Concordia accueille le lanceur d’alerte Edward Snowden à l’occasion d’une activité en ligne gratuite explorant la surveillance ludifiée

L’expert en cybersécurité est le conférencier d’honneur du symposium GAM(BL)ING: Commodification of Leisure in the Digital Era symposium
3 mai 2021
|
Par Taylor Tower

2014_Citizenfour_edward-snowden-768

Nos vies, tant privées que publiques, sont de plus en plus liées à des plateformes numériques et en ligne.

Le symposium virtuel GAM(BL)ING: Commodification of Leisure in the Digital Era (« jeu : la marchandisation des loisirs à l’ère numérique »), organisé par l’Université Concordia du 10 au 13 mai, explorera cette réalité. On y examinera la façon dont les technologies mobiles omniprésentes façonnent la nature du jeu et des jeux d’argent.

La conférence sera donnée en clôture de l’événement, le 13 mai, par Edward Snowden, sans doute le lanceur d’alerte le plus en vue du monde. Il examinera la façon dont les jeux numériques exploitent la surveillance de masse et s’intéressera au piratage des systèmes de surveillance ludifiés comme moyen pour les joueurs de préserver leur vie privée et leur anonymat.

Intitulée What I learned from games: playing for and against mass surveillance (« ce que le jeu m’a appris : jouer pour et contre la surveillance de masse »), la présentation virtuelle de M. Snowden est gratuite et sera suivie d’une conversation avec la journaliste de Radio-Canada  Azeb Wolde-Giorghis ainsi que d’une séance dirigée de réponses aux questions du public.

« Nous avons hâte d’entendre la perspective unique d’Edward Snowden sur le jeu et estimons que son exposé mettra en lumière les liens entre l’économie des renseignements personnels, les jeux et la surveillance », affirme Sylvia Kairouz, titulaire de la chaire de recherche sur l'étude du jeu, professeure au Département de sociologie et d'anthropologie et directrice du groupe de recherche HERMES.

Selon Martin French, professeur agrégé au Département de sociologie et d’anthropologie et membre d’HERMES, bien qu’Edward Snowden soit surtout connu parce qu’il a exposé des pratiques de surveillance de masse dans le monde entier, c’est son expérience dans le domaine du jeu qui a motivé les responsables du symposium à l’inviter. Dans sa biographie, M. Snowden évoque en effet le rôle formateur qu’a eu le jeu dans sa vie.

D’une durée de quatre jours, le symposium GAM(BL)ING est organisé par l'équipe de recherche Habitudes de vie Et Recherches MultidisciplinairES (HERMES) de l’Université Concordia et la chaire de recherche sur le jeu. L’événement réunit des expertes et experts de 19 pays – chercheurs, étudiants, cliniciens et autres intervenants en études du jeu et de la dépendance.

GAM(BL)ING est une collaboration entre Concordia et l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke et l’Université du Québec à Montréal, ainsi que des universités de tout le Canada et d’Europe.

À propos de l’équipe de recherche d’HERMES et de la chaire de recherche sur le jeu

 

HERMES examine l’émergence de formes hybrides de jeu d’argent et ses répercussions sur la vie quotidienne des individus et des communautés. Formée de spécialistes en études des dépendances, cette équipe de recherche élabore depuis 2012 des projets scientifiques intégrant les besoins précis des milieux cliniques.

La chaire de recherche sur le jeu a été établie en avril 2012, une première au Québec. Travaillant en étroite collaboration avec ses partenaires, la chaire a pour mission d’assurer un leadership dans la prévention des risques liés au jeu dans la province.


Inscrivez-vous à l’exposé gratuit sur le jeu et la surveillance qui sera donné par Edward Snowden le 13 mai dans le cadre du symposium virtuel
GAM(BL)ING: Commodification of Leisure in the Digital Era de l’Université Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia