L’artiste de Concordia et titulaire de la chaire de recherche du Canada Nadia Myre remporte le prix Louis-Comtois

Le prix annuel d’une valeur de 10 000 $ reconnaît l’excellence sur la scène montréalaise des arts contemporains
13 décembre 2021
|
Nadia Myre : « Je suis particulièrement reconnaissante aux personnes et aux établissements culturels qui ont appuyé mon travail et ma vision, et qui continuent de le faire. »

Nadia Myre (M. Bx-arts 2002), artiste interdisciplinaire et professeure adjointe au Département des arts plastiques de Concordia, a remporté le prix Louis-Comtois 2021.

Titulaire de la chaire de recherche du Canada en pratique de l’art autochtone, Nadia Myre est membre de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg. Elle a reçu de nombreuses commandes et récompenses, notamment le Prix Sobey pour les arts 2014 destiné aux artistes canadiens de moins de 40 ans, en plus de devenir en 2019 membre de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

« Je suis honorée de recevoir cette reconnaissance de la Ville de Montréal et de l’Association des galeries d’art contemporain du Canada, témoigne Mme Myre. Je suis particulièrement reconnaissante aux personnes et aux établissements culturels qui ont appuyé mon travail et ma vision, et qui continuent de le faire. »

Nadia Myre présente actuellement ses plus récentes œuvres dans le cadre de l’exposition Eyes watching and other work, à l’affiche à la Galerie Art Mûr jusqu’au 18 décembre. Dans une entrevue avec La Presse, elle parle de son extraordinaire rigueur au travail, précisant que beaucoup d’œuvres de l’exposition ont été créées seulement en octobre dernier.

« C’est vrai, je suis toujours en train de travailler, toujours sur le qui-vive, toujours en train de faire des recherches! »

nadia-myre-eyes-watching-1-768

Le prix Louis-Comtois est attribué depuis cinq ans à des artistes de Concordia

La concurrence pour le prix Louis-Comtois a été féroce cette année. Nadia Myre s’est retrouvée parmi les finalistes avec deux autres artistes très connus de Concordia : Janet Werner, peintre et professeure d’arts plastiques récemment retraitée, et Skawennati (B. Bx‑arts 1992, dipl. 2e cycle 1996), artiste multimédia et codirectrice de Territoires autochtones dans le cyberespace.

Le prix Louis-Comtois, qui célèbre cette année son 30e anniversaire, reconnaît une ou un artiste qui a fait sa marque sur la scène montréalaise des arts contemporains au cours des 15 dernières années. Le prix est assorti d’une subvention de 7 500 $ et d’un budget de 2 500 $ pour organiser une exposition.

Ce n’est pas la première fois que les professeurs et les diplômés de Concordia se démarquent dans le cadre de ce prix. En comptant Nadia Myre, il a en effet été remporté cinq années de suite par un artiste de Concordia : en 2020 par Chih-Chien Wang, professeur adjoint de photographie; en 2019 par Milutin Gubash (M. Bx‑arts 2000); en 2018 par Cynthia Girard-Renard, professeure agrégée d’arts plastiques; et en 2018 par Sophie Jodoin (B. Bx-arts 1988).

Les diplômés de Concordia Simon Belleau et Philippe Caron Lefebvre sont finalistes pour le prix Pierre-Ayot

Le prix Pierre-Ayot, dont l’attribution est annoncée en même temps que le prix Louis-Comtois, soutient et encourage les nouveaux créateurs et créatrices en arts visuels. Cette récompense vise à favoriser la diffusion des œuvres de jeunes artistes dans les galeries et les centres d’artistes montréalais.

Le prix Pierre-Ayot, pour lequel les diplômés de Concordia Simon Belleau (B. Bx-arts 2013) et Philippe Caron Lefebvre (M. Bx-arts 2017) ont été finalistes, a été décerné à l’artiste Myriam Dion. Au nombre des anciens lauréats de cette récompense, citons Nicolas Grenier (B. Bx-arts 2004), Julie Favreau (M. Bx-arts 2012), Kim Waldron (M. Bx-arts 2013) et Jacynthe Carrier (M. Bx-arts 2013).


L’exposition de Nadia Myre,
Eyes watching and other work, est présentée à la Galerie Art Mûr jusqu’au 18 décembre.

Apprenez-en plus sur le prix Louis-Comtois.

Apprenez-en plus sur le Département des arts plastiques de l’Université Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia