Skip to main content

Trois équipes d’étudiants de Concordia participeront au concours World’s Challenge Challenge

Novateurs et ambitieux, leurs projets visent à faire progresser les objectifs de développement durable des Nations unies
24 janvier 2022
|
Les étudiantes (de gauche à droite) Anjali Bar, Vanessa Pereira, Meilani Sinnathamby et Amy Tran conçoivent des enveloppes et des boîtes d’expédition réutilisables en matières recyclées.

Des boîtes réutilisables pour l’expédition de colis en ligne. Des modèles 3D interactifs comme outils d’enseignement. Des robots autonomes qui nettoient la surface des océans. Voici les concepts sur lesquels planchent les trois équipes étudiantes en lice pour représenter Concordia au concours World’s Challenge Challenge (WCC) organisé par l’Université Western à London (Ontario) en juin prochain.

Ce concours annuel, qui réunit plus de 30 équipes étudiantes des universités participantes, vise à susciter chez les étudiants une réflexion sur les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies et une recherche de solutions concrètes. L’Université Concordia y participe pour la première fois cette année.

« Notre participation au World’s Challenge Challenge pourrait faire en sorte que Concordia contribue davantage au développement international et au progrès des ODD à l’échelle locale et mondiale », affirme le responsable des projets internationaux à Concordia International Joaquin Navas, qui est à l’origine de cette initiative. Concordia International représente l’Université dans le cadre de ses partenariats internationaux avec plus de 180 établissements d’enseignement supérieur.

Pour être admissibles au concours WCC à Concordia, les étudiantes et étudiants devaient s’assurer que leur projet s’intégrait dans un cours de l’Université et qu’au moins un des membres de l’équipe était inscrit à ce cours. Le projet devait présenter un rapport évident avec au moins un ODD et viser un résultat concret. Les équipes devaient également trouver un mentor potentiel pour leur projet.

Des projets uniques

Les membres des trois équipes étudient à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody ou à la Faculté des arts et des sciences de Concordia. Leurs projets sont à la fois novateurs et ambitieux. Ils portent sur divers « objectifs mondiaux », soit l’ODD 4 – Éducation de qualité, l’ODD 6 – Eau propre et assainissement et l’ODD 12 – Consommation et production responsables.

L’idée du premier groupe, l’équipe Alleyoop, est de créer des enveloppes et des boîtes d’expédition durables et réutilisables en matières recyclées, comme des textiles et des plastiques destinés à l’enfouissement, pour remplacer les emballages à usage unique du commerce électronique.

L’équipe se compose d’Amy Tran, étudiante en génie mécanique, de Vanessa Pereira, étudiante en biologie cellulaire et moléculaire, d’Anjali Bar, étudiante en génie informatique, et de Meilani Sinnathamby, étudiante en génie aérospatial.

« Nous tentons de concevoir un prototype pour démontrer la faisabilité de notre idée, précise Mme Pereira. Nous voulons montrer que c’est une excellente solution pour remplacer les produits actuels et qu’elle est plutôt facile et abordable à réaliser, entre autres choses. »

Mme Tran ajoute que l’équipe profitera de leviers de financement offerts aux étudiants de Concordia comme le Fonds d’initiative pour le développement durable ou la plateforme de sociofinancement FundOne.

L’équipe Epista travaille sur un outil de présentation virtuelle à l’aide de modèles 3D destiné aux enseignants et aux formateurs. Entre autres fonctionnalités, l’outil permettra aux enseignants de combiner différents modèles, de créer des diaporamas pour enseigner un concept étape par étape et de confier le contrôle des modèles aux étudiants. 

L’équipe est formée des étudiants en génie informatique Yasaman Sabbagh Ziarani, Sean Mackenzie, Justin Loh, Ruochen Jia et Tashfia Naharin Proma.

Mme Sabbagh Ziarani explique que les modèles 3D proposés visent à aider les enseignants à offrir une expérience d’apprentissage virtuel dynamique aux étudiants. « Grâce aux modèles, les enseignants pourront planifier des leçons et des expériences plus interactives et élargir la portée des modèles », suggère-t-elle.

De plus, ces projets offrent la chance à tous les étudiants de créer quelque chose de concret. « Nous cherchons à concevoir une application et un produit final fonctionnels », précise Mme Sabbagh Ziarani.

« C’est comme un casse-tête, ajoute M. Jia. Nous travaillons sur un produit qui est à 99 pour cent du nouveau pour nous, alors nous devons l’élaborer tout en apprenant toutes sortes de nouvelles choses. Évidemment, ce n’est pas de tout repos, mais ça sera aussi une expérience stimulante de découvrir comment ça fonctionne. »

L’équipe OWR comprend Joo Yeon Lee, qui étudie en génie informatique, Cristian Issac Garcia et Maria Fernanda Mayorga, en génie électrique, ainsi que Camila Mayorga et Hadrien Muller, en génie mécanique. Ses membres souhaitent fabriquer un robot qui se déplace de manière autonome à la surface de plans d’eau pour faire la collecte de déchets et les trier en matières plastiques ou métalliques.

Les organisateurs du WCC à Concordia nommeront un jury qui élira l’équipe gagnante selon certains critères, dont la qualité de la solution ou de l’idée, sa contribution aux ODD et ses répercussions concrètes prévues. L’Université Western a récemment annoncé que l’édition de cette année du WCC sera virtuelle.

« Je crois que le World’s Challenge Challenge est une occasion pour les étudiants de discuter et de débattre des enjeux planétaires et de découvrir d’autres points de vue provenant d’universités partout dans le monde », soutient Amy Nguyen, coordonnatrice de l’Écosystème de la durabilité à l’École de gestion John-Molson.

« Le concours permet aux étudiants de mobiliser leur créativité et leur pensée critique pour contribuer au progrès des objectifs de développement durable. J’ai très hâte de découvrir les projets réalisés par les équipes, peu importe leur résultat au concours, car toutes ces solutions s’attaquent à de grands enjeux qui touchent chacun de nous. »

Apprenez-en plus sur le concours World’s Challenge Challenge à Concordia.



Retour en haut de page

© Université Concordia