Skip to main content

Le Centre de recherche sur le vieillissement de Concordia explore des façons d’utiliser les leçons tirées de la pandémie de COVID-19 pour aider les personnes âgées

12 AVRIL : Une table ronde réunit des chercheuses et chercheurs des domaines de la santé, des technologies numériques et des beaux-arts, entre autres
1 avril 2021
|

Selon la recherche effectuée à l’Université Concordia, la crise qui s’est installée depuis le début du confinement lié à la pandémie de COVID-19 il y a un peu plus d’un an a aggravé les inégalités sociales et augmenté la vulnérabilité des groupes marginalisés, y compris les personnes âgées.

Le 12 avril, le Centre de recherche sur le vieillissement engAGE de Concordia présente COVID-19, Aging and Well-being: One Year Later (« COVID-19, vieillissement et bien-être : un an plus tard »). Cette table réunit des chercheuses et chercheurs œuvrant dans divers domaines liés à la santé : effets du stress, comportement et style de vie, technologies numériques, insécurité alimentaire, interventions axées sur l’art, etc.

« L’activité donne l’occasion de partager les résultats de recherche susceptibles de servir à l’amélioration des politiques sociales, de proposer des moyens d’améliorer les services sociaux et de santé et de revoir notre façon de nous occuper des personnes âgées et d’échanger avec elles », explique Shannon Hebblethwaite, directrice du Centre engAGE et professeure agrégée de sciences humaines appliquées à la Faculté des arts et des sciences.

Entre autres, les participants examineront les résultats d’une étude longitudinale réalisée par Jean-Philippe Gouin sur les conséquences de la COVID-19 chez les personnes âgées et ceux d’une enquête de Najmeh Khalili-Mahani sur le lien entre le stress et les médias numériques.

De plus, l’activité accueillera les participantes Constance Lafontaine, directrice adjointe du projet Ageing+Communication+Technologies (ACT), et Andrea Tremblay, membre d’ACT et étudiante à la maîtrise au Département de communication. Elles discuteront de l’initiative Soutien à l’épicerie NDG – COVID-19, un programme de livraison d’épicerie lancé par ACT, en collaboration avec ses partenaires communautaires, pour venir en aide aux personnes âgées du quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, aux prises avec l’insécurité alimentaire.

Esprit de communauté

La participante Marguerite Dorion a entendu parler du Centre engAGE par l’intermédiaire des activités offertes à sa bibliothèque de quartier. Lorsque la pandémie a frappé, elle a commencé à prendre part aux activités en ligne du laboratoire créatif vivant d’engAGE, qui comprennent des séances de création artistique, des clubs de lecture et des ateliers d’initiation aux technologies numériques sur Zoom.

Tableaux de Marguerite Dorion, participante de la table ronde Tableaux de Marguerite Dorion, participante de la table ronde.

Le projet, financé par le Fonds de recherche du Québec – Santé, Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement, a débuté en janvier 2020. Il a été créé par la participante Janis Timm-Bottos, professeure agrégée au Département de thérapies par les arts, dans le but de bâtir un pont entre les étudiants et chercheurs de Concordia et les personnes âgées de Montréal. D’abord tenues au Mail Cavendish, à Côte-Saint-Luc, les activités du centre ont maintenant lieu en ligne à cause de la pandémie.

Mme Dorion, une résidente de l’arrondissement d’Outremont âgée de 76 ans, aime particulièrement l’atmosphère accueillante qui règne durant ces activités.

« On sent un esprit de communauté, d’échange et d’ouverture. »

Mme Dorion est peintre et artiste multimédia. Grâce aux ateliers du centre, elle a appris à utiliser une plateforme d’exposition numérique et organisé une exposition virtuelle de ses tableaux et des œuvres des autres participants.

Les compétences numériques qu’elle a acquises l’ont aussi aidée à surmonter un drame personnel. En décembre 2020, elle a pu accompagner sa mère virtuellement durant ses derniers moments.

« Je l’écoutais respirer sur mon iPad, se rappelle-t-elle. Sans la formation reçue au Centre engAGE, je n’aurais pas été présente. »

L’âgisme n’épargne personne

Shannon Hebblethwaite ajoute que selon la recherche, la plupart d’entre nous feront face à de l’âgisme un jour ou l’autre, malheureusement. Selon elle, la collaboration interdisciplinaire est indispensable à la compréhension et à la prise en charge du vieillissement.

« Le vieillissement n’est pas une expérience homogène. La recherche interdisciplinaire engendre des actions qui prennent en compte les facettes multiples de cette expérience et aident à mettre en place des démarches innovatrices axées sur la collaboration avec les personnes âgées et menant à des changements majeurs et durables. »


Inscrivez-vous à la séance
COVID-19, Aging and Well-being: One Year Later, qui aura lieu en ligne le 12 avril, de 10 h à 12 h.

Apprenez-en davantage sur le Centre de recherche sur le vieillissement engAGE.

 

 



Back to top Back to top

© Université Concordia