« Devenez aussi solides que le titane »

Les nouveaux titulaires de diplôme et récipiendaires d’un doctorat honorifique de Concordia assistent en personne à une première collation des grades depuis 2019
15 juin 2022
|

20220609-Convocation-John-Molson-AM-840-768

« Ce soir, nous sommes réunis au cœur du Quartier des spectacles où, tous les jours, des artistes locaux et internationaux foulent le plancher de cette scène dans le cadre des ballets et des concerts les plus enchanteurs », annonçait Joia Duskic, porte-parole de promotion, aux nouveaux diplômées et diplômés de la Faculté des beaux-arts, le 7 juin dernier.

« Nous sommes rassemblés dans ce lieu remarquable pour souligner un jalon important dans la vie des étudiantes et étudiants sortants en beaux-arts – les praticiens, performeurs, commissaires, archivistes, écrivains et muséologues de demain. »

La référence de Mme Duskic à cet établissement emblématique – la Place des Arts de Montréal – n’est pas anodine. En effet, les membres de la promotion sortante de la Faculté des beaux- arts de même que ceux des trois autres facultés de Concordia et de l’École des études supérieures ont enfin pu assister à l’une des huit cérémonies de collation des grades du printemps qui étaient inscrites au programme, les 6, 7 et 9 juin derniers – les premières à pouvoir se tenir en personne à l’Université depuis 2019.

« Malgré les nombreux défis et obstacles que vous avez dû continuellement surmonter ces deux dernières années, vous avez réussi », s’est réjoui le chancelier de l’Université Concordia, Jonathan Wener (B. Comm. 1971), lors de son allocution.

Les milliers de personnes qui ont participé aux cérémonies faisaient partie des quelque 6 200 étudiantes et étudiants sortants à recevoir un diplôme de Concordia cette année.

« Savourons le privilège et la chance que nous avons d’être ici ensemble aujourd’hui pour célébrer votre réussite », s’est enthousiasmé le recteur de Concordia, Graham Carr, devant les nouveaux diplômées et diplômés.

« Pendant que vous vous imprégnez de chaque moment de cette cérémonie, de ce rite de passage vers une nouvelle étape de votre vie, réfléchissez à la manière dont vous pouvez, à votre tour, mettre à profit le privilège d’une excellente éducation pour améliorer le monde en ces temps difficiles. »

Récipiendaires d’un doctorat honorifique et porte-parole de promotion

Lors des cérémonies, l’Université a accueilli dans ses rangs neuf nouveaux récipiendaires d’un doctorat honoris causa évoluant dans des domaines aussi variés que l’atténuation des changements climatiques, l’art autochtone et la philanthropie.

« Ma grand-mère m’a enseigné à chercher l’extraordinaire et la beauté – en moi comme chez les autres. Une vie médiocre, ça n’existe tout simplement pas », a affirmé Olivette Otele lors de son allocution devant la promotion sortante de la Faculté des arts et des sciences, au moment de recevoir son doctorat en droit (LL. D.), le 6 juin dernier. Mme Otele a récemment été nommée professeure-chercheuse distinguée à l’École des études orientales et africaines de l’Université de Londres, au Royaume-Uni.

« Ce que l’on considère comme un échec constitue autant une occasion qu’une réussite. Le succès, c’est aussi prendre son temps, échouer, réfléchir, se relever, sortir de sa zone de confort, essayer encore, apprendre, partager et surtout, redonner aux autres. Toujours. »

Chorégraphe et danseuse canadienne de renom à qui Concordia avait accordé un doctorat ès beaux-arts honoris causa en 2020, Margie Gillis était présente à la cérémonie du 7 juin dernier pour recevoir son grade en personne.

« Respirez profondément et faites les gestes qui bâtiront le monde dans lequel vous voulez vivre. Les visions auxquelles vous voulez à tout prix donner naissance deviendront aussi réelles que prière et substance », a-t-elle confié aux étudiantes et étudiants présents. « Ces visions peuvent toutefois évoluer de diverses façons, comme autant de promesses en elles-mêmes uniques. »

« Ensemble, vous êtes en train de créer une nouvelle vision du monde, une vision nécessaire. La paix, la responsabilité planétaire, la durabilité et l’équité ne sont plus de simples concepts – ce sont désormais d’urgentes et réelles nécessités. »

Étaient célébrés à la cérémonie de collation des grades de la Faculté des beaux-arts tant les diplômées et diplômés de 2020 et de 2021 que ceux du printemps 2022. Les autres facultés ont convenu d’honorer de manière distincte leurs étudiantes et étudiants sortants du printemps 2022. Les promotions de 2020 et de 2021 auront droit à leurs propres cérémonies, plus tard cet été.

Le 9 juin dernier, c’était au tour de Julie Gichuru, chef des relations publiques et des communications à la Fondation MasterCard, de recevoir un doctorat en droit (LL. D.) de l’École de gestion John-Molson. « Fiez-vous à votre instinct », a-t-elle insisté auprès des diplômées et diplômés. « Restez fidèles à vous-mêmes. »

« Apprenez. Grandissez. Améliorez-vous. Devenez aussi solides que le titane. Gardez le cap sur vos objectifs. Allez-y étape par étape. Apprenez à vous connaître. Entourez-vous bien. Et débarrassez-vous des éléments toxiques – sans remords. »

Lors des cérémonies, on a pu en outre entendre les messages inspirants d’étudiantes et d’étudiants exemplaires agissant comme porte-parole de leur promotion.

« Ce jour ne marque pas la fin de notre croissance, mais le début de notre épanouissement dans le monde réel », a tenu à préciser Benjamin Lofo Follo, étudiant en informatique de la promotion 2022, à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody, lors de son allocution du 7 juin dernier.

« Essayer, échouer, s’adapter… Notre monde est loin d’être à court d’occasions de s’améliorer. C’est à nous d’apprendre de ces situations et d’orienter notre trajectoire en conséquence, pour le mieux. »


Visitez la
page Web sur la collation des grades de l’Université Concordia pour en savoir plus et regarder des extraits vidéo des cérémonies.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia