inculquons les rudiments d’une approche écosystémique qui sera essentielle à la survie des futures générations. »

Information complémentaire sur le cours et inscription

Les étudiants de Concordia qui désirent suivre le cours mixte peuvent s’inscrire en ligne dans le portail MyConcordia.

Le cours débute le lundi 12 septembre.

Information complémentaire sur le Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement

Liens connexes



Back to top Back to top

© Concordia University