Skip to main content

Une diplômée en biologie obtient une bourse Clarendon pour étudier à Oxford

Retour sur le parcours réussi de Claire Staton à l’Université Concordia
30 août 2021
|
Par Narmeen Imam

Claire Staton : « C’était un parfait concours de circonstances — l’école à laquelle j’ai toujours rêvé d’aller, et un laboratoire qui s’intéresse au même sujet de recherche que moi. » | Photo :  Allison Staton Claire Staton : « C’était un parfait concours de circonstances — l’école à laquelle j’ai toujours rêvé d’aller, et un laboratoire qui s’intéresse au même sujet de recherche que moi. » | Photo : Allison Staton

Tandis qu’elle fait ses valises pour le Royaume-Uni et se prépare pour la rentrée de septembre à l’Université d’Oxford, Claire Staton (B. Sc. 2021) se remémore sa riche expérience à Concordia.

« De nombreux facteurs ont joué un rôle fondamental dans ma croissance et m’ont permis d’entrer à Oxford », raconte Mme Staton, qui a obtenu son B. Sc., Honours en biologie cellulaire et moléculaire dans un programme coop.

« J’ai toujours été très curieuse et j’ai toujours cherché à comprendre comment fonctionne notre corps. »

Elle s’est suffisamment distinguée pour obtenir une bourse Clarendon, récompense extrêmement convoitée offerte à 130 étudiantes et étudiants exceptionnels pour les aider dans leurs études à Oxford. La bourse couvre la totalité des frais de scolarité et fournit à la personne bénéficiaire une allocation annuelle pour ses dépenses personnelles.

« J’ai hâte parce qu’il s’agit d’une bourse internationale, ce qui signifie qu’il n’y a pas de contingents pour les programmes ou les pays. Nous serons donc des bénéficiaires de partout dans le monde dans des programmes entièrement différents, une communauté riche et diversifiée de gens passionnés par leurs domaines d’étude », explique Mme Staton.

« Cette bourse m’a donné un immense élan de confiance. La stabilité financière qu’elle offre me permettra de consacrer toute mon énergie à la recherche qui me passionne. C’est un grand honneur et je suis très enthousiaste. »

Franchir les obstacles

Mme Staton, qui est inscrite au Service d’intégration des étudiants en situation de handicap (SIESH), se souvient d’avoir déjà eu beaucoup de difficultés en classe.

« Une grande partie de ma famille vient d’Angleterre. J’ai donc toujours entendu parler d’Oxford et eu envie d’y étudier, mais j’étais certaine que je n’aurais jamais le niveau pour y être acceptée », relate-t-elle.

« Après avoir reçu mon diagnostic, j’ai compris que j’apprenais différemment des autres. J’ai recommencé à aimer l’école et à croire que j’avais peut-être une chance. »

Le Service d’intégration sensibilise, soutient et offre des ressources aux membres de la communauté étudiante de Concordia qui présentent un handicap.

« Le Service d’intégration travaille très fort pour rendre le monde universitaire accessible à tous et à toutes, et je pense qu’il est important de le reconnaître, car j’aurais eu du mal à m’en passer », déclare Mme Staton.

« Je veux remettre en cause les idées reçues et prouver que les personnes handicapées sont capables de réussir. »

Stages et implication sur le campus

L’une des expériences les plus mémorables de Mme Staton à Concordia a été son engagement au Centre de réussite universitaire, où elle a été leader stratégique pour le programme d’apprentissage stratégique pendant deux ans et superviseure au cours de sa dernière année.

« C’est le meilleur travail que j’aie jamais eu, parce qu’on peut y partager toutes les astuces qui nous ont permis de réussir dans nos cours favoris », commente-t-elle.

Le Centre de réussite universitaire offre aux étudiantes et étudiants les outils dont ils ont besoin pour réussir : des stratégies de gestion du temps et d’étude, des techniques de réseautage et des façons d’aller plus loin dans leurs études.

« C’est un lieu sûr où les étudiants peuvent apprendre, faire leurs exercices de cours et poser leurs questions », précise Mme Staton.

Dans le cadre de son programme coop, proposé par l’Institut d’enseignement coopératif, Mme Staton a effectué un stage d’un an chez Agilent Technologies, une entreprise de biotechnologie spécialisée dans l’instrumentation.

Par la suite, elle a effectué un stage de recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada auprès de Christopher Brett, professeur de biologie à Concordia, portant sur la biologie du cancer.

« J’ai appris énormément de choses, et j’ai pu discuter de science en permanence avec des personnes tout aussi passionnées que moi, j’ai alors réalisé que c’était exactement cela que je voulais faire », explique Mme Staton.

« J’ai ensuite envisagé plus sérieusement d’aller à Oxford, et j’ai trouvé un laboratoire qui se consacrait au même sujet que celui qui m’intéressait le plus, à savoir la biologie du cancer. C’était un parfait concours de circonstances — l’école à laquelle j’ai toujours rêvé d’aller, et un laboratoire qui s’intéresse au même sujet de recherche que moi », ajoute-t-elle.

Mme Staton se dit très reconnaissante de l’occasion que lui offre l’Université. « Concordia m’a tout donné pour m’aider à réussir. Le SIESH a joué un rôle essentiel pour que je me sente à l’aise à l’école. »

Quelques conseils de Mme Staton aux étudiantes et étudiants de Concordia en terminant :

« Entourez-vous de gens qui vous inspirent, vous soutiennent et vous mettent au défi. Défendez vos intérêts, mettez en avant vos valeurs et vos compétences, car c’est la meilleure façon de tirer le maximum des possibilités qui vous sont offertes lors de votre passage à l’Université. Il s’agit seulement de poursuivre vos désirs. »


Découvrez le
Département de biologie de Concordia, le Service d’intégration des étudiants en situation de handicap, le Centre de réussite universitaire et l’Institut d’enseignement coopératif.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia