Skip to main content

Nadia Chaudhri, 1978 – 2021 : « Une force de la nature »

Appréciée de tous, la professeure a consacré ses derniers jours sur terre à la sensibilisation et à la collecte de fonds au profit de la nouvelle génération de neuroscientifiques à Concordia
6 octobre 2021
|

Nadia Chaudhri Nadia Chaudhri a accédé au poste de professeure adjointe au Département de psychologie de l’Université Concordia en 2010.

Courageuse. Réfléchie. Talentueuse. Inspirante. Ces quelques qualificatifs décrivent bien Nadia Chaudhri, professeure à l’Université Concordia, neuroscientifique, mère et conjointe. Tant la façon dont elle a vécu que le récit – empreint de bravoure – de ses derniers jours qu’elle a relaté sur Twitter et dans divers médias resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

La professeure Chaudhri est décédée le 5 octobre 2021, plus d'un an après qu'un cancer des ovaires lui ait été diagnostiqué.

En 2020, elle avait rendu public le diagnostic sans appel qu’elle avait reçu. Sur Twitter, plus de 143 000 abonnées et abonnés suivaient avec émotion son histoire intime. Nadia Chaudhri s’était également servie de la plateforme de média social pour témoigner des luttes qu’elle menait à l’échelle du monde et des victoires qu’elle remportait.

« Aidez-moi à remuer ciel et terre pour amasser des sous au profit de la bourse Envergure Nadia-Chaudhri », avait-elle gazouillé au début d’une collecte de fonds qui allait se révéler record.

La Pre Chaudhri a passé ses dernières semaines à l’unité des soins palliatifs du Centre universitaire de santé McGill. Elle les a consacrées à renforcer le soutien destiné aux étudiantes et étudiants en neurosciences issus de minorités et historiquement marginalisés.

Concordia mettra ses drapeaux en berne en l'honneur de Chaudhri le jeudi 7 octobre.

nadia-chaudhri-twitter Sur Twitter, plus de 143 000 abonnées et abonnés suivaient avec émotion son histoire intime.

La Pre Chaudhri a ainsi recueilli plus de 615 000 $ auprès de 8 600 donatrices et donateurs – un nombre record.

« Nadia Chaudhri était une force de la nature, souligne Graham Carr, recteur de l’Université Concordia. Chercheuse des plus talentueuses, elle vouait une véritable passion à l’enseignement et à la réussite étudiante. En outre, elle était profondément engagée en matière d’équité, de diversité et d’inclusion. »

« Nous nous sommes enrichis à son contact, poursuit-il. Toute la communauté de Concordia pleure sa mort. En son nom et au mien, j’offre mes plus sincères condoléances à son fils Reza et à son conjoint Moni – qu’elle surnommait affectueusement “mon Soleil et ma Lune” – de même qu’aux membres de sa famille et de son cercle amical, à ses collègues et aux milliers de personnes qui ont épousé sa cause et financé la bourse Envergure Nadia-Chaudhri. »

En reconnaissance des efforts de Chaudhri, la députée libérale Jennifer Maccarone lui a dédié la Médaille de l'Assemblée nationale du Québec le 5 octobre. La médaille sera remise à la famille de Chaudhri.

Du Pakistan à l’Université Concordia

Originaire de Karachi, au Pakistan, Nadia Chaudhri a quitté le foyer familial à l’âge de 17 ans. Riche de deux valises et d’une bourse de 31 000 $ US couvrant ses frais annuels de scolarité, de logement et de nourriture, elle partait effectuer un baccalauréat ès sciences au Franklin & Marshall College, en Pennsylvanie.

Elle a été la première femme à qui ce collège a décerné la médaille Williamson, une récompense octroyée à une étudiante ou à un étudiant de dernière année affichant des résultats exceptionnels sur les plans tant scolaire que parascolaire.

Après avoir obtenu un doctorat en neurosciences de l’Université de Pittsburgh en 2005, elle est devenue boursière postdoctorale à l’Université de San Francisco.

 

En 2010, elle a rejoint l'Université Concordia en tant que professeure adjointe au Département de psychologie et a été promue professeure agrégée avec titularisation en 2014. Pre Chaudhri était également membre du Groupe de recherche en neurobiologie comportementale de son département.

En 2021, elle a accédé au poste de professeure agrégée au Département de psychologie de l’Université Concordia. Elle s’est par ailleurs jointe au Groupe de recherche en neurobiologie comportementale.

Selon la Pre Chaudhri, ses recherches sur le développement de la dépendance à l’alcool et aux drogues ont connu un essor considérable grâce à la participation des étudiantes et étudiants membres du laboratoire portant son nom à la Faculté des arts et des sciences. Rappelons que Nadia Chaudhri siégeait au comité sur l’équité, la diversité et de l’inclusion de son département d’attache.

« La Pre Chaudhri était une chef de file internationale de l’étude neurobiologique des troubles liés à l’usage de substances psychoactives ainsi que des rechutes éventuelles, explique Aaron Johnson, professeur agrégé et directeur du Département de psychologie. Ses recherches innovantes ont conduit à des découvertes majeures dans le domaine. »

« Cela dit, sa plus grande réussite relève sans doute de sa collaboration avec les étudiantes et étudiants du programme de psychologie en général et de son laboratoire en particulier, ajoute-t-il. Elle les encourageait, les mentorait et les soutenait. Véritable érudite dans tous les sens du terme, elle travaillait sans relâche à l’avancement du département et du Groupe de recherche en neurobiologie comportementale. »

« Elle s’était notamment fait la championne de la lutte contre la sous-représentation en neurosciences des femmes et des membres des groupes minoritaires, continue-t-il. Malgré sa maladie et son hospitalisation, elle aura contribué jusqu’à la toute fin à l’accroissement du soutien destiné aux étudiantes et aux étudiants issus de milieux sous-représentés. Son implication aura des retombées à long terme sur le Département de psychologie comme sur les neurosciences. »

La Pre Chaudhri a relaté ouvertement son parcours sur Twitter et dans les médias afin de plaider pour un meilleur dépistage du cancer de l’ovaire ainsi que pour un financement accru de la recherche et des traitements.

Un héritage durable

En bonne défenseure des chercheuses et chercheurs émergents venus d’horizons divers, la Pre Chaudhri a créé la bourse Envergure Nadia-Chaudhri à l’Université Concordia. Elle entendait ainsi fournir une aide financière indispensable à des spécialistes en neurosciences du comportement qui, à cause des préjugés et des obstacles de nature systémique auxquels ils font face, n’auraient pas été en mesure de participer pleinement à l’essor de leur champ de spécialisation.

« Le dynamisme et l’amabilité de la Pre Chaudhri étaient et restent des sources d’inspiration », signale Brad Skog, directeur principal du Fonds de soutien à Concordia. (L’unité qu’il dirige est responsable de la Marche de l’Université.) « Ses efforts ont engendré une manifestation de générosité d’une importance jamais vue. »

Nadia Chaudhri Nadia Chaudhri était une chef de file internationale de l’étude neurobiologique des troubles liés à l’usage de substances psychoactives ainsi que des rechutes éventuelles.

La bourse annuelle vient en aide à des neuroscientifiques issus de milieux sous-représentés. Elle permet à des universitaires de réaliser leur plein potentiel et de façonner l’avenir de la recherche en neurosciences.

« Nadia a joué un rôle de premier plan dans ma vie », témoigne Krista Byers-Heinlein, une collègue du Département de psychologie, mais aussi une amie.

« Neuroscientifique brillante, mentore dévouée, artiste talentueuse, excellente cuisinière, mère et conjointe aimante, tante honoraire de ma fille et membre attentionnée de sa famille et de sa communauté, elle nous impressionnait à bien des égards. »

« Exemple des plus inspirants, les efforts que déployait inlassablement Nadia pour collecter des fonds au profit de la bourse qu’elle avait créée, et ce, même durant la phase terminale de sa maladie, illustrent bien sa volonté de changer les choses. »

« Son départ laisse un grand vide dans nos cœurs », conclut Krista Byers-Heinlein.

La Pre Chaudhri laisse dans le deuil son mari, Moni Orife, leur fils, les membres de sa famille élargie et de son cercle amical, ses collègues de travail et ses alliées et alliés. Des précisions sur ses funérailles seront communiquées dès que possible.

Nadia Chaudri et Moni Orife Nadia et son mari, Moni Orife.
  • Pour perpétuer l’héritage de Nadia Chaudhri en matière de soutien à la nouvelle génération de leaders scientifiques, visitez la page concordia.ca/wingspanaward.

 

Apprenez-en plus sur la façon dont l'université apporte son soutien en cas de besoin.



Back to top Back to top

© Université Concordia