Skip to main content

Les immeubles de Concordia reconnus pour leurs faibles émissions de GES

Le pavillon John-Molson obtient la mention DIAMANT dans la catégorie Immeubles du secteur de l’éducation et laboratoires
28 juin 2022
|
« Si nous réussissons à réduire nos émissions, c’est grâce aux mesures d’économie d’énergie adaptées à chaque espace que prennent les membres de notre personnel. »

Les efforts de l’Université Concordia en matière d’efficacité énergétique ont été récompensés lors du dernier Défi énergie en immobilier (DÉI) de BOMA Québec. Ce regroupement de propriétaires et de gestionnaires d’immeubles commerciaux a souligné le travail de l’Université pour huit de ses immeubles sur douze inscrits au concours.

Le pavillon de l’École de gestion John-Molson (MB) a notamment obtenu la mention DIAMANT – soit la plus haute distinction – dans la catégorie Immeubles du secteur de l’éducation et laboratoires.

« Le pavillon MB fait partie de nos immeubles intelligents certifiés LEED. Il a été construit en lui intégrant des systèmes qui régulent la consommation d’énergie en fonction de l’occupation », explique Marie-Claude Lavoie, vice-rectrice adjointe au Service de gestion immobilière.

Pour se classer DIAMANT, les propriétaires d’immeubles devaient avoir démontré une réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’ordre de 50 à 90 pour cent de 2018 à 2021.

« Alors qu’un grand nombre d’entre nous était en télétravail ou en téléapprentissage en raison de la pandémie, les responsables du pavillon MB, plutôt que d’opter pour le mode par défaut, ont été en mesure de réduire la consommation d’énergie de l’immeuble », poursuit Mme Lavoie.

Faisal Shennib, Paul Blouin et Yvan Soucy avec Annie Guertin. | Photo : BOMA Quebec Faisal Shennib, Paul Blouin et Yvan Soucy avec Annie Guertin. | Photo : BOMA Quebec

Le côté humain des immeubles

Six immeubles de Concordia ont obtenu la mention PLATINE pour avoir démontré une réduction des GES de 20 à 50 pour cent par rapport à 2018, soit le pavillon Guy-De Maisonneuve (GM); la résidence des Jésuites (JR), la résidence des Sœurs-Grises (GN) ainsi que les annexes Z, M et B. Le pavillon des arts visuels (VA) s’est pour sa part classé ARGENT.

« Plusieurs de ces édifices sont plus anciens et en sont encore au stade des rénovations, précise Marie-Claude Lavoie. Or, ce que révèle surtout ce classement, c’est le degré d’engagement de notre équipe de gestion des propriétés. Si nous réussissons à réduire nos émissions, c’est notamment grâce aux mesures d’économie d’énergie adaptées à chaque espace que prennent les membres de notre personnel. »

Le classement ne montre pas le rendement des bâtiments plus récents, fait remarquer Mme Lavoie. En effet, vu qu’ils sont déjà plus efficients, ces immeubles n’ont pas été inscrits au concours de BOMA Québec.

« Par exemple, même si nous pouvions inscrire le Carrefour des sciences appliquées au défi de cette année dans le respect des échéances, cela n’aurait pas eu de sens puisque l’immeuble dépasse de loin les normes industrielles actuelles, comme le démontre sa certification LEED Or. »


Pour en savoir plus sur les efforts déployés par l’Université Concordia pour améliorer le rendement de ses immeubles et réduire ses émissions de GES, consultez la
section sur le changement climatique du Plan d’action en matière de durabilité de l’Université.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia